Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 4ème siècle > Flavius Macrobius Ambrosius Theodosius dit Macrobe

Flavius Macrobius Ambrosius Theodosius dit Macrobe

dimanche 15 novembre 2020, par ljallamion

Flavius Macrobius Ambrosius Theodosius dit Macrobe (vers 370- ?)

Ecrivain-Philosophe-Philologue latin

Auteur “des Saturnales”, et du “Commentaire au Songe de Scipion”. Il est né à Sicca [1] en Numidie [2].   C’est avec saint Augustin et Cassiodore l’un des passeurs de témoin à la fin de l’Antiquité romaine, notamment en ce qui concerne la question de l’âme.   Les œuvres de Macrobe sont relativement connues depuis longtemps, mais on ne sait rien ou pratiquement rien sur leur auteur. Son patronyme est incertain, puisqu’il se désigne lui-même, ou est désigné parfois sous le nom de Theodosius.   Il existe de fortes présomptions pour que Macrobe et le poète Avianus ne soient qu’une seule et même personne. Diverses conjectures en ont fait un citoyen romain d’Afrique du Nord, d’autre un patricien espagnol venu exercer une carrière de haut fonctionnaire à Rome.   On sait donc qu’il fut un haut fonctionnaire de l’Empire romain, puisque les incipit des manuscrits portent la mention : vir clarissimus et illustris [3]. Selon A. Cameron, il aurait été préfet du prétoire en 430.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Irene Caiazzo, Lectures médiévales de Macrobe. Les Glosae Colonienses super Macrobium : étude et édition, Paris : Librairie philosophique J. Vrin (Études de Philosophie médiévale, 83), 200

Notes

[1] Sicca, également connue sous les noms de Sicca Veneria et Colonia Iulia Veneria Cirta Nova, est une ville antique d’Afrique du Nord, sur le site de l’actuel Le Kef, dans le nord de la Tunisie. La ville se trouve sur une colline, sur la route reliant Carthage à Cirta et Théveste. Elle est mentionnée pour la première fois lors de la guerre des Mercenaires, en 241 av. jc, qui prend son origine dans l’insatisfaction des mercenaires carthaginois par rapport à leurs soldes, après leur retour de la Première Guerre punique. Les Élymes, déplacés de la Sicile par les Carthaginois, donnent à la cité le surnom de Veneria, d’après le nom de leur déesse de l’amour, la prostitution sacrée jouant aussi à cette époque un rôle important. Après la guerre menée par les Romains contre le roi numide Jugurtha, où une bataille a lieu à Sicca, la cité appartient à la province romaine d’Afrique (appelée plus tard Africa proconsularis ou Afrique proconsulaire). Sous le règne d’Auguste, elle devient une colonie romaine sous le nom de Colonia Iulia Veneria Cirta Nova.

[2] La Numidie est d’abord un ancien royaume berbère, qui alterna ensuite entre le statut de province et d’état vassal de l’Empire romain. Elle est située sur la bordure nord de l’Algérie moderne, bordé par la province romaine de Maurétanie, de nos jours l’Algérie et le Maroc, à l’ouest, la province romaine d’Afrique, la Tunisie, à l’est, la mer Méditerranée vers le nord , et le désert du Sahara vers le sud. Ses habitants étaient les Numides.

[3] Clarissimus signifie que l’on appartient à l’ordre sénatorial ; ce que l’on pourrait appeler l’illustrat signifie que l’on est préfet du prétoire ou préfet de la Ville de Rome