Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 4ème siècle > Aemilius Magnus Arborius

Aemilius Magnus Arborius

lundi 15 février 2021, par ljallamion

Aemilius Magnus Arborius

Empire romain au 4ème siècleAuteur gallo-romain d’un poème de 92 lignes en vers élégiaques [1], intitulé “Ad Nympham nimis cultam”, qui contient un grand nombre d’expressions reprises aux poètes plus anciens et porte toutes les marques de ce travail artificiel qui caractérise la dernière poésie latine.   Il fut inclus dans plusieurs anthologies postérieures. Son auteur, un rhéteur à Tolosa [2] en Gaule, était l’oncle maternel d’Ausone, qui parle de lui avec une grande estime et rapporte qu’il a bénéficié de l’amitié des frères de Constantin 1er quand ils vivaient à Tolosa, et qu’il a été par la suite appelé à Constantinople [3] pour diriger l’éducation d’un des Césars.

P.-S.

Sources : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Aemilius Magnus Arborius »

Notes

[1] L’élégie fut une forme de poème dans l’Antiquité, avant de devenir un genre poétique à partir de la Renaissance. Dans l’Antiquité, était appelé « élégie » tout poème alternant hexamètres et pentamètres en distiques : ce sont les vers élégiaques. De nos jours, l’élégie est considérée comme un genre au sein de la poésie lyrique, en tant que poème de longueur et de forme variables caractérisé par un ton plaintif particulièrement adapté à l’évocation d’un mort ou à l’expression d’une souffrance amoureuse due à un abandon ou à une absence.

[2] Toulouse

[3] Constantinople est l’appellation ancienne et historique de l’actuelle ville d’Istanbul en Turquie (du 11 mai 330 au 28 mars 1930).