Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Robert de Melun (vers 1095-1167)

Robert de Melun (vers 1095-1167)

jeudi 19 avril 2018

Robert de Melun (vers 1095-1167)

Théologien scolastique chrétien-Évêque de Hereford en 1163

D’origine anglaise, il suivit les cours d’Abélard et de Hugues de Saint-Victor puis commença à enseigner en 1137, comme successeur de Pierre Abélard à l’école du Mont Sainte-Geneviève [1].

Jean de Salisbury et Guillaume de Tyr comptèrent à cette époque parmi ses élèves. En 1142 il se rendit à Melun  [2] pour y diriger une école. Il prit part à la condamnation de Gilbert de la Porrée lors du synode de Reims en 1148.

Vers 1150, il revint à Paris, enseigner à l’abbaye de Saint-Victor [3]. En 1160, Henri II le rappela en Angleterre, où il le fit évêque de Hereford [4] en 1163. Il fut consacré le 22 décembre 1163 à Canterbury [5] par l’archevêque Thomas Becket. Lors du conflit entre Thomas Becket et Henri II, il prit le parti de l’archevêque contre le roi.

Sa théologie est exposée dans ses “Quæstiones de divina pagina”  [6], “Quæstiones de epistolis Pauli” [7], et ses ““Sententiæ”” [8], qu’il n’acheva pas.

Ses disciples écrivirent un “Ars meliduna” [9], qui eut une grande influence.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Robert of Melun »

Notes

[1] (scola artium

[2] Le vice-comté puis comté de Melun appartint avec sa capitale Melun dès le 13ème siècle à la famille qui en hérita du nom. La maison de Melun reçut également par mariage le comté de Tancarville vers le milieu du 14ème siècle avant de s’éteindre en 1415. Vers les années 1050, Melun est encore une vicomté. Le comté de Melun a été confié par Hugues Capet à son fidèle Bouchard, comte de Vendôme. De ce fait, institutionnellement, il fallait procéder à la nomination d’un vicomte pour représenter le titulaire du comté empêché d’exercer du fait de son cumul de charges. L’extinction de la lignée des comtes de Vendôme ne change pas la règle. Le lignage vicomtal se perpétue. Il va donner lieu à une très buissonnante et prestigieuse lignée aristocratique, qui s’élèvera au rang comtal.

[3] Saint-Victor est une ancienne abbaye de chanoines réguliers fondée au 12ème siècle par Guillaume de Champeaux, archidiacre et directeur (écolâtre) de l’école cathédrale de Notre-Dame de Paris. En quelques dizaines d’années Saint-Victor était devenue l’un des centres les plus importants de la vie intellectuelle de l’Occident médiéval, surtout dans le domaine de la théologie et de la philosophie. Son rayonnement perça au travers de maîtres aussi illustres que Hugues, Adam, André, Richard ou Thomas Gallus, explorant de nombreux champs de la connaissance. Supprimée en 1790, l’abbaye fut démolie en 1811.

[4] La cathédrale de Hereford est un édifice religieux situé à Hereford dans le Herefordshire, en Angleterre. Elle est le siège de l’évêque de Hereford. Son trésor le plus fameux est la Mappa Mundi, carte médiévale du 13ème siècle.

[5] L’abbaye Saint-Augustin de Cantorbéry a été fondée par saint Augustin de Cantorbéry aux environs de 598 dans la ville aujourd’hui britannique de Canterbury, en Angleterre, pour célébrer le succès de l’évangélisation de l’Angleterre du Sud. Les rois de Kent et les archevêques de Canterbury y furent enterrés. À partir de la conquête normande du 11ème siècle, elle devient une abbaye bénédictine jusqu’en 1538, lorsqu’elle fut dissoute par le roi Henri VIII comme tous les autres monastères du pays.

[6] Questions sur la sainte Écriture

[7] Questions sur les épîtres de saint Paul

[8] en deux versions, l’une longue, l’autre abrégée

[9] Art de Melun