Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 9ème siècle > Ramnulf 1er de Poitiers ou Rainulf 1er

Ramnulf 1er de Poitiers ou Rainulf 1er

mercredi 4 septembre 2019, par ljallamion

Ramnulf 1er de Poitiers ou Rainulf 1er (mort en 866)

Comte de Poitiers-Duc d’Aquitaine de 854 à 866-Abbé de Saint-Hilaire de 841 à 866

Blason des comtes de PoitiersIl est à l’origine de la lignée des Ramnulfides [1]. Fils de Gérard comte d’Auvergne, fidèle partisan de l’empereur Louis le Pieux, puis du roi Charles le Chauve. Il est mort en 841 lors de la bataille de Fontenoy-en-Puisaye [2] qui opposa les forces de Louis le Germanique et de Charles le Chauve d’une part à celle de leur frère aîné Lothaire 1er et de leur neveu Pépin II d’Aquitaine.

La date de 854, qui correspond à la mort d’Ebroïn, évêque de Poitiers est la date effective de l’entrée en fonction de Ramnulf comme comte de Poitiers.

En 864, il surprend une troupe de Normands qui ravage son comté, et fait prisonnier Pépin II d’Aquitaine, qui s’était allié à eux. Il le livre à Charles le Chauve, qui le fait tonsurer et cloîtrer à Senlis [3].

En concertation avec Robert le Fort, il combat les Vikings qui pillent la vallée de la Loire et particulièrement leur chef Hasting. Ils parviennent à le surprendre à proximité de Châteauneuf-sur-Sarthe [4], alors qu’il vient de piller Le Mans [5].

Les Vikings se réfugient dans l’église de Brissarthe [6] qui est assiégée par les Francs. Les Vikings effectuent une sortie le 2 juillet 866, au cours de laquelle Robert le Fort est tué et Ramnulf grièvement blessé d’une flèche viking. Il meurt de ses blessures peu après, en octobre 866

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Christian Settipani, « Les origines des comtes de Nevers », dans Onomastique et Parenté dans l’Occident médiéval, Oxford, Linacre College, Unit for Prosopographical Research, coll. « Prosopographica et Genealogica / 3 », 2000, 310 p. (ISBN 1-900934-01-9)

Notes

[1] La maison de Poitiers-Aquitaine est une famille d’origine franque implantée dans le Poitou, dont sont issus les comtes de Poitiers et ducs d’Aquitaine, ainsi que, par une branche cadette, les princes d’Antioche et les rois de Chypre. La branche aînée d’Aquitaine s’éteignit en 1204 avec Aliénor d’Aquitaine, tandis que la branche cadette d’Antioche et de Chypre s’éteignit en 1487 avec Charlotte de Lusignan.

[2] La bataille de Fontenoy-en-Puisaye eut lieu le 25 juin 841 sur le territoire de l’actuelle commune de Fontenoy (Yonne), "au cœur" de la Puisaye. Elle opposa Lothaire Ier, le fils aîné de Louis Ierle Pieux, à ses deux frères, Louis le Germanique et Charles le Chauve. Leur neveu, le roi Pépin II d’Aquitaine, fils de feu Pépin Ier, se rangea du côté de Lothaire.

[3] Senlis est une commune française, sous-préfecture du département de l’Oise. Elle se situe sur la Nonette, entre les forêts de Chantilly et d’Ermenonville au sud, et d’Halatte au nord, à quarante kilomètres au nord de Paris. De fondation antique, séjour royal durant le Moyen Âge, la cité conserve de sa longue histoire un riche patrimoine et possède plusieurs musées. La vieille ville est constituée d’un ensemble de maisons et ruelles anciennes ceintes de remparts gallo-romains et médiévaux, autour d’une cathédrale gothique. Le comte Bernard de Senlis n’ayant pas d’héritier, la ville entre dans les possessions d’Hugues Capet au plus tard en 981, où il aurait été élu roi par ses barons en 987 avant d’être sacré à Noyon. La construction de la première cathédrale de Senlis commence à la fin du 10ème siècle. Sous les Capétiens, Senlis est une ville royale, demeure des rois de France, d’Hugues Capet à Charles X.

[4] Châteauneuf-sur-Sarthe est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire.

[5] Le Mans est une commune située dans le département de la Sarthe dont elle est la préfecture. La ville se trouve à la confluence des rivières de la Sarthe et de l’Huisne. Ancienne capitale provinciale du Maine et du Perche à partir du 16ème siècle. Au 9ème siècle, la ville a fort à faire contre les envahisseurs. Après les Bretons, repoussés de justesse, ce sont les Vikings qui remontent la Loire, la Maine puis la Sarthe pour se présenter aux portes du Mans. Par deux fois, en 844 puis en 865, ils parviennent à piller la ville sans pour autant la détruire. C’est ensuite le temps de la conquête normande. Les inimitiés entre Normands et Manceaux sont vigoureuses pendant de nombreuses décennies. La majorité des Manceaux s’affiche du parti angevin.nMais dans une cité située à la confluence de la Normandie et de l’Aquitaine, les dissidences sont nombreuses. Les comtes et les évêques se vendent au plus offrant sans jamais vraiment respecter leurs engagements. Le roi de France, lui, ne s’affirme jamais, soutenant tantôt un côté, tantôt l’autre.

[6] Brissarthe est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, La bataille de Brissarthe eut lieu à Brissarthe, à l’époque située en Neustrie. C’est le royaume franc correspondant à l’ancien royaume de Syagrius au nord-ouest de la France actuelle, et qui avait initialement pour capitale Soissons. La bataille se déroule le 2 juillet 866 entre Francs et une troupe de Bretons alliée pour un temps aux Vikings et fut marquée par la mort du marquis de Neustrie, Robert le Fort