Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 2ème siècle > Decimus Terentius Scaurianus

Decimus Terentius Scaurianus

samedi 2 janvier 2021, par ljallamion

Decimus Terentius Scaurianus

Sénateur romain du 2ème siècle-Consul suffect-Légat ou gouverneur impérial de Dacie en 109

emblème consul Fils de Terentius Maximus . Il accompagne peut-être l’empereur lors de la 2ème campagne dacique [1] en 105 et 106.   La province de Dacie romaine [2] est créée en l’an 106 après l’annexion du royaume de Décébale à la suite des guerres daciques de Trajan. La capitale est la ville nouvellement fondée de Colonia Ulpia Traiana Augusta Sarmizegetusa Dacica [3], probablement à l’emplacement d’un ancien camp militaire de Trajan, qui n’est donc pas l’ancienne capitale dace. Elle est très rapidement reliée à Apulum [4] et Porolissum [5], qui deviennent des villes de garnison romaine. Ces travaux commencent sous l’égide du premier gouverneur.   Selon une inscription, Terentius Scaurianus est responsable de la fondation de Ulpia Traiana Sarmizegetusa, soit en 106/107, soit en 108/109.   Il épousa Pompeia Marullina, sœur de Pompeia Plotina, et fut le père de Decimus Terentius Gentianus.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Christian Settipani, Continuité gentilice et Continuité familiale dans les familles sénatoriales romaines à l’époque impériale, Linacre College, Oxford University, coll. « Prosopographica & Genealogica », 2000, 597 p. (ISBN 1-900934-02-7)

Notes

[1] Les guerres daciques de Trajan sont deux campagnes militaires de l’empereur romain Trajan contre le royaume dace de Décébale en 101-102 et 105-106. Elles aboutissent, en l’an 106, à l’annexion du royaume dace et à la création d’une nouvelle province, la Dacie romaine.

[2] Dès son annexion, la Dacie est transformée en province romaine. Ce n’est que le deuxième territoire à être acquis comme province depuis la mort d’Auguste près d’un siècle auparavant. Les Romains ont encore à combattre les Sarmates, les alliés de Décébale, qui sont plus au nord. Néanmoins, à la fin de l’année 106, les légionnaires commencent à ériger des forts le long de la nouvelle frontière de la province et Trajan revient à Rome au milieu de l’année 107.

[3] Ulpia Traiana Sarmizegetusa était une colonie romaine de la province romaine de Dacie. Fondée sous Trajan, elle fut le centre du culte impérial de la province et la principale agglomération de la province. Il ne faut pas la confondre avec Sarmizegetusa, la capitale des Daces sous Décébale, située à 40 km dans les monts Orăștie.

[4] Aujourd’hui Alba Iulia. Située aux pieds des Carpates occidentales roumaines et des Carpates Méridionales, cette ville est sans doute l’une des plus anciennes de Roumanie. Localité importante durant la période romaine, nommée Apulum, la ville a été, par la suite, siège des premiers archevêchés fondés au début du 11ème siècle, capitale de la principauté de Transylvanie (du 16ème au 18ème siècle), puis centre administratif autrichien (du 18ème siècle au 19ème siècle) du Grand-duché de Transylvanie faisant partie de l’Empire des Habsbourg.

[5] Porolissum est une ancienne cité romaine de Dacie et l’un des plus importants sites archéologiques roumains situé de nos jours dans le județ de Sălaj, à quelques kilomètres de sa préfecture Zalău, dans la commune de Mirșid. Le site, remarquable, bénéficie d’un très vaste panorama sur les Monts Meseș. La forteresse dace a été prise en 106 lors des Guerres daciques par les forces romaines de Trajan après sa victoire sur les troupes de Décébale. Une présence romaine permanente s’affirme très vite. Le site, situé aux limites de l’Empire, dans les Carpates occidentales contrôlait le passage entre le plateau transylvain et la plaine pannonienne, il abrite très rapidement une importante garnison et divers aménagements militaires. En 124, la cité devient la capitale de la nouvelle province de la Dacia Porolissensis créée par Hadrien puis obtient sous Septime Sévère le statut de municipe (Municipium Septimium Porolissensis). Elle est alors à son apogée et compte quelque 15 000 habitants.