Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Sainte Geneviève

mercredi 20 novembre 2013 (Date de rédaction antérieure : 20 août 2011).

Sainte Geneviève (422-vers 502)

Patronne de Paris

Sainte Geneviève Patronne de Paris

Née au village de Nanterre, elle est très tôt remarquée pour sa piété. A 7 ans, elle avoue à l’évêque Germain d’Auxerre, de passage chez elle, son désir sincère de se consacrer à Dieu. On raconte que la mère de Geneviève est frappée de cécité pour avoir donné un soufflet à sa fille.

Mais celle-ci la guérit avec de l’eau qu’elle a bénie. Ce miracle n’empêche pas la jeune fille d’être en butte aux calomnies. A 15 ans, elle prend le voile des vierges.

Après la mort de ses parents, elle part vivre à Paris avec sa grand-mère.

Elle mène une vie de prière, de charité, dans la plus grande austérité. Mais cette austérité et ses prophéties continuent d’être critiquées. On essaie même d’attenter à ses jours. Rien cependant ne peut ébranler la foi de Geneviève.

Impressionné par sa spiritualité hors du commun, l’évêque Germain la protège et la soutient, finissant par convaincre les Parisiens de sa sincérité.

De plus, les prédictions de Geneviève se réalisent. En 451, elle annonce que les Huns qui déferlaient sur la Gaule vont contourner Paris, après avoir mis à sac la ville de Metz. Non sans peine, elle exhorte les habitants à ne pas céder à la panique et à s’enfuir hors les murs. Arrivée devant la ville, l’armée d’Attila semble hésiter, puis se dirige vers le sud-ouest. Paris est épargnée, la sainte est enfin respectée.

Sa renommée s’accroît encore quand, au cours du siège de Paris par Childéric 1er, elle réussit à franchir les barrages et à ramener des bateaux remplis de vivres. Émus par son courage, Childéric puis Clovis relâchent leurs prisonniers. En 460, Geneviève fait construire une église sur la tombe de Saint Denis. A sa mort, Clovis et Clotilde, en relations amicales avec elle, font également élever une église sur sa tombe. D’abord dédiée aux saints Pierre et Paul, elle prend bientôt le nom d’église Sainte-Geneviève.

Longtemps, les Parisiens ont gardé une mémoire vivante de leur protectrice et lui ont voué un culte fervent. Lors d’une épidémie, en 1129, ses reliques seront portées en procession dans les rues de la ville.

Avec la Révolution française, l’église Sainte-Geneviève fut laïcisée, appelée Panthéon et le tombeau de la sainte détruit.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire des saints/ Nominis/ Sainte Geneviève