Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Musa

mercredi 30 mai 2018

Musa

Ancienne esclave romaine italique

Auguste l’a donna au roi Phraatès IV de Parthie parmi d’autres présents lors de la conclusion d’un traité de paix en 20 av. jc.

Les deux empires conviennent ainsi que leur frontière commune est fixée à l’Euphrate et les enseignes romaines prises à Crassus à la bataille de Carrhes [1] en 53 av. jc sont restituées à Rome.

Phraatès fait rapidement de Musa son épouse favorite. Phraatès avait fait assassiner son propre père Orodès II et ses frères, afin de régner seul. Musa, quant à elle, contribue à répandre l’influence romaine dans le royaume et donne naissance à un fils, Phraatecès dit Phraatès V.

Elle convainc le roi d’envoyer ses quatre autres fils et son petit-fils, issus de mariages avec d’autres épouses, à Rome vers 10 ou 9 av. jc, comme témoignage d’attachement à Rome et pour qu’ils reçoivent une éducation à la romaine, selon l’interprétation de Tacite. En réalité, cela a pour plus sûr effet de les éloigner de la succession parthe au profit de son propre fils.

Finalement, Musa et/ou Phraatecès, alors encore adolescent, font empoisonner Phraatès en 2 av. jc. Phraatecès, devenu Phraatès V, règne ensuite conjointement pendant 6 ans avec sa mère, ce qui peut se déduire de leur co-figuration sur les 2 côtés de pièces de monnaie.

Quelque temps plus tard, en 1 av. jc, Auguste envoie son fils adoptif Gaius César envahir l’Arménie, royaume alors dépendant de l’Empire parthe.

Phraatès V préfère signer un traité reconnaissant l’Arménie comme royaume soumis à l’Empire romain, les forces armées en présence étant trop déséquilibrées. Ce qui est considéré comme une soumission à l’égard des Romains est mal perçu par la haute noblesse militaire parthe [2].

Selon Flavius Josèphe, la mère et le fils se seraient ensuite mariés. Cet inceste aurait été conforme aux anciennes règles en usage dans la famille royale achéménide [3], mais est inconnue des Parthes. Le conseil parthe des anciens les désavoue. Phraatès V et sa mère sont assassinés dans leur fuite en 4 ap. jc, après qu’ Orodès III fut devenu roi.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Emma Strugnell, Thea Musa, Roman Queen of Parthia, pp : 275-298, in : Iranica Antiqua, ILIII, 2008.

Notes

[1] La bataille de Carrhes (ou Charan) fut une défaite décisive infligée aux légions romaines sous les ordres du général Crassus, par les Parthes conduits par le général Suréna ; elle eut lieu le 9 juin 53 av. jc, près de la ville fortifiée de Carrhes (Harran, dans la Turquie actuelle).

[2] La Parthie est une région historique située au nord-est du plateau iranien, ancienne satrapie de l’empire des Achéménides et berceau de l’Empire parthe qui domine le plateau iranien et par intermittence la Mésopotamie entre 190 av. jc. et 224 ap. jc. Les frontières de la Parthie sont la chaîne montagneuse du Kopet-Dag au nord (aujourd’hui la frontière entre Iran et Turkménistan) et le désert du Dasht-e Kavir au sud. À l’ouest se trouve la Médie, au nord-ouest l’Hyrcanie, au nord-est la Margiane et au sud-est l’Arie. Cette région est fertile et bien irriguée pendant l’antiquité, et compte aussi de grandes forêts à cette époque.

[3] L’Empire achéménide est le premier des Empires perses à régner sur une grande partie du Moyen-Orient. Il s’étend alors au nord et à l’ouest en Asie Mineure, en Thrace et sur la plupart des régions côtières du Pont Euxin ; à l’est jusqu’en Afghanistan et sur une partie du Pakistan actuels, et au sud et au sud-ouest sur l’actuel Irak, sur la Syrie, l’Égypte, le nord de l’Arabie saoudite, la Jordanie, Israël et la Palestine, le Liban et jusqu’au nord de la Libye.