Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Hugues de Chalon ou Hugues III de Chalon dit Hugues de Bourgogne

Hugues de Chalon ou Hugues III de Chalon dit Hugues de Bourgogne

vendredi 6 juillet 2018

Hugues de Chalon ou Hugues III de Chalon dit Hugues de Bourgogne (1220-1266)

Comte de Bourgogne

Fils du comte Jean 1er de Chalon et de Mahaut de Bourgogne.

Il épouse à l’âge de 16 ans, le 1er novembre 1236 la comtesse A délaïde 1ère de Bourgogne ou Adélaïde de Méranie .

En 1248 au décès de son beau-frère le comte Othon III de Bourgogne, son père, Jean 1er de Chalon et seigneur de Salins [1] devient régent du comté de Bourgogne [2] pour son fils, sa belle fille Adélaïde 1ère de Bourgogne et son petit-fils Othon IV de Bourgogne.

En 1266 il décède à l’âge de 46 ans un an avant son père. Il est enterré dans l’église de l’abbaye de Cherlieu [3].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Hugues de Chalon (1220-1266)/ Portail de la Bourgogne/ Comte de Bourgogne

Notes

[1] Salins-les-Bains a une grande importance dès l’Antiquité. Elle est site princier et un des plus grands centres religieux de Gaule sous les Celtes, puis oppidum sous les Romains. Selon Pierre Jeandot c’est en ces lieux que se serait tenue la bataille d’Alésia qui mit fin à la guerre des Gaules. Cette hypothèse n’est pas validée par les recherches récentes, les historiens et les archéologues s’accordent sur le site d’Alise-Sainte-Reine, en Bourgogne.

[2] Le comté de Bourgogne, appelée aussi Franche Comté de Bourgogne était un important comté fondé en 986 par le comte Otte-Guillaume de Bourgogne et dont le territoire correspond aujourd’hui approximativement à l’actuelle région de Franche-Comté. Il avait pour capitale Dole (château de Dole) et était gouverné du 10ème au 17ème siècle par les comtes palatins de Bourgogne. Ce comté est formé par la réunion des quatre circonscriptions administratives carolingiennes (pagi bourguignons) : l’Amous (région de la Saône, de l’Ognon et du Doubs), l’Escuens (région de Château-Chalon), le Portois (région de Port-sur-Saône) et le Varais (région enserrée dans le « M » que forme le tracé de la rivière le Doubs).

[3] L’abbaye de Cherlieu était une abbaye cistercienne. Il n’en reste que des ruines, situées au hameau de Cherlieu, dans la commune de Montigny-lès-Cherlieu, département de Haute-Saône. La création de l’abbaye est attestée par une charte d’Anséric, archevêque de Besançon, envers Germain, prieur de Cherlieu en 1127. Les premiers bienfaiteurs seront les nobles de Jussey, et Renaud III, comte de Bourgogne, alors même que le prieur et ses compagnons, miséreux, sont contraints à manger des feuilles de chêne.