Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Assur-uballit 1er

vendredi 29 mars 2019, par ljallamion

Assur-uballit 1er (mort en 1330 av. jc)

Roi d’Assyrie de 1366 à 1330 av. jc

Extension approximative du royaume du Mittani à son apogée dans la première moitié du 15ème siècle av. jc.Son règne constitue un tournant dans l’histoire d’Assur [1], qui devient sous son règne un acteur politique majeur, alors qu’auparavant elle n’avait qu’une importance très faible. Il peut donc être considéré comme le fondateur de la puissance assyrienne [2].

Depuis au moins le milieu du 15ème siècle av.jc, Assur était soumise au royaume du Mitanni [3]. Vers 1370/1365, le roi de ce pays, Tushratta , subit plusieurs défaites face aux Hittites [4] de Suppiluliuma 1er, et à la suite de cela une révolution de palais conduit à son assassinat et à des troubles dynastiques affaiblissant encore plus le Mitanni.

Profitant de cela, Assur-uballit rend son indépendance à Assur. Simple cité-état auparavant, Assur devient sous le règne d’Assur-uballit un véritable royaume.

Les premières conquêtes ont pour cadre la riche région agricole située au nord d’Assur, autour de la ville hourrite [5] de Ninive [6]. Les Assyriens mettent alors la main sur d’importantes routes commerciales. Loin de s’arrêter là, Assur-uballit jette son dévolu sur le Mitanni, qui est alors divisé entre deux prétendants, Shattiwazza , soutenu par les Hittites, et Shaushtatar , qu’Assur-uballit soutient.

Dès ses premiers succès, Assur-uballit entend se faire considérer comme un des Grands rois dominants la scène politique du Proche-Orient, au même titre que ceux des Hittites, de Babylone [7] et d’Égypte [8], à la place du Mitanni qui a perdu son rang de grande puissance.

Deux lettres qu’il a envoyées au pharaon Akhénaton ont été retrouvées à el-Amarna [9]. Le roi assyrien prend l’initiative d’établir un contact avec ce grand roi, s’affirmant comme son égal. Ceci déplaît au roi babylonien Burna-Buriash II , qui se considère comme le suzerain de l’Assyrie, avant de se rendre à l’évidence tout comme Akhenaton et de traiter sur un pied d’égalité avec Assur-uballit, dont il épouse la fille.

De l’union de Burna-Buriash avec la fille d’Assur-uballit naît un fils, Karahardash , qui succède à son père en 1347 av. jc.

Cet évènement est visiblement perçu comme un moyen permettant à Assur-uballit d’étendre son influence à Babylone par le biais de son petit-fils, et une partie de la noblesse kassite [10] se révolte et assassine le nouveau roi. C’est le premier acte du conflit pluriséculaire qui oppose l’Assyrie à Babylone.

En représailles, Assur-uballit envahit la Babylonie, dépose le nouveau roi Nazi-Bugash , et le remplace par un nouveau souverain qui lui est favorable, Kurigalzu II .

Après un long règne au cours desquels il aura su aussi bien usé des moyens militaires comme diplomatiques pour faire d’Assur une des grandes puissances politiques de son temps, Assur-uballit s’éteint en 1330, et son fils Enlil-nerari lui succède.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Assur-uballit Ier/ Portail du Proche-Orient ancien/ Roi d’Assyrie/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 105

Notes

[1] Assur ou Assour, est une ancienne ville, capitale de l’Assyrie jusqu’au début du 9ème siècle av. jc, située sur la rive occidentale du Tigre. Ses ruines se trouvent actuellement sur le site de Qalʿat Sharqat, dans la plaine de Sharqat, à environ 110 kilomètres au sud de Mossoul. Le site principal est un promontoire dominant le fleuve, peuplé depuis au moins le début du 3ème millénaire av. jc.

