Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Suppo

vendredi 4 octobre 2019, par ljallamion

Suppo (mort en 1061)

Bénédictin lombard-7ème abbé du Mont Saint-michel de 1033 à 1048

Le mont Saint-Michel.La célébrité et la richesse de l’abbaye du Mont Saint-Michel [1] avaient fait vivement regretter à Suppo d’avoir refusé l’élection canonique que l’administration lui en avait conférée ; aussi ne négligea-t-il aucun moyen pour ressaisir cette dignité, dont l’influence ducale, le crédit de Jean, l’abbé de Fécamp [2], le firent enfin revêtir l’année même où la mort frappa son prédécesseur Théodoric.

Les premiers temps de sa prélature lui méritèrent l’affection et le respect de ses religieux par le désintéressement et la générosité dont il donna d’abord d’éclatantes preuves. Outre plusieurs reliquaires qu’il apporta d’Italie, il enrichit l’église d’ornements et de vases en argent d’un grand poids : la beauté des ciselures rehaussait encore le prix de la matière.

Sous l’administration de Suppo, le monastère du Mont Saint-Michel vit sa richesse se développer par les libéralités de plusieurs seigneurs normands.

Le vicomte du Cotentin, le chevalier Néel II de Saint-Sauveur , témoigna de sa dévotion pour l’archange saint Michel. Néel, dont l’existence s’était écoulée au milieu du tumulte des guerres et du faste des cours, offrit à ce monastère tous les domaines qu’il possédait dans Guernesey [3], et dans les îles voisines, et voulut terminer sous le froc une vie passée jusqu’alors sous le haubert.

Guillaume Pichenot ne tarda pas à suivre son exemple. Cette abbaye où il devait bientôt après porter l’habit religieux, reçut de lui, en 1034, la Pierrette avec toutes ses dépendances, dont Guillaume le Conquérant approuva et signa la charte. Ce prince, à la même époque, donna à ce monastère les îles de Sercq [4] et d’Anglesey [5], en compensation de la moitié de l’île de Guernesey, aumônée à ce lieu par son père, et qu’il convertit en fief pour un seigneur de sa suite.

Enfin, le roi d’Angleterre, Édouard le Confesseur, combla ces libéralités par sa munificence : le prieuré de Cornouilles, la terre de Veunerie avec les villages, châteaux et terres de toute nature ; le port de Ruminella avec son territoire, ses moulins et ses pêcheries, furent les objets de la donation par laquelle il témoigna sa piété envers le saint patron du Mont Saint-Michel.

La bibliothèque du Mont Saint-Michel dut également à Suppo beaucoup de volumes très précieux qui, d’après don Huynes, n’étaient pas parvenus jusqu’à son époque.

Cette somptuosité ne tarda pas à entraîner Suppo dans des prodigalités qui lui ôtèrent l’affection et l’estime de son couvent. Le monastère devint le rendez-vous de ses parents, qu’il appela d’Italie pour les enrichir des dépouilles de la communauté.

Négligeant l’observance des règles disciplinaires, autant à son égard qu’à celui des autres, il s’abandonna à une vie dissipée, où disparurent les prix du moulin Lecomte, donnés par le duc Robert, et de plusieurs terres dont l’aliénation fut le fruit de ses désordres.

Ces derniers actes soulevèrent si fortement la colère des moines contre lui, qu’il se vit contraint de se dérober à leur vengeance en retournant se réfugier dans l’abbaye de Frutare [6], où il termina sa vie 13 ans plus tard.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Portail de la Normandie/ Abbé du Mont-Saint-Michel

Notes

[1] L’abbaye du Mont-Saint-Michel est une ancienne abbaye bénédictine et un monument historique situé sur l’îlot du mont Saint-Michel, qui se trouve lui-même sur le territoire de la commune française nommée Le Mont-Saint-Michel, dans le département de la Manche en région de Normandie.

[2] L’abbaye de la Trinité de Fécamp est une abbaye bénédictine construite dans l’enceinte du château des ducs de Normandie située à Fécamp, dans le département de Seine-Maritime, en Normandie. De style gothique primitif avec quelques chapelles romanes, c’est aussi une nécropole ducale et un centre de pèlerinage du Précieux Sang.

[3] Guernesey est l’île la plus grande du bailliage de Guernesey, dépendance de la couronne britannique. Saint-Pierre-Port, la capitale de l’île et du pays, se trouve dans le nord-est de celle-ci. L’île est située à 50 km des côtes normandes et à 120 km du Sud de l’Angleterre.

[4] Sercq est une petite île Anglo-Normande, de 5,4 km², située dans la Manche, très proche de Guernesey. Sercq est l’une des seigneuries normandes du bailliage de Guernesey, État dépendant de la Couronne britannique.

[5] L’Anglesey est une île et une région de l’extrême nord-ouest du pays de Galles, dont elle est séparée, au sud-est, par une mince étendue d’eau connue sous le nom de détroit de Menai que deux ponts enjambent. L’île est bordée sur tous ses autres côtés par la mer d’Irlande.

[6] L’abbaye de Fruttuaria est une ancienne abbaye bénédictine fondée par saint Guillaume de Cluny à San Benigno Canavese, dans le Piémont.