Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Gonzalo Nunez de Guzman

Gonzalo Nunez de Guzman

mercredi 11 septembre 2019, par ljallamion

Gonzalo Nunez de Guzman (1334-1404)

Emblème de l'ordre d'Alcantara. Fils de Ramiro Flórez de Guzman, Seigneur des Velver et Cabreros, et de Maria González Daza, fille de Gonzalo Nunez Daza, seigneur de Villada [1] et Calzadilla [2]. Il était maître de l’Ordre de Alcantara [3] et plus tard de l’Ordre de Calatrava [4].

Membre de la maison de Guzman [5], l’une des plus importantes familles nobles du royaume. Le chroniqueur Francisco de Radès et Andrada dans un manuscrit de l’ Ordre de Calatrava a déclaré que lorsque Gonzalo Nunez de Guzman et Isabelle Enríquez de Castille , fille illégitime du roi Henri II de Castille, établirent un contrat de mariage "clandestinement" en Février qui est également confirmé par d’ autres auteurs, selon Francisco de Rades c’est pourquoi le roi Henri II enferma en prison Gonzalo Nunez de Guzman en Mars et envoya Isabelle Enriquez comme nonne avec sa sœur Inés Enríquez dans le couvent de Santa Clara la Real de Tolède [6].

Il est à noté que le 26 mai 1383, à Avignon, l’anti-pape Clément VII acquitta un homme du nom de Gonzalo, de sorte que cela pourrait signifier l’entrer comme chevalier dans l’Ordre d’Alcantara, et a suspendu les sanctions qui avaient été imposées, comme indiqué dans un article publié dans le volume 1 de la Collection diplomatique médiévale de l’ordre d’Alcantara.

Le 23 Septembre, 1395 Gonzalo Nunez de Guzman, qui à cette époque était le maître de l’Ordre de Calatrava, fut acquitté de l’excommunication qui pesait sur ​​lui par l’archevêque de Tolède [7], Pedro Tenorio .

Ce fut le premier maître de l’Ordre de Alcantara, succédant à Diego Gómez Barroso. En 1385, avec la permission du pape, le roi Jean 1er de Castille le nomma Maître de l’Ordre de Calatrava.

Au temps du roi Henri III de Castille, Gonzalo Nunez de Guzman, accompagné de plusieurs membres de son Ordre, entra dans les terres maures [8], détruisant de nombreux endroits, pour atteindre les portes de Grenade [9].

Il tomba malade et à 70 ans, retourna à Almagro [10], où il mourut en 1404.

Il fut enterré dans la chapelle du château de Calatrava la Nueva [11].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé Gonzalo Nunez de Guzman Traduit par mes soins

Notes

[1] Villada est une commune ville de l’Espagne, dans la province de Palencia, communauté autonome de Castilla y León. Elle est située dans la vallée de la rivière Sequillo, dans la région naturelle de Tierra de Campos

[2] Calzadilla de los Barros est une municipalité espagnole de la province de Badajoz (communauté autonome d’ Estrémadure). Elle est située au sud de la province de Badajoz. Elle appartient à la région de Zafra - Río Bodión

[3] L’Ordre d’Alcántara (initialement Ordre de Saint-Julien de pereiro) est un ordre militaire hispanique fondé au 12ème siècle.

[4] L’ordre de Calatrava est un ordre militaire hispanique fondé au 12ème siècle. Il est le premier ordre militaire espagnol. Au milieu du 12ème siècle, la plaine du Campo de Calatrava est le théâtre de luttes incessantes entre chrétiens et musulmans. En 1147, le roi de Castille, Alphonse VII l’empereur conquiert la forteresse musulmane de Qal’at Rabah (en espagnol : Calatrava), bâtie au bord du fleuve Guadiana, et la confie aux Templiers. 10 ans plus tard, incapables de la défendre face à l’offensive des Almohades, les Templiers renoncent et la remettent à son successeur Sanche III. Face à une situation critique, en particulier pour la ville de Tolède, ce dernier réunit ses conseillers et ses proches et offre la forteresse à celui qui se sentirait capable de la défendre. À la surprise et sous les moqueries des présents, Raymond, abbé du monastère cistercien de Santa María la Real de Fitero, en Navarre, petite-fille de l’abbaye de Morimond, relève le défi. Conseillé par Diego Velázquez, un ancien guerrier devenu moine, il y installe quelques chevaliers le 1er janvier 1158. À eux deux, et avec l’aide de l’abbaye de Fitero, ils arrivent à constituer une armée de vingt mille moines-soldats. Les Musulmans refusent la bataille et se retirent plus au sud. La communauté mise en place pour la défense de la forteresse est érigée en ordre militaire par une bulle du pape Alexandre III en date du 14 septembre 1164.

[5] La maison Guzmán est d’une noble lignée espagnole issue de la Couronne de Castille, à laquelle appartenaient d’autres maisons nobles apparentées, la maison de Medina Sidonia, la maison d’ Ayamonte, la maison d’Olivares, les seigneurs d’Aviados, le comte d’Orgaz ou Les seigneurs de Santa Olalla, le marquis de Toral, le comte de Teba et le marquis de Raynewood.

[6] Le couvent de Santa Clara la Real de Tolède est un monastère de religieuses pauvres Clarisses situé dans la ville de Tolède (Espagne). Le couvent actuel a été fondé à l’endroit où il se trouve au milieu du 14ème siècle par la dame de Tolède María Meléndez, et est situé à proximité d’anciens monastères.

[7] L’archidiocèse de Tolède est une église particulière de l’Église catholique en Espagne. Son siège est la cathédrale Santa María de Tolède.

[8] Les Maures, ou anciennement Mores, sont originellement des populations berbères peuplant le Maghreb. Ce terme a changé de signification durant plusieurs périodes de l’histoire médiévale et contemporaine. À partir des conquêtes arabo-musulmanes du 7ème siècle, l’Empire arabe omeyyade, à l’aide du général berbère Tariq Ibn Zyad, conquiert l’Espagne, sous le nom d’Al Andalus. C’est le début de l’Espagne musulmane. À partir de cette époque, le terme « maure » va devenir un synonyme de « musulman », plus particulièrement de n’importe quel musulman vivant en Andalousie, qu’il soit d’origine berbère, arabe ou ibérique. Une population qui s’installera par la suite essentiellement au Maroc après la reconquête de l’Andalousie par l’armée espagnole.

[9] Grenade est une ville espagnole, capitale de la province de Grenade au sud-est de l’Andalousie. Elle est située au pied de la Sierra Nevada, au confluent de trois rivières, le Beiro, le Darro et le Genil et fut la capitale du dernier royaume musulman de la péninsule ibérique.

[10] Almagro est une commune d’Espagne de la province de Ciudad Real dans la communauté autonome de Castille-La Manche.

[11] Le château-couvent de Calatrava la Nueva est un château et un couvent médiéval espagnol, situé dans la Commune d’Aldea del Rey, près d’Almagro, dans la province de Ciudad Real (Castille-La Manche, Espagne). Il tient son nom de l’ordre de Calatrava, qui était originellement situé à Calatrava la Vieja, 60 km plus au nord. En 1217, l’ordre s’est installé dans ce nouveau château, de ce fait, il a pris le nom de « nouveau » (nueva en espagnol).