[2] L’Assyrie est une ancienne région du Nord de la Mésopotamie, qui tire son nom de la ville d’Assur, qui est aussi celui de sa divinité tutélaire, le dieu Assur. À partir de cette région s’est formé au 2ème millénaire av. jc un royaume puissant qui est devenu par la suite un empire. Aux 8ème et 7ème siècles av. jc, l’Assyrie contrôle des territoires s’étendant sur la totalité ou sur une partie de plusieurs pays actuels tels l’Irak, la Syrie, le Liban, la Turquie ou encore l’Iran.

[3] Mitanni (ou Mittani) était un royaume du Proche-Orient ancien dont le centre était situé au nord-est de la Syrie actuelle, dans le triangle du Khabur, à peu près entre le 17ème siècle et le 13ème siècle avant notre ère. Il était peuplé en majorité de Hourrites, peuple qui doit son nom actuel à la région appelée Hurri, qui semble recouvrir une grande partie de la Haute Mésopotamie. Son élite et sa dynastie régnante, bien que hourrites, préservent cependant des traits archaïques indo-aryens qui traduisent peut-être des origines de ce peuple. Le nom du royaume provient peut-être du nom d’un certain Maitta. Ses voisins l’appelaient de différentes façons : Naharina pour les Égyptiens, Hanigalbat pour les Assyriens, ou encore Subartu dans certains cas. À son apogée, le Mitanni domine un vaste espace allant de la mer Méditerranée jusqu’au Zagros, dominant alors de riches royaumes, notamment en Syrie (Alep, Ugarit, Karkemish, Qatna, etc.). Il rivalise avec les autres grandes puissances du Moyen-Orient de la période, les Égyptiens et les Hittites, avant que les conflits contre ces derniers et les Assyriens ne causent sa chute.

[4] Les Hittites sont un peuple ayant vécu en Anatolie au 2ème millénaire av. jc. Ils doivent leur nom à la région dans laquelle ils ont établi leur royaume principal, le Hatti, situé en Anatolie centrale autour de leur capitale, Hattusan. À partir de la seconde moitié du 17ème siècle avant notre ère, les rois du Hatti construisent un des plus puissants royaumes du Moyen-Orient, dominant l’Anatolie jusqu’aux alentours de 1200 av. jc. À partir du 14ème siècle avant notre ère, ils réussissent à faire passer la majeure partie de la Syrie sous leur coupe, ce qui les met en rivalité avec d’autres puissants royaumes du Moyen-Orient : l’Égypte, le Mitanni et l’Assyrie.

[5] Les Hourrites ou Hurrites ou Hari, Khurrites, Hourri, Churri, Hurri, Hurriter, sont un peuple habitant l’Asie Mineure durant l’Antiquité. Ils fondent le royaume du Hourri ou Hari d’où découle plus tard le Mitanni, au début du second millénaire, dans une région jouxtant le Nord de la Mésopotamie.

[6] Ninive une ancienne ville de l’Assyrie, dans le Nord de la Mésopotamie. Elle se situait sur la rive est du Tigre, au confluent du Khosr, dans les faubourgs de la ville moderne de Mossoul, en Irak, dont le centre se trouve de l’autre côté du fleuve. Les deux sites principaux de la cité sont les collines de Kuyunjik et de Nebī Yūnus. Ninive est l’une des plus anciennes cités de Mésopotamie. Elle était un important carrefour de routes commerciales traversant le Tigre. Elle occupait une position stratégique sur la grande route entre la mer Méditerranée et le plateau iranien, ce qui lui a apporté la prospérité, de sorte qu’elle est devenue l’une des plus grandes cités de toute la région. Elle doit néanmoins sa plus grande expansion urbaine au choix du roi assyrien Sennacherib d’en faire la capitale de son grand empire au début du 7ème siècle av. jc. Ninive est alors entourée de remparts de briques sur une longueur de 12 km. L’espace total de la cité couvrait 750 hectares à son apogée.

