Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 400 à 300 avant Jésus Christ > Hiéronymos de Cardia ou Jérôme de Cardia

Hiéronymos de Cardia ou Jérôme de Cardia

mardi 2 octobre 2012

Hiéronymos de Cardia ou Jérôme de Cardia (vers 354-vers 250av.jc)

Historien grec contemporain d’Alexandre le Grand et des diadoques

Il est l’auteur d’une Histoire des successeurs d’Alexandre, aujourd’hui perdue, qui a notamment inspiré Diodore de Sicile, Plutarque et Arrien.

Natif de Cardia en Chersonèse de Thrace, Hiéronymos aurait été secrétaire dans l’administration macédonienne et le collaborateur de son compatriote Eumène de Cardia, chancelier d’Alexandre le Grand.

À la mort d’Alexandre en 323, il reste au service d’Eumène de Cardia qu’il aurait rejoint dans sa satrapie de Cappadoce. En 320, date de sa première mention par les sources antiques, il mène durant le siège de Nora en Cappadoce une ambassade en Macédoine auprès d’Antipater. A la mort du régent en 319, il dirige en vain les négociations avec Antigone le Borgne. Durant le conflit qui suit entre Antigone et Eumène, il reste fidèle à son compatriote. Hiéronymos est lui-même blessé lors de la bataille de Gabiène en 316, qui voit la défaite et la mort d’Eumène. Il tombe aux mains d’Antigone qui lui pardonne son ancienne allégeance et lui offre l’exploitation de l’asphalte de la Mer Morte, mais sa mission est de courte durée à cause de la menace des tribus arabes. Il passe ensuite au service de Démétrios et participe probablement aux batailles de ce dernier, Gaza en 312 et Salamine de Chypre en 306, en tant que membre de son état-major.

En 293, Démétrios, qui vient d’occuper Thèbes, le désigne harmoste* (gouverneur) de Béotie Après que Démétrios ait abandonné le royaume de Macédoine en 286, il reste comme conseiller auprès de son fils, Antigone Gonatas, prétendant au trône macédonien. Il participe sans doute, malgré son grand âge, à la campagne contre Pyrrhus de 275 à 272 qui voit la réinstallation des Antigonides sur le trône de Macédoine. Il semble qu’il passe les 20 dernières années de sa vie à rédiger une histoire des diadoques et de leurs descendants, les épigones. Célébrant la mémoire des Antigonides, l’Histoire des successeurs d’Alexandre, désormais réduite à l’état de fragments, couvre une période allant de la mort d’Alexandre à celle de Pyrrhus. Il meurt à la cour d’Antigone Gonatas à l’âge de 104 ans.