Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Nevşehirli Damat Ibrahim Pacha

samedi 26 septembre 2020, par ljallamion

Nevşehirli Damat Ibrahim Pacha (1666-1730)

Grand vizir de l’Empire ottoman du 9 mai 1718 au 16 octobre 1730

Il est au centre d’une vaste famille très influente à la cour de Ahmed III. L’épithète Nevşehirli, qui signifie originaire de Nevşehir, est utilisée pour le distinguer d’un grand vizir homonyme, Damat Ibrahim Pacha mort en 1601.

Ibrahim Pacha s’était marié en 1717 avec l’une des filles du sultan Ahmed III, Fatma Sultan, alors que la princesse n’était âgée que de 14 ans mais que lui-même avait une cinquantaine d’années. Ce mariage avec une membre de la dynastie ottomane [1] est à l’origine de son autre épithète Damat [2]. Le couple eut 2 fils.

Fils d’Ali Aga. Son habileté lui permet d’assumer le gouvernement de 1718 à 1730, et d’établir une inhabituelle paix à l’intérieur de l’Empire ottoman [3]. Après les victoires du prince Eugène dans la guerre vénéto-austro-ottomane [4], Ibrahim doit signer dès sa nomination le traité de Passarowitz [5] le 21 juillet 1718. l’Autriche acquiert le Banat [6], l’Olténie [7] et le nord de la Serbie avec Belgrade [8], l’Empire ottoman garde la Morée [9] et concède aux Autrichiens les mêmes avantages commerciaux qu’aux autres puissances, ce qui garantit la paix avec l’empire d’Autriche pour toute la durée de son vizirat.

Toutefois les provinces frontières sont souvent touchées par des désordres et des révoltes, comme c’est souvent le cas dans les eyalets [10] d’Égypte et d’Arabie, et de manière moins fréquentes dans les régions nord-ouest et nord-est de la mer Noire, particulièrement du fait des féroces Noghai [11].

La situation des régions comprise entre la mer Noire [12] et la mer Caspienne [13] est instable du fait des revendications opposées de l’Empire russe et de la Sublime Porte. Il est très difficile de définir les frontières entre les 2 empires à la suite du traité de partition de 1723. L’Ère des tulipes [14] fut un temps de spectaculaires fêtes dans les jardins des palais et de somptueuses distractions.

En 1730, quand le shah de Perse [15] Tahmasp II attaque les possessions ottomanes, les dirigeants de l’Empire se trouvent dans une totale impréparation.

Rendus furieux par l’apparente indifférence aux affaires de l’État d’Ibrahim Pacha et par le train de vie d’un luxe non ordinaire du sultan, amateur de pavillons de plaisance d’architecture inspirée de l’occident, de fleurs et de jardins, le peuple et les troupes de Constantinople [16] se révoltent sous la conduite de Patrona Halil , un janissaire [17] originaire de Macédoine [18].

Ahmed III est contraint de sacrifier Ibrahim et ses autres vizirs afin d’assurer provisoirement sa propre sécurité avant d’être contraint à abdiquer le 30 septembre 1730. Ibrahim Pacha est exécuté peu après.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Nevşehirli Damat Ibrahim Pasha »

Notes

[1] La dynastie ottomane rassemble les descendants d’Osman 1er, le fondateur de l’Empire ottoman. Elle règne sur l’empire jusqu’à l’abolition du sultanat, le 1er novembre 1922, puis celle du califat, le 3 mars 1924

[2] c’est-à-dire en langue turque : jeune marié ou beau-fils

[3] L’Empire ottoman, connu historiquement en Europe de l’Ouest comme l’Empire turc, la Turquie ottomane ou simplement la Turquie, est un empire fondé à la fin du 13ème siècle au nord-ouest de l’Anatolie, dans la commune de Söğüt (actuelle province de Bilecik), par le chef tribal oghouze Osman 1er. Après 1354, les Ottomans sont entrés en Europe, et, avec la conquête des Balkans, le Beylik ottoman s’est transformé en un empire trans-continental. Après l’avoir encerclé puis réduit à sa capitale et à quelques lambeaux, les Ottomans ont mis fin à l’Empire byzantin en 1453 par la conquête de Constantinople sous le règne du sultan Mehmed II. Aux 15ème et 16ème siècles, à son apogée, sous le règne de Soliman 1er le Magnifique, l’Empire ottoman était un empire multinational et multilingue contrôlant une grande partie de l’Europe du Sud-Est, des parties de l’Europe centrale, de l’Asie occidentale, du Caucase, de l’Afrique du Nord, sauf le royaume du Maroc et le Sahara.

