Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Margrete Eiriksdotter dite Marguerite 1ère d’Écosse

Margrete Eiriksdotter dite Marguerite 1ère d’Écosse

mardi 10 mars 2020, par ljallamion

Margrete Eiriksdotter dite Marguerite 1ère d’Écosse (1283)

Reine d’Écosse de 1286 à 1290

Vitrail représentant la reine Marguerite à Lerwick. (Colin Smith / La Pucelle de Norvège / CC BY-SA 2.0)Marguerite est l’unique enfant survivante de Marguerite d’Écosse, fille d’Alexandre III qui a épousé le 14 août 1281 le roi Éric II de Norvège . Elle est reconnue par les barons du royaume comme héritière de son grand-père dès février 1284.

À la suite de la mort accidentelle du roi Alexandre III, le 19 mars 1286, elle est également reconnue comme héritière par le roi Édouard 1er d’Angleterre, qui envisage de la marier avec son fils et héritier Édouard et demande au Pape les dispenses nécessaire à l’union le 10 mai 1289. Pendant cette période, la continuité du pouvoir royal est assurée par un collège de Gardiens de l’Écosse mis en place fin avril 1286 par le Parlement de Scone [1].

Le 20 septembre 1289, Robert V de Bruce , qui est un des héritiers potentiels du trône réunit ses alliés dans son château de Turnberry. Le 27 septembre, John Comyn l’Ancien et les évêques William Fraser de Saint-Andrews [2] et Robert Wishart de Glasgow [3], tous trois Gardiens de l’Écosse [4], ratifient le traité de Salisbury [5] qui prévoit l’union de la jeune Marguerite 1ère d’Écosse avec l’héritier de la couronne d’Angleterre.

Les forces de Bruce attaquent les châteaux royaux et ceux de la famille Balliol [6] dans le sud ouest de l’Écosse. Néanmoins, le Parlement de Birgham-on-Tweed valide le précédent traité le 18 juillet 1290 et le 28 août de cette même année un nouvel accord signé avec Édouard 1er d’Angleterre à Northampton [7] confirme les traités antérieurs.

En septembre 1290, Marguerite entreprend le voyage de la cour de son père à Bergen [8] en Norvège vers l’Écosse mais, de santé fragile, elle meurt avant d’y parvenir dans les bras de Narfi, évêque de Bergen [9], âgée de seulement 7 ans, le 26 septembre 1290 au large des Orcades [10]. La nouvelle parvient en Écosse le 7 octobre suivant, le navire fait demi-tour afin qu’elle soit inhumée à Bergen.

Dix ans plus tard, une Allemande se présente à Bergen avec son mari et proclame qu’elle est la reine Marguerite qui ne serait pas morte et aurait été vendue par sa nourrice Ingebiorg Erlingdatter.

Une enquête est menée à la demande du roi Håkon V de Norvège . L’imposture est démasquée et la fausse Marguerite est brûlée vive à Bergen et son époux décapité. Toutefois, la croyance populaire s’empare de l’événement et la fausse Marguerite est reconnue « sainte » par le petit peuple sous le nom de « Sainte Maritte »

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Richard Oram The Kings and Queens of Scotland Tempus, Stroud (2006) (ISBN 075243814X).

Notes

[1] Scone est un village d’Écosse, dans la région de Perth and Kinross. À Scone se trouvait la Pierre du destin, dite aussi Pierre de Scone, sur laquelle les rois d’Écosse étaient couronnés. La pierre fut emmenée comme butin de guerre à Westminster par le roi Édouard 1er d’Angleterre en 1296. Mais les rois écossais continuèrent à se faire couronner à Scone, jusqu’à Charles II, en 1651.

[2] St Andrews, aussi appelé Saint Andrews, est une ville écossaise située sur la côte de la mer du Nord entre Édimbourg et Dundee. Nommée d’après l’apôtre saint André, le bourgh royal de St Andrews est une ville sur la côte est de Fife, ancienne capitale religieuse d’Écosse.

[3] Glasgow est la ville la plus grande et la plus peuplée d’Écosse et la troisième ville du Royaume-Uni. Elle est située dans l’ouest de la partie centrale des lowlands écossaises. Le gentilé Glaswégien désigne aussi, au singulier, le dialecte local. La naissance de la ville est basée sur deux fondations médiévales, l’ancien archidiocèse de Glasgow et l’université de Glasgow en 1451. L’essor décisif surgit toutefois après les Lumières écossaises, imposant un précoce taux d’alphabétisation et une rapide transition de la maîtrise de l’outil au machinisme. À partir du 18ème siècle, Glasgow est un centre considérable du commerce transatlantique

[4] Entre les 13ème et 16ème siècles, l’histoire du royaume d’Écosse se caractérise par de nombreuses minorités, périodes au cours desquelles, les rois sont captifs, absents ou empêchés, voire de vacances du pouvoir qui impliquèrent la mise en place de régences, parfois collectives, pendant lesquelles le pouvoir fut exercé par des Régents ou des Gardiens du Royaume.

[5] Salisbury est une ville du Wiltshire en Angleterre, évêché suffragant de l’archevêque de Canterbury. Elle a le statut de Cité. Elle se trouve à une dizaine de kilomètres au sud de Stonehenge.

[6] La famille Bailleul (devenu Balliol ou Baliol en Angleterre et en Écosse) est une famille appartenant au baronnage anglo-normand originaire de Bailleul-en-Vimeu près d’Abbeville dans le comté de Ponthieu. La famille, qui conserve de forts liens avec sa seigneurie de Bailleul en Picardie, devient très importante à la fin du 13ème siècle quand Jean monte sur le trône écossais. La branche principale de la famille s’éteint une génération plus tard en 1363, avec Édouard Balliol lui aussi couronné roi d’Écosse.

[7] Northampton est une ville du Northamptonshire dans les Midlands de l’Est, en Angleterre située sur la rive nord de la rivière Nene. La ville est située à 108 km au nord de Londres et à 80 km au sud-est de Birmingham.

[8] Bergen est une ville du Sud-ouest de la Norvège, capitale du comté de Hordaland. Bergen est la deuxième ville du pays. C’est également une ville portuaire, une ville universitaire, et un évêché.

[9] Bergen est une ville du Sud-ouest de la Norvège, capitale du comté de Hordaland. Bergen est la deuxième ville du pays. C’est également une ville portuaire, une ville universitaire, et un évêché.

[10] Les Orcades, sont un archipel situé au nord de l’Écosse à 16 km de la côte de Caithness. Cet archipel compte 67 îles légèrement vallonnées, dont 16 seulement sont habitées.