Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Frans Snyders ou Snijders

Frans Snyders ou Snijders

samedi 28 novembre 2020, par ljallamion

Frans Snyders ou Snijders (1579-1657)

Peintre baroque flamand

Élève de Pieter Bruegel le Jeune et de Hendrick van Balen , spécialisé dans la nature morte et la peinture animalière.   Sa formation se déroule en 1597 sous la conduite de Peter Bruegel. Il est reçu franc-maître à la guilde des peintres d’Anvers en 1602, et réalise l’essentiel de son œuvre dans cette ville.   En 1608, il voyagea en Italie à Rome et Milan, où il fut introduit dans l’entourage du cardinal Frédéric Boromée par Jan Bruegel de Velours .   Il retourne dans sa ville natale en 1609, et épouse 2 ans plus tard Marguerite de Vos, sœur des peintres Cornelis et Paul de Vos , avec qui il collabore fréquemment. Van Dyck réalise en 1618-1620, son portrait avec son épouse, conservé à la Gemäldegalerie Alte Meister [1].   En 1610, il participe à l’important atelier de Rubens, même s’il ne fut pas son élève, il collabore avec lui dans plusieurs tableaux, comme “Philopœmène” reconnu par ses hôtes. Il forme aussi lui-même plusieurs élèves, notamment Jan Fyt et Pieter Boel .   En 1619, il devient membre de la guilde des Romanistes [2], puis doyen en 1628.   À partir de 1636, il produit 60 scènes de chasse pour Philippe IV d’Espagne, destinées à son pavillon de chasse la Tour de la Parada [3], aujourd’hui détruit, et pour le Palais royal de Madrid [4]. Il a dirigé un important atelier pour répondre à ses commandes de tableaux, ses deux beaux-frères de Vos en font partie.   Snyders exerce une grande influence sur la nature morte française, chez des peintres comme Jean-Baptiste Oudry ou Alexandre-François Desportes.   Elle se compose essentiellement de natures mortes et de scènes de chasses, auxquelles il conféra une monumentalité nouvelle. En raison de cette spécialité, il fut souvent appelé par d’autres peintres et tout particulièrement Rubens, Van Dyck et Jordaens pour exécuter dans leurs œuvres des sujets animaliers ou végétaux.   Ses étals de commerçants, notamment de poissonniers constituent peut-être la partie la plus originale de son répertoire. Ses compositions s’organisent en général autour d’un élément horizontal stable, comme une table, sur laquelle sont exposés des éléments désordonnés. Le foisonnement des objets peut rappeler l’abondance et la prospérité des Flandres au 17ème siècle.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Susan Koslow, F. Snyders, peintre animalier et de natures mortes, Fonds Mercator Paribas, Anvers, 1995.

Notes

[1] La Gemäldegalerie Alte Meister (galerie de peinture des Vieux Maîtres) est un musée d’art situé en Allemagne à Cassel (Hesse) et abrité depuis 1956 au château Wilhelmshöhe. Il dépend du Museumslandschaft Hessen Kassel.

[2] Le terme Romanistes désigne les artistes étrangers, et plus particulièrement les artistes néerlandais, ayant étudié et travaillé à Rome au 16ème siècle.

[3] La tour de la Parada était un pavillon de chasse dans les environs de Madrid sur le mont du Pardo (Parc régional de la cuenca alta del Manzanares) non loin du palais du Pardo. Vers 1635-1640 ce fut l’un des principaux projets architecturaux de Philippe IV d’Espagne, grand amateur de chasse qui désirait un pavillon de repos dans la zone après ses journées de courses. Le palais était un édifice de deux étages rectangulaires terminé par une tour et un chapiteau dans le goût des Asturies.

[4] Le palais royal de Madrid (Palacio Real de Madrid) est la résidence officielle du roi d’Espagne. Les rois actuels ne résident pas en son sein, mais plutôt au palais de la Zarzuela. Le palais royal est utilisé pour des fonctions protocolaires. Avec une superficie de 135 000 m² et 3 418 pièces (en surface, presque deux fois plus que le palais de Buckingham ou le château de Versailles), c’est le plus grand palais royal d’Europe occidentale et l’un des plus grands au monde.