Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 9ème siècle > Gérard d’Auvergne ou Géraud

Gérard d’Auvergne ou Géraud

samedi 22 octobre 2016, par ljallamion

Gérard d’Auvergne ou Géraud (mort en 841)

Comte d’Auvergne après 834

Bataille de Fontenoy-en-Puisaye telle que représentée au xive siècle.Nous ne savons pas quand Gérard fut nommé comte d’Auvergne [1]. Son prédécesseur Guérin est encore comte en 834.

Il est raisonnable de penser qu’il fut nommé par Pépin 1er roi d’Aquitaine, fils de l’empereur Louis le Pieux et beau-père de Gérard.

Pépin meurt en 838, laissant deux fils encore jeunes, Pépin et Charles , et Louis le Pieux confie le royaume d’Aquitaine à son dernier fils Charles. Une partie de l’aristocratie d’aquitaine en est mécontente, mais Ratier, comte de Limoges [2] et Gérard comte d’Auvergne, tous deux gendres de Pépin 1er, se rallient à l’empereur, ainsi que Ébroïn évêque de Poitiers et Renaud, comte d’Herbauges [3]. Émenon comte de Poitiers , chef de file des opposants est destitué du comté de Poitiers [4] donné à Ramnulf , fils de Gérard, selon Adémar de Chabannes.

À la mort de Louis le Pieux, Gérard se rallie à Charles le Chauve. Ce dernier s’allie à son frère Louis II le Germanique contre leur frère aîné Lothaire 1er et leur neveu Pépin II d’Aquitaine. La bataille décisive a lieu à Fontenay en Puisaye [5] le 25 juin 841, et Gérard est tué au cours de l’affrontement.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Christian Settipani, La Préhistoire des Capétiens (Nouvelle histoire généalogique de l’auguste maison de France, vol. 1), éd. Patrick van Kerrebrouck,‎ 1993

Notes

[1] Le comté d’Auvergne est l’une des plus anciennes seigneuries de France, puisqu’elle a déjà été érigée à la fin de la période romaine. Durant l’ère mérovingienne, il devient même momentanément un duché. La famille des Comtes d’Auvergne gouverne le comté depuis le dixième siècle. Une crise éclate au sein de la famille en 1155, date à laquelle le comte Guillaume VII d’Auvergne est forcé par son oncle Guillaume VIII d’Auvergne à diviser le comté en deux. Guillaume VIII reprend le comté, tandis que Guillaume VII doit se satisfaire du titre de dauphin d’Auvergne. En 1360, le roi de France Jean II de France crée, sur la vieille Terre royale d’Auvergne, un duché d’Auvergne qui se transmet au sein de la famille royale.

[2] La vicomté de Limoges dépendait du duché d’Aquitaine. Elle est formée au 10ème siècle par les comtes de Poitiers qui démembrent le comté de Limoges, et s’étendait sur le sud de la Haute-Vienne, le nord de la Dordogne, Mareuil, Saint-Jean-de-Côle, Thiviers, Nontron à Auberoche, Hautefort, Condat-sur-Vézère et Payzac (dont Excideuil, un de leurs principaux châteaux), et l’ouest de la Corrèze (Masseret, Salon, Pompadour, Ayen et Yssandon - dont Ségur, leur principale résidence à partir du 15ème siècle).

[3] Le comté d’Herbauges était constitué de trois pagi situés au sud de la Loire et détachés du comté de Poitiers.

[4] Depuis le 7ème siècle, les comtes de Poitiers, ou, suivant l’usage comtes de Poitou, ont été à la tête d’un ensemble territorial qui a évolué au fil des siècles. Le comté fut érigé comme tel par Charlemagne, qui envoya en 778 un certain Abbon pour administrer le territoire. Très vite, et toujours sous la période carolingienne, deux familles franques s’opposent au titre comtal : celle des Guilhelmides et celle des Ramnulfides, qui aura raison de la première en 902. La nouvelle dynastie pleinement instaurée devient la fameuse maison de Poitiers, dont Aliénor d’Aquitaine est l’ultime héritière.

[5] La bataille de Fontenoy-en-Puisaye eut lieu le 25 juin 841 sur le territoire de l’actuelle commune de Fontenoy (Yonne), "au cœur" de la Puisaye. Elle opposa Lothaire 1er, le fils aîné de Louis le Pieux, à ses deux frères, Louis le Germanique et Charles le Chauve. Leur neveu, le roi Pépin II d’Aquitaine, fils de feu Pépin 1er, se rangea du côté de Lothaire.