Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Polydamas de Scotoussa

samedi 11 avril 2020, par ljallamion

Polydamas de Scotoussa

Athlète grec de l’Antiquité

Les lutteurs par Gustave Courbet

Athlète Thessalien [1] vainqueur lors des jeux de la 93ème Olympiade [2]. Polydamas est champion des Jeux olympiques de pancrace [3] en 408 av. jc.

Cet athlète jouit d’une grande renommée et ses exploits furent souvent comparés à ceux d’Héraclès, dont il est l’émule : Il affronte notamment un lion à mains nues sur le mont Olympe [4] et sort victorieux d’un défi lancé par Darius 1er en s’imposant, coup sur coup, contre les trois meilleurs champions perses.

Il est également célèbre pour avoir stoppé des taureaux à mains nues, ainsi que pour être un combattant très doué.

Il mesurait vraisemblablement près de 2 mètres. Il mourut enseveli sous la roche d’une grotte qu’il visitait avec des amis, en voulant la soutenir. Ses amis furent sauvés, mais Polydamas resta coincé.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Polydamas de Scotoussa/ Portail des Jeux olympiques/ Sportif de l’Antiquité

Notes

[1] La Thessalie est une région historique et une périphérie du nord-est de la Grèce, au sud de la Macédoine. Durant l’antiquité cette région a, pour beaucoup de peuples, une importance stratégique, car elle est située sur la route de la Macédoine et de l’Hellespont. Elle possédait un important port à Pagases. Le blé et le bétail sont les principales richesses de la région et une ressource commerciale vitale. La Thessalie est aussi l’une des rares régions de Grèce où l’on peut pratiquer l’élevage des chevaux, d’où l’importante cavalerie dont disposaient les Thessaliens.

[2] L’olympiade est une unité de temps, constituée par la période de quatre années s’écoulant entre deux jeux olympiques. Elle est la base de la chronologie du monde grec à partir d’Alexandre le Grand.

[3] Le pancrace est un sport de combat grec, permettant au temps des Jeux olympiques antiques quasiment toutes les techniques. Il était interdit d’introduire quoi que ce soit dans le corps de l’adversaire (exemples : le doigt dans l’œil ou dans la bouche) et d’en extraire quoi que ce soit (exemples : tirer l’oreille ou les parties génitales), ce qui en fait un sport très technique, mais pas le plus dur : le pugilat était en effet réputé plus violent. De grands champions olympiques de cette époque ont marqué l’histoire comme Polydamas de Skotoussa qui fut champion olympique en 408 av. jc , Théagène de Thassos, ou encore Milon de Crotone. Le lutteur de pancrace est appelé pancratiaste.

[4] Le mont Olympe est la plus haute montagne de Grèce, avec un sommet à 2 917 mètres. Elle fait partie de la chaîne du même nom. L’Olympe est traditionnellement le domaine des dieux de la mythologie grecque.