Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Timophane

mardi 13 mars 2018, par ljallamion

Timophane (vers 411 av. jc-366/365 av. jc)

Homme politique de la Grèce antique

La mort de Timophane par Léon Comerre (1874) (Palais des Beaux-Arts de Lille)Fils de Timodème et de Demariste, né à Corinthe [1], il est assassiné par son frère Timoléon après avoir tenté de devenir tyran de Corinthe [2].

En 367/366, il commande une armée de 3000 mercenaires chargée de protéger l’isthme de Corinthe [3] d’une tentative d’invasion du Péloponnèse [4].

En 366/365, il décide d’occuper l’acropole de Corinthe et d’imposer sa tyrannie sur la cité. Timoléon s’y oppose avec l’appui des mercenaires et, dans la version de Diodore de Sicile, le tue de sa main.

Selon la version de Plutarque, Timophane aurait été tué par deux proches tandis que Timoléon se tenait éloigné, le visage couvert.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Timophane/ Personnalité de la Grèce antique

Notes

[1] Corinthe était l’une des plus importantes cités de la Grèce antique, située dans les terres au pied de son acropole, l’Acrocorinthe. Elle abritait autrefois un célèbre temple d’Aphrodite.

[2] Dans la Grèce antique, un tyran était un homme qui disposait d’un pouvoir assuré par la force ; ce pouvait être un ancien magistrat, parfois même un esclave, arrivé au pouvoir après un coup d’État, par ruse plus que par violence. Les tyrans ne prirent jamais officiellement le titre de tyran, et il n’y eut pas de titre général et officiel pour les désigner, c’est pourquoi on leur donne le nom dont leurs ennemis les stigmatisaient.

[3] L’isthme de Corinthe est une bande de terre reliant le Péloponnèse à l’Hellade, c’est-à-dire la Grèce continentale. Il est baigné par la mer Ionienne (golfe de Corinthe) à l’ouest et la mer Égée (golfe Saronique) à l’est. Selon la mythologie grecque, il fut disputé par Hélios et Poséidon. Égéon, une divinité marine de la mer Égée, fut appelé pour arbitrer le conflit. Il donna raison à Poséidon.

[4] Le Péloponnèse est une péninsule grecque, qui couvre 21 379 km². Elle a donné son nom à la périphérie du même nom qui couvre une part importante de la péninsule, regroupant cinq des sept nomes modernes qui la divisent. Seul deux nomes (l’Achaïe et l’Élide) situés au nord-ouest de celle-ci sont rattachés à la périphérie de Grèce-Occidentale. Le Péloponnèse était nommé aussi Argos (principale puissance de l’époque) par Homère. Dans l’antiquité classique, il est divisé entre plusieurs cités dont les principales sont Sparte, Argos et Corinthe. Le centre de la péninsule est constitué par l’Arcadie. Dans le nord-ouest, le sanctuaire d’Olympie est un des plus importants de la Grèce, tandis qu’à l’est on trouve les sanctuaires d’Épidaure et de Némée. Le Péloponnèse occupe une place relativement mineure pendant la période romaine, où il forme la province d’Achaïe. Corinthe, capitale de la province, est alors la principale ville de Grèce.