[4] La guerre vénéto-austro-ottomane, troisième guerre austro-ottomane ou septième guerre vénéto-ottomane se déroula de 1714 à 1718 et oppose l’Empire ottoman à la république de Venise alliée aux Habsbourg.

[5] La paix de Passarowitz du 21 juillet 1718 est le traité qui met fin à la guerre de 1714-1718 entre l’Empire ottoman et la république de Venise commencée en 1714. Le Saint-Empire était intervenu aux côtés des Vénitiens en avril 1716. Le traité est signé dans la ville serbe de Požarevac (connue des historiens sous son nom allemand de Passarowitz) par Ibrahim Aga et Mehmed Aga, représentants du sultan ottoman Ahmed III, par le baron Damian Hugo von Virmont et le comte Talman, représentants de l’empereur Charles VI, par Carlo Ruzzini pour Venise et par le chevalier Robert Sutton et le comte de Collyer représentant la médiation de la Grande-Bretagne et de la Hollande. Quelques jours après, la république de Venise signe un traité avec les représentants du sultan.

[6] Le Banat est une région sud-est de l’Europe, divisée entre trois pays : le Banat roumain, partie orientale qui appartient à la Roumanie (județ de Timiș et județ de Caraș-Severin). Le Banat serbe, partie occidentale (Banat septentrional, Banat central, Banat méridional) qui appartient depuis la Première Guerre mondiale à la Serbie, aujourd’hui dans la région de Voïvodine. Le Banat hongrois, petite partie au nord-ouest, près de Szeged, qui appartient à la Hongrie (comitat de Csongrád). C’est la partie Sud-Est de la plaine de Pannonie limitée par le Danube au sud, la Tisza à l’ouest, le Mureș au nord, et les Carpates méridionales à l’est. Sa capitale historique est Timișoara, située dans le județ de Timiș de Roumanie.

[7] L’Olténie ou Petite Valachie est une région historique du sud-ouest de la Roumanie délimitée par la rivière Olt à l’est, le Danube au sud et à l’ouest, et par les Carpates au nord. Elle n’a pas d’existence administrative, mais fait partie de la région de développement Sud-Ouest de la Roumanie.

[8] Belgrade est la capitale et la plus grande ville de Serbie. Belgrade est l’une des plus anciennes cités d’Europe, avec une histoire qui s’étend sur plus de 7 000 ans. Selon les historiens, on évalue la destruction de la ville entre 28 et 33 fois, sa position stratégique en Europe étant son bonheur et son malheur

[9] Le despotat de Morée était une province de l’Empire byzantin, puis un État grec plus ou moins dépendant de cet Empire, État fondé au milieu du 14ème siècle dans la péninsule du Péloponnèse, ayant pour capitale la cité de Mistra près de l’ancienne Sparte. La taille de son territoire a varié au cours de son existence, mais a fini par inclure presque toute la péninsule. Le territoire était généralement dirigé par un ou plusieurs fils de l’empereur byzantin contemporain, voire à un membre de la famille impériale à qui on donnait le titre de despote.

[10] Un eyalet ou pachalik ou beylerbeylik, est une ancienne division administrative de l’Empire ottoman. Le terme est parfois traduit par province ou gouvernorat. Son gouverneur était un vali ou pacha. À partir de 1864, dans les réformes du tanzimat, l’eyalet est remplacé par le vilayet.

