Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Waléran IV de Limbourg

Waléran IV de Limbourg

mercredi 16 décembre 2020, par ljallamion

Waléran IV de Limbourg (mort le 14 octobre 1279)

Duc de Limbourg de 1247 à 1279

Fils d’ Henri IV, duc de Limbourg [1], et d’ Ermengarde de Berg , comtesse de Berg [2].   Il joua un grand rôle politique en Allemagne, alors troublée par le Grand Interrègne [3]. C’est à cette époque qu’il cessa de soutenir les Hohenstaufen [4], pour se rallier à Guillaume de Hollande . Il est envoyé en ambassade auprès du roi Henri III d’Angleterre, puis, après la mort de Guillaume de Hollande, soutint la candidature de Richard de Cornouailles. En 1272, il fit partie des seigneurs qui offrirent la couronne à Ottokar II, roi de Bohême [5], puis à Rodolphe de Habsbourg.   En 1252, il intervint également dans la guerre de Succession de Flandre et du Hainaut [6], aux côtés de Jean d’Avesnes. Après 1258, il se brouilla avec Jean 1er de Brabant , mettant fin à 60 ans de bons rapports avec les ducs de Brabant [7]. Il intervint fréquemment dans les affaires de l’archevêque de Cologne [8], en lutte constante avec les bourgeois de sa ville.   Il épousa en premières noces Judith de Clèves, fille de Thierry V , comte de Clèves [9], et d’Hedwige de Misnie.   Veuf, il se remaria en 1278 avec Cunégonde de Brandenbourg, fille d’ Otton III , margrave [10] de Brandenbourg [11], et de Béatrice de Bohême .

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Waléran IV de Limbourg/ Portail de la Belgique/duc de Limbourg.

Notes

[1] Le duché de Limbourg est fondé en 1101, succédant ainsi au Comté de Limbourg. Les comtes de Louvain, de leur côté conservèrent le duché et s’intitulèrent duc de Brabant. De cette période vint une opposition farouche entre les ducs de Brabant et les ducs de Limbourg, qui perdura jusqu’en 1191. Par mariage les ducs de Limbourg furent brièvement comtes de Luxembourg et comte de Berg. La dernière comtesse de Limbourg de la maison de Waléran fut Ermengarde, morte sans enfant en 1283. Son époux Renaud 1er de Gueldre obtint de l’empereur Rodolphe de Habsbourg, le droit de conserver le duché à titre viager, mais son cousin Adolphe V de Berg le lui contesta. N’ayant pas les moyens de faire valoir ses droits par les armes, il vendit ses droits à Jean 1er le Victorieux, duc de Brabant, qui occupa le duché après la bataille de Worringen en 1288. Il fut généralement désigné, avec le Comté de Dalhem également sous domination brabançonne, sous le nom de pays d’Outremeuse (territoires situés au-delà de la Meuse, en rive droite, par rapport au Brabant).

[2] Le duché de Berg, qui était, de 1101 jusqu’en 1380, le comté de Berg est un ancien duché du Saint Empire romain germanique. Au début du 15ème siècle, il fut incorporé dans le Cercle du Bas-Rhin Westphalie.

[3] Le Grand Interrègne est la période entre 1250 et 1273 durant laquelle le trône impérial du Saint Empire romain est vacant. Il est le résultat de la lutte victorieuse de la Papauté contre la maison de Hohenstaufen qui culmine avec la vacance du trône impérial. L’époque est dominée par une conception théocratique du droit public à laquelle s’opposent les Hohenstaufen à la faction des guelfes. En 1245, le pape Innocent IV prend l’initiative de déposer l’empereur Frédéric II. Frédéric meurt cinq ans plus tard et la papauté ne parvint pas à imposer un prince guelfe à sa succession. Il s’ensuit une compétition sanglante entre les princes du Saint Empire jusqu’à ce qu’ils élisent roi des Romains, en 1273, un comte souabe : Rodolphe 1er de Habsbourg.

[4] La maison des princes de Hohenstaufen est une dynastie qui a donné plusieurs ducs et empereurs germaniques entre les 11et 13ème siècles. Le nom de la maison renvoie au château de Hohenstaufen, sur la crête septentrionale du Jura souabe, près de Göppingen. Les plus importants représentants de cette dynastie furent Frédéric Barberousse, Henri VI et Fréderic II.

[5] Le royaume de Bohême était un royaume situé dans la région de la Bohême, en Europe centrale, dont la plupart des territoires se trouvent actuellement en République tchèque. Devenu une possession héréditaire des Habsbourg en 1620, le royaume a fait partie du Saint Empire jusqu’à sa dissolution en 1806, après quoi il est devenu une partie de l’Empire d’Autriche, puis de l’Empire austro-hongrois.

[6] On appelle guerre de Succession de Flandre et du Hainaut une série de conflits qui opposèrent les fils héritiers présomptifs ou désignés de Marguerite de Flandre au milieu du 13ème siècle.

[7] Le duché de Brabant est un État féodal issu du démembrement de la Basse Lotharingie en 1106 et intégré au Saint Empire romain jusqu’à ce qu’il soit partagé, de fait en 1581 et en droit en 1648 : le nord devint une des entités des Provinces-Unies et le sud resta dans l’Empire jusqu’en 1794 où il fut divisé en deux départements français.

[8] Le diocèse de Cologne, en Allemagne, fut fondé au 4ème siècle et devint archidiocèse métropolitain de rite romain au 8ème siècle. Au 13ème siècle, l’archevêque de Cologne prend le rang prestigieux de Prince Électeur du Saint Empire, le territoire de l’archevêché se muant en Électorat de Cologne.

[9] Le comté de Clèves, devenu au 15ème siècle duché de Clèves est un ancien duché du Saint Empire romain germanique. Il était membre du Cercle du Bas-Rhin Westphalie.

[10] Le titre de margrave était donné aux chefs militaires des marches (ou mark), dans l’empire carolingien, puis à certains princes du Saint Empire romain germanique. Le titre équivalent en français est marquis. Le margraviat est la juridiction sur laquelle il a autorité.

[11] Brandenbourg est une section de la commune luxembourgeoise de Tandel située dans le canton de Vianden. Brandenbourg est situé dans la vallée de la Blees.