[7] Le royaume de Babylone s’est épanoui en Mésopotamie du sud du début du 2ème millénaire avant jc jusqu’en 539 av. jc, date de la prise de sa capitale par le roi Cyrus II de Perse. Cet État s’affirme à partir de la cité de Babylone dans le courant du 18ème siècle av. jc, sous l’impulsion du plus grand roi de sa première dynastie, Hammurabi. Après son pillage par les Hittites en 1595 av jc, Babylone passe sous l’autorité d’une dynastie d’origine kassite qui stabilise ce royaume pendant plus de quatre siècles. Cette période marque le début de la rivalité avec le royaume voisin situé au nord, l’Assyrie, qui marque les siècles suivants. Après plusieurs siècles d’instabilité entre 1100 et 800 av. jc, la Babylonie passe sous la coupe de l’Assyrie pendant plus un siècle (728-626 av. jc), avant d’initier une réaction qui aboutit à la destruction de l’Assyrie et à la formation de l’empire néo-babylonien (626-539 av. jc) par Nabopolassar et Nabuchodonosor II. Cette dernière phase de l’histoire du royaume de Babylone est brève, s’achevant en 539 av. jc par sa conquête par le roi perse Cyrus II. Dès lors, Babylone n’est plus dominée par une dynastie d’origine autochtone : aux Perses Achéménides (539-331 av. jc) succèdent les Grecs Séleucides (311-141 av. jc), puis les Parthes Arsacides (141 av. jc-224 ap. jc). La Babylonie conserve néanmoins sa prospérité jusqu’aux débuts de notre ère, tandis que sa culture millénaire s’éteint lentement.

[8] L’Égypte antique est une ancienne civilisation du nord-est de l’Afrique, concentrée le long du cours inférieur du Nil, dans ce qui constitue aujourd’hui l’Égypte. La civilisation de l’Égypte antique prend forme autour de 3150 av. jc avec l’unification politique de la Haute Égypte au sud et de la Basse Égypte au nord sous le règne du premier roi et se développe sur plus de trois millénaires. Son histoire est parsemée d’une série de périodes stables politiquement, entrecoupées de plusieurs périodes intermédiaires, plus troublées. L’Égypte antique atteint son apogée sous le Nouvel Empire puis entre dans une période de lent déclin. Le pays subit les assauts répétés de puissances étrangères dans cette période tardive et le règne des pharaons prend officiellement fin en 30 av. jc où l’Empire romain conquiert l’Égypte pour en faire une province

[9] Amarna (Tell el-Amarna ou el-Amarna) est le site archéologique d’Akhetaton, la capitale construite par le pharaon Akhénaton aux alentours de 1360 av. jc.

[10] Les Kassites ou Cassites sont un peuple de l’Orient ancien originaire selon toute vraisemblance des montagnes du Zagros. Ils apparaissent dans les sources babyloniennes dans le courant du 18ème siècle av. jc. Ils menacent les souverains de la Première Dynastie de Babylone par leurs raids. Après la prise de cette dernière par les Hittites en 1595 av. jc, un de leurs souverains prend le pouvoir dans cette ville. Il fonde ainsi la plus longue dynastie ayant régné dans cette cité, qui dure jusqu’à la prise de Babylone par les Élamites en 1155 av. jc. Avec les Kassites, Babylone aura définitivement assis sa domination sur le sud de la Mésopotamie, qui est alors nommé Karduniash (« pays des Kassites »). Les plus grands rois kassites auront été Burna-Buriash 1er, qui s’empare de la ville d’Isin, et instaure la domination kassite sur le pays de Sumer dans le courant du 15ème siècle av. jc, Kurigalzu (1er ou II), qui fonde la ville de Dûr-Kurigalzu (Aqar Quf), Kadashman-Enlil 1er et son fils Burna-Buriash II, connus par leur correspondance avec les pharaons égyptiens (milieu du 14ème siècle av. jc), et Kaštiliaš IV qui menace sérieusement l’Assyrie vers la fin du 13ème siècle av. jc. Les Kassites constituent encore une ethnie importante au 1er millénaire, et ils sont à l’occasion des adversaires des puissants Assyriens.