Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Hermippe de Smyrne

samedi 30 mars 2019, par ljallamion

Hermippe de Smyrne

Auteur grec de la fin du 3ème siècle av. jc

Évocation de la bibliothèque d'Alexandrie sur une gravure du 19ème siècle.Disciple de Callimaque de Cyrène directeur de la bibliothèque d’Alexandrie [1] jusqu’en 240 av. jc, il profite de la bibliothèque d’Alexandrie pour écrire une œuvre monumentale, il passe son temps à écrire la vie des plus grands hommes de lettres et de science de l’histoire : philosophes, physiciens, historiens, mathématiciens, astronomes, entre autres.

Rien ne nous est parvenu, sinon par bribes ou fragments rapportés, par Diogène Laërce surtout, mais aussi Plutarque, Flavius Josèphe et Hiéronymos de Cardia, qui citent Hermippe au fil de leurs Vies ; grâce à eux on peut reconstituer une partie de la bibliographie d’Hermippe.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Hermippe de Smyrne/ Portail de la Grèce antique/ Catégories : Littérature grecque hellénistique/ Philosophe du 3ème siècle av. jc.

Notes

[1] Le Mouseîon d’Alexandrie en Égypte ptolémaïque, est l’un des plus importants centres intellectuels du monde hellénistique. La construction du musée est l’une des nombreuses illustrations de la politique culturelle de Ptolémée 1er, celle de la recherche d’une véritable suprématie intellectuelle lagide. L’ancien sômatophylaque d’Alexandre le Grand voulut faire de son musée celui du monde grec, à l’image du vers d’un poète grec rapporté par Athénée de Naucratis dans son Deipnosophistes, faisant du musée du mont Hélicon celui de la Grèce. Expression du désir constant de conserver des liens avec la tradition et culture grecque, le musée d’Alexandrie a été par la même occasion le moyen pour les Ptolémées de prôner une supériorité culturelle face à des rivaux antigonides et attalides qui redoublaient d’efforts pour édifier de nombreux musées et académies. Malgré son important endommagement en 47 av.jc, le musée d’Alexandrie a survécu, notamment par l’héritage qu’il a légué partout en Europe. Le Mouseîon est définitivement fermé le 16 juin 391, sur un édit de l’empereur Théodose 1er, ce dernier ordonnant la fermeture de tous les temples païens, acte signant la mort du polythéisme par son interdiction.