[11] tribus guerrières du Kuban

[12] La mer Noire est située entre l’Europe, le Caucase et l’Anatolie. Principalement alimentée par le Danube, le Dniepr et le Don, elle est issue de la fermeture d’une mer océanique ancienne, l’océan ou mer Paratéthys. Elle est bordée au nord par la steppe pontique, en Crimée, à l’est et au sud par des chaînes issues de l’orogénèse himalayo-alpine : respectivement monts de Crimée, Caucase et chaîne pontique. Les pays riverains sont (dans le sens des aiguilles d’une montre) : l’Ukraine au nord-ouest, la Russie au nord-est, la Géorgie à l’est, la Turquie au sud, la Bulgarie et la Roumanie à l’ouest. Large d’environ 1 150 km d’ouest en est et de 600 km du nord au sud, elle s’étend sur une superficie de 413 000 km².

[13] La mer Caspienne est une vaste étendue d’eau située en Asie occidentale, principalement alimentée par la Volga, issue de la fermeture d’une mer océanique ancienne, l’océan ou mer Paratéthys. Bien qu’il s’agisse, d’un point de vue strictement juridique, d’un lac, on la qualifie couramment de plus grande mer fermée du monde. Elle est bordée au nord et à l’est par les steppes de l’Asie centrale, à l’ouest et au sud par des chaînes issues de l’orogénèse himalayo-alpine : respectivement Caucase et Elbourz. Les pays riverains sont (dans le sens des aiguilles d’une montre) : le Kazakhstan au nord-est, le Turkménistan au sud-est, l’Iran au sud, l’Azerbaïdjan au sud-ouest, et la Russie au nord-ouest (avec le Daghestan, la Kalmoukie et l’oblast d’Astrakhan).

[14] L’Ère des Tulipes ou Période des Tulipes (21 juillet 1718 - 28 septembre 1730) est une période de l’histoire ottomane qui débute avec le traité de Passarowitz et s’achève avec la rébellion de Patrona Halil. Relativement pacifique, cette période a vu le début de l’occidentalisation de l’Empire ottoman. Le nom de la période est issu de la mode des tulipes au sein de la cour ottomane. Cultiver cet emblème culturellement ambigu était devenu une pratique célébrée

[15] Chah, shah ou schah, terme persan, est le titre porté par les rois d’Iran (Perse). Ce terme a été emprunté par d’autres langues où il désigne plus généralement le souverain ou le monarque d’un État. Il apparaît également dans d’autres titres dérivés.

[16] Constantinople est l’appellation ancienne et historique de l’actuelle ville d’Istanbul en Turquie (du 11 mai 330 au 28 mars 1930). Son nom originel, Byzance, n’était plus en usage à l’époque de l’Empire, mais a été repris depuis le 16ème siècle par les historiens modernes.

[17] Les janissaires formaient un ordre militaire très puissant composé d’esclaves d’origine européenne et de confession chrétienne, ils constituaient l’élite de l’infanterie de l’armée ottomane, à l’apogée de l’Empire ottoman. Les janissaires appartenaient à la classe des « esclaves de la Sublime Porte », qui occupait les postes les plus influents dans l’administration et l’armée. Ils ont commencé en tant que corps d’élite d’esclaves, composé de jeunes garçons chrétiens kidnappés qui ont été forcés de se convertir à islam, et sont devenus célèbres pour leur cohésion interne et leur discipline. Contrairement aux esclaves typiques, ils étaient régulièrement payés. Interdit de se marier ou de s’engager dans le commerce, on s’attendait à leur dévouement total au Sultan. Au 17ème siècle, en raison d’une augmentation spectaculaire de la taille de l’armée permanente ottomane, la politique de recrutement initialement stricte du corps a été assouplie. Le corps a été aboli par le sultan Mahmoud II en 1826 lors du Vaka-i Hayriye dans lequel 7 000 janissaires ont été massacrés à Constantinople, 120 000 dans tout le pays sur 140 000 janissaires.

[18] La Macédoine est une région géographique et historique de l’Europe du sud et de la péninsule des Balkans qui tire son nom du royaume antique de Macédoine et qui est actuellement répartie sur plusieurs pays : la Grèce, la Macédoine du Nord, la Bulgarie, mais aussi, selon certaines cartes, quelques petits territoires en Albanie orientale et en Serbie méridionale, le long de leurs frontières.