Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Frédéric-Ulrich de Brunswick-Wolfenbüttel dit Frédéric-Ulrich

Frédéric-Ulrich de Brunswick-Wolfenbüttel dit Frédéric-Ulrich

dimanche 15 septembre 2019, par ljallamion

Frédéric-Ulrich de Brunswick-Wolfenbüttel dit Frédéric-Ulrich (1591-1634)

Duc de Brunswick-Lunebourg de 1613 à sa mort

Friedrich Ulrich, Herzog von Braunschweig-Lüneburg (Musée Herzog Anton Ulrich musée d'art de la ville allemande de Braunschweig)Après des études à Helmstedt [1] et Tübingen [2], Frédéric-Ulrich succède à son père Henri-Jules de Brunswick-Wolfenbüttel en 1613. En 1615, il entre en conflit avec la ville de Brunswick [3], peu disposée à le reconnaître comme son suzerain.

En 1614, Frédéric-Ulrich épouse Anne-Sophie de Brandebourg , fille de l’électeur [4] Jean III Sigismond de Brandebourg . Ils n’ont pas d’enfant. Frédéric-Ulrich tente d’obtenir le divorce, mais meurt avant qu’il soit prononcé.

Entre 1616 et 1622, il est détrôné par sa mère Élisabeth de Danemark et son oncle, le roi Christian IV de Danemark, en raison de son penchant pour l’alcool. Le gouvernement est dirigé par Anton Streithorst qui mène l’État à sa ruine en monnayant des pièces de monnaie en métal bon marché, entraînant l’inflation.

En raison de la situation financière désastreuse de l’État, Christian IV rétablit son neveu à la tête du gouvernement. Avec l’aide de la noblesse, il parvient à redresser les finances.

En raison de l’indécision et de la faiblesse de Frédérick-Ulrich, le Brunswick est envahi lors de la guerre de Trente Ans [5] par les forces catholiques de Tilly et Pappenheim, ainsi que par les forces protestantes de Christian IV et de Gustave Adolphe de Suède. Frédérick-Ulrich perd l’essentiel de ses possessions durant cette période.

Après sa mort, Anne-Sophie fonde l’école de l’Anna-Sophianeum à Schöningen [6].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Frédéric-Ulrich de Brunswick-Wolfenbüttel/ Portail du Saint-Empire romain germanique/ Duc de Brunswick-Lunebourg, Prince de Wolfenbüttel

Notes

[1] Helmstedt, se situe en Basse-Saxe dans le nord de l’Allemagne, sur l’axe Hanovre-Berlin. Helmstedt s’est développé à proximité de l’abbaye bénédictine fondée autour de l’an 800 par le missionnaire Ludger, premier évêque du diocèse. L’abbaye de Werden (aujourd’hui faisant partie d’un quartier d’Essen) est son abbaye sœur. La région de Helmstedt était une partie des Derlingau et de la Thuringe septentrionale. Sous le règne de Lothaire III de Supplimbourg, les possessions de Helmstedt sont tombées aux mains des Guelfes. C’est alors que la région de Helmstedt a intégré le duché de Brunswick-Lunebourg.

[2] L’université de Tübingen est l’une des plus anciennes universités allemandes, située à Tübingen dans le Land de Bade-Wurtemberg. Fondée en 1477 par Eberhard V de Wurtemberg et son conseiller Johannes Reuchlin, elle est connue, entre autres, pour son enseignement dans les domaines des sciences naturelles (par exemple la médecine) et de la philosophie. Les sciences humaines et les sciences naturelles sont structurées en sept facultés avec 150 filières.

[3] Brunswick est une ville du Nord de l’Allemagne située dans le Land de Basse-Saxe. Du 13ème au 17ème siècle, Brunswick était membre de la Hanse et la ville prédominante du centre de l’Allemagne. Sans être ville impériale, elle résistait même à ses ducs. Soumise finalement en 1671 par un siège, Brunswick fut aussi la capitale de la principauté de Wolfenbüttel à partir de 1753.

[4] Un prince-électeur était le titulaire d’un titre de haute noblesse attribué aux princes du Saint Empire romain germanique ayant le privilège d’élire le roi des Romains, avant son couronnement comme Empereur par le pape. Leur statut fut défini par la Bulle d’or promulguée par l’empereur Charles IV en 1356. L’électorat était attaché à la possession d’un État impérial tenu en fief immédiat de l’empereur.

[5] La guerre de Trente Ans est une série de conflits armés qui a déchiré l’Europe de 1618 à 1648. Les causes en sont multiples mais son déclencheur est la révolte des sujets tchèques protestants de la maison de Habsbourg, la répression qui suivit et le désir de ces derniers d’accroître leur hégémonie et celle de la religion catholique dans le Saint-Empire. Ces conflits ont opposé le camp des Habsbourg d’Espagne et du Saint-Empire, soutenus par l’Église catholique romaine, aux États allemands protestants du Saint-Empire, auxquels étaient alliées les puissances européennes voisines à majorité protestante, Provinces-Unies et pays scandinaves, ainsi que la France qui, bien que catholique et luttant contre les protestants chez elle, entendait réduire la puissance de la maison de Habsbourg sur le continent européen.

[6] Schöningen est une ville de l’arrondissement de Helmstedt en Basse-Saxe en Allemagne. Elle est située près de la frontière avec le land de Saxe-Anhalt, au sud-est du Hell, une chaîne de collines du massif du Harz.