Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Jean II du Quélennec

dimanche 6 janvier 2019, par ljallamion

Jean II du Quélennec

Amiral de Bretagne entre 1433 et 1472

Maisons à pan de bois, rue principale du Faou.Membre de la maison du Quélennec [1], originaire du Vieux-Bourg près de Quintin [2].

Fils de Jean 1er du Quélennec et de Typhaine du Faou, vicomtesse du Faou [3].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Jean du Quélennec/ Portail du duché de Bretagne/ Amiral de Bretagne

Notes

[1] La Maison du Quélennec tire son nom d’une terre sise en la paroisse du Vieux Bourg de Quintin, qu’elle tenait en qualité de seigneurs

[2] Quintin est une commune du département des Côtes-d’Armor. Au début Quintin était située à l’emplacement de l’actuelle commune du le Vieux-Bourg mais, par suite d’une épidémie de peste, la ville déménagea.

[3] La vicomté du Faou s’étendait jusqu’aux portes de Carhaix et était l’une des plus puissantes de Cornouaille. Le premier vicomte du Faou dont le nom est connu est Morvan, qui vivait en 1048. Son fils Ehuarn est dénommé "seigneur du Fou" en 1102 dans un acte du Cartulaire de Quimperlé. Parmi leurs descendants, Morvan, second vicomte du Faou, mourut en Terre sainte en 1218. Plusieurs vicomtes du Faou ont été inhumés dans l’abbaye de Landévennec, par exemple Morvan III en 1248, Rivalon au 13ème siècle, Viguier en 1299, Morvan IV en 1316. Guy, vicomte du Faou, décédé le 23 décembre 1391 et son épouse Jeanne de Ploesquellec, furent enterrés dans le chœur de l’église des Cordeliers à Quimper. Un de leurs successeurs, Even, fut capitaine de Brest et Morlaix, amiral de Bretagne et fut tué en Angleterre le 16 mai 1404, mais son corps fut aussi inhumé dans le chœur de l’église des Cordeliers à Quimper. En 1450, Jean ou Guyon du Quélennec, « haut et puissant seigneur », vicomte du Faou, épouse Jeanne de Rostrenen, fille de Pierre VIII de Rostrenen, conseiller et chambellan de Charles VIII, roi de France ; elle lui apporte en héritage la seigneurie de La Roche-Helgomarch en Saint-Thois. En 1498, leur fils Jean IV du Quélennec est aussi entre autres titres vicomte du Faou et Charles Ier du Quélennec, marié avec Gilette du Chastel lui succède. Les vicomtes du Faou avaient, avec les sires du Névet, de Plœuc et de Guengat, le privilège de porter sur leurs épaules la sedia de l’évêque de Quimper. Les vicomtes du Faou sont aujourd’hui représentés par les branches cadettes : les comtes du Fou et vicomtes du Fou de Kerdaniel.