Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Indutiomaros

vendredi 31 mai 2019, par ljallamion

Indutiomaros (mort en 53 av. notre ère)

La campagne de César en Belgique.Il fut l’un des principaux aristocrate du Trévires [1] au moment de la conquête de la Gaule par Jules César. Il était le chef du parti anti-romain et le rival politique de son fils-frère pro-romain Cingetorix .

En 54 avant notre ère, il fait des préparatifs pour la guerre contre les Romains et évacue les non-combattants vers les Ardennes. Cependant, quand César arrive sur le territoire des Trévires, en route vers la Grande-Bretagne, fut abandonné par la plupart de ses principaux partisans et il se soumit à César dans l’espoir de préserver sa position.

César accepta sa soumission, en prenant 200 otages, dont plusieurs membres de sa famille proche, mais aussi il profita de l’occasion pour promouvoir Cingetorix au pouvoir parmi les Trévires dont Indutiomaros en fit les frais.

Privé de la majeure partie de sa puissance, Indutiomaros devint d’autant plus amère un ennemi des Romains et attendit une occasion favorable pour prendre sa revanche. Une telle possibilité se présenta rapidement.

Pour assurer un approvisionnement alimentaire suffisant, César avait séparé ses troupes en quartiers d’hiver dispersés dans différentes parties de la Gaule. Indutiomaros encouragea Ambiorix et Catuvolcos , chefs des Eburons [2], pour attaquer la légion romaine stationnée dans leur pays et il marcha vraisemblablement contre Titus Labienus, campé parmi les Remes [3], immédiatement à l’ouest des Trévires.

Prévenu de la victoire de César sur les Nerviens [4], il retira ses forces en traversant le pays et souleva de nouvelles troupes. Il passa également l’hiver à envoyer des ambassadeurs à la recherche d’alliés. Les Senons [5], les Carnutes [6], les Nerviens et les Aduatuques [7] commencèrent à envoyer des ambassadeurs à Indutiomaros de leur propre gré.

Enhardi, Indutiomaros déclara Cingetorix ennemi de l’Etat et confisqua ses biens. Il marcha contre Labienus. Indutiomaros avec sa cavalerie presque tous les jours, s’approcha avec sa cavalerie du camp romain à la fois pour reconnaître et intimider les Romains se trouvant à l’intérieur. Labienus glissa un important contingent de cavalerie auxiliaire dans le camp romain, et au cours de l’un de ces exercices les auxiliaires surpris la force d’ Indutiomaros avec une sortie soudaine. Indutiomaros fut tué dans la déroute en traversant une rivière.

Sa mort fut toujours une source de colère et de révolte jusqu’a 51 avant notre ère, lorsque les Trévires restèrent au côté de Ambiorix.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Indutiomarus / Traduit par mes soins

Notes

[1] les gens de la région autour de l’actuelle Trèves

[2] Les Éburons étaient un peuple belge, établi au nord-est de la Gaule au 1er siècle av. jc. Jules César les considérait comme des Germains cisrhenans. Leur territoire correspond aux provinces modernes du Limbourg et de Liège en Belgique, au Limbourg néerlandais, et à une partie avoisinante de l’Allemagne jusqu’à Aix-la-Chapelle.

[3] Les Rèmes étaient un peuple gaulois. Leur nom signifie « les premiers ». Ils ont donné son nom à la ville de Reims. Selon Jules César, à son arrivée en Gaule, si « les Éduens avaient de loin le premier rang, les Rèmes occupaient le second » Les Rèmes occupaient la région de Champagne-Ardenne et plus précisément ce qui est aujourd’hui les départements de la Marne et des Ardennes. Les peuples environnant les Rèmes sont les Nerviens, au nord, les Viromanduens et les Suessions, à l’ouest, Les Tricasses au sud, les Leuques, Trévires et Médiomatriques, à l’est. Dans le Sud-Est du territoire des Rèmes apparaît tardivement un peuple, les Catalaunes que l’on a parfois rattachés aux Lingons et qui pourrait être un pagus ou un client des Rèmes

[4] Les Nerviens étaient l’un des plus puissants peuples belges du nord/nord-est de la Gaule (Gaule belgique dans la terminologie romaine). Durant l’époque romaine, leur capitale était Bagacum (Bavay), à l’est de l’Escaut, qui les séparait des Ménapes et des Atrébates. La tribu contrôlait une grande partie de l’importante route commerciale de Amiens à Cologne.

[5] Les Sénons étaient un des nombreux peuples celtes basés en Gaule. Ils occupaient la région du Sénonais, s’étendant sur une partie des départements actuels de l’Yonne et de Seine-et-Marne. Ils donnèrent leur nom à la ville de Sens qui était leur capitale sous le nom d’Agendicum. Durant le Haut Empire, la cité des Sénons faisait partie de la province de Gaule lyonnaise.

[6] Peuple de la Gaule Celtique qui occupait le plateau boisé situé entre la Seine et la Loire. Il avait pour places fortes Cenabum -Orléans- et Autricum - Chartres -.Les Carnutes donnèrent le signal du grand soulèvement gaulois de 52 av jc en massacrant tous les Romains établis à Cenabum. À l’époque impériale, ils reçurent le statut du municipe. Leur principale richesse provenait de l’exploitation agricole de la Beauce, largement défrichée depuis le néolithique et qui produisait déjà des excédents de céréales, alimentant un commerce actif et fructueux.

[7] Les Aduatuques étaient un peuple celto germanique installé en Gaule belgique, entre le Rhin, la Meuse, la forêt Charbonnière et l’Ardenne. Selon Jules César, ils étaient composés majoritairement de Cimbres et de Teutons. C’est le dernier peuple belge à être soumis par César.