Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 4ème siècle > Servais de Tongres dit Saint Servais ou Servatius

Servais de Tongres dit Saint Servais ou Servatius

samedi 11 août 2018, par ljallamion

Servais de Tongres dit Saint Servais ou Servatius (300-384)

Évêque du diocèse de Tongres

Saint Servais, statue à MaastrichtIl est le premier évêque attesté de la Civitas Tungrorum  [1] et qui deviendra plus tard le diocèse de Liège [2].

À la cité romaine de Tongres [3], il préféra la ville mosane de Maastricht [4], établie à l’intersection des deux principaux axes de communication de la région, l’antique route Bavais-Cologne et la Meuse.

Saint Servais fut un évêque très populaire. 19 églises et une ville portent aujourd’hui son nom. Ses reliques furent transportées de Tongres à Maastricht, où se trouve encore son sarcophage dans une crypte visitée par les papes.

Le trésor de saint Servais [5] est dans un musée, où on peut remarquer une lourde châsse romane et des clefs de saint Pierre.

Servais participa à de nombreux conciles, dont celui de Sardique [6], à l’âge de 43 ans, où il défendit l’orthodoxie en soutenant Athanase, également celui de Rimini [7], à l’âge de 59 ans, où il défendit le dogme de la Trinité dans un climat de persécution par la tétrarchie [8] qui dirigeait l’Empire romain. Sulpice Sévère soutient qu’il était tenace, obstiné et courageux, mais simple et droit.

Saint Servais mourut à l’âge de 84 ans.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Servais de Tongres/ Portail du christianisme/ Évêque de Tongres-Maastricht

Notes

[1] district romain qui allait de la Toxandrie jusqu’à l’Ardenne

[2] La principauté épiscopale de Liège était un État du Saint Empire romain, compris dans le Cercle de Westphalie, ayant pour capitale la ville de Liège. C’est en l’an 985 que naît la principauté épiscopale. C’est à cette date que Notger, déjà évêque de Liège depuis 972, devient prince-évêque en recevant le comté de Huy. Cet État a existé pendant plus de 800 ans, jusqu’à la révolution liégeoise en 1789.

[3] Tongres est une ville néerlandophone de Belgique, située en Région flamande, chef-lieu d’arrondissement en province de Limbourg. Si Hasselt est la capitale administrative de la province, Tongres en est la capitale judiciaire. La cour d’assises y a son siège et la cour d’appel d’Anvers y a un deuxième siège. Tongres est avec Arlon et Tournai l’une des trois plus anciennes villes de Belgique. La ville devint la capitale de la Civitas Tungrorum, circonscription administrative correspondant à l’ancien territoire des Éburons. Tongres fut ensuite citée comme une des 23 Bonnes Villes de la principauté de Liège.

[4] Maastricht est une ville des Pays-Bas, située dans le sud de la province du Limbourg dont elle est le chef-lieu.

[5] reliquaire datant de 1359 que les Maastrichtois appellent la Noodkist, buste d’argent du 16ème siècle contenant son crâne

[6] Le concile de Sardique est convoqué par les empereurs Constant et Constance, sur l’instance du pape Jules 1er. Le concile de Sardique a lieu à Sardica ou Serdica, actuelle Sofia, en Bulgarie. Le motif de ce synode était l’examen du conflit entre les évêques occidentaux orientaux catholiques, d’une part, et des orientaux arianisants. Le concile est présidé par Ossius de Cordoue et réunit 170 évêques. Il répondit au concile de Philippopolis, conciliabule où les évêques favorables à l’arianisme avaient osé excommunier Ossius, le pape Jules Ier et Protogène de Sardique après avoir confirmé les mesures irrégulières prises au cours du conciliabule d’Antioche de 341 contre S. Athanase. Le concile de Sardique affirme la primauté du Pontife romain, suprême recours et suprême juridiction de l’Église, et combat les Ariens.

[7] Rimini est une ville d’Italie, capitale de la province de Rimini, dans la région Émilie-Romagne. Située sur le littoral adriatique, entre l’embouchure de la Marecchia (l’Ariminus des Romains) et l’Ausa (Aprusa en latin), c’est l’une des plus grandes stations balnéaires d’Europe, grâce à ses quelque 15 km de plage sableuse et ses nombreux hôtels. Elle connut une histoire mouvementée après la chute de l’Empire romain d’occident, jusqu’au 13ème siècle où elle passa au pouvoir des princes de Malatesta qui la conservèrent jusqu’en 1528, date à laquelle elle passa au pouvoir des papes. Au 19ème siècle, Rimini s’imposa comme l’un des bastions de la cause de l’unité italienne.

[8] La Tétrarchie est le système de gouvernement de l’Empire romain mis en place par Dioclétien à la fin du 3ème siècle pour faire face aux invasions barbares.