Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Éléonore de Bourbon-Condé

Éléonore de Bourbon-Condé

mardi 6 mars 2018

Éléonore de Bourbon-Condé (1587-1619)

Princesse d’Orange

Épouse du prince néerlandais Philippe-Guillaume d’Orange. Elle était la fille d’ Henri Ier de Bourbon prince de Condé cousin du roi Henri IV et de Charlotte de La Trémoille .

Elle n’a pas connu son père mort peu de temps après sa naissance dans des circonstances non élucidées. Son frère Henri II de Bourbon-Condé , né posthume, fut l’héritier de la couronne de France pendant plus de 10 ans.

Le 23 novembre 1606, elle épouse au château de Fontainebleau [1], le prince Philippe-Guillaume d’Orange. Pour son mari, qui avait déjà 51 ans, ce mariage était la condition pour se faire restituer la principauté d’Orange [2]. Il était le fils de Guillaume le Taciturne, prince d’Orange et héros de la guerre d’indépendance [3] contre les Espagnols. En 1568, alors qu’il était étudiant à Louvain [4], il avait été enlevé et emmené en Espagne où il avait été retenu comme otage par le roi Philippe II. A la mort de son père assassiné en 1584, il hérite de la principauté d’Orange mais doit attendre 1598 pour recouvrer ses terres. Resté catholique, il se heurta, de retour dans le nord à son frère cadet Maurice qui avait pris la succession de leur père comme stathouder [5]. Ce ne sera pas avant 1609 que le roi de France Henri IV parviendra à réconcilier les deux frères.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Éléonore de Bourbon-Condé/ Maison d’Orange-Nassau

Notes

[1] Le château royal de Fontainebleau est un château de styles principalement Renaissance et classique, jouxtant le centre-ville de Fontainebleau (Seine-et-Marne), à une soixantaine de kilomètres au sud-est de Paris. Haut lieu de l’histoire de France, le château de Fontainebleau a été l’une des demeures des souverains français depuis François 1er (qui en fit sa demeure favorite) jusqu’à Napoléon III.

[2] La principauté d’Orange est une ancienne principauté souveraine créée en 1181, date à laquelle Bertrand 1er des Baux fait reconnaître son titre de prince par l’empereur Frédéric 1er Barberousse. Elle était presque entièrement enclavée dans le Comtat Venaissin et avait sa capitale dans la ville d’Orange, dans l’actuel département de Vaucluse.

[3] La guerre de Quatre-Vingts Ans, également appelée révolte des Pays-Bas ou encore révolte des gueux, est le soulèvement armé mené de 1568 (bataille de Heiligerlee) à 1648 (traités de Westphalie), sauf pendant la Trêve de douze ans de 1609 à 1621, contre la monarchie espagnole par les provinces s’étendant aujourd’hui sur les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et le nord de la France. Au terme de ce soulèvement, les sept provinces septentrionales gagnent leur indépendance sous le nom de Provinces-Unies, indépendance effective en 1581 par l’Acte de La Haye et reconnue par l’Espagne par un traité signé en 1648 en marge des traités de Westphalie.

[4] Louvain est une ville néerlandophone de Belgique située en Région flamande, chef-lieu de la province du Brabant flamand et chef-lieu de l’arrondissement qui porte son nom. Elle est arrosée par la Dyle, affluent du Rupel. Louvain devint le centre de commerce le plus important du duché entre le 11ème et le 14ème siècle.

[5] Le stathoudérat était une fonction politique et militaire médiévale dans les anciens Pays-Bas. Le stathouder connaît aux 16 et 17ème siècles une modification importante de son rôle avec le déclenchement de la guerre de Quatre-Vingts Ans, la sécession des Pays-Bas espagnols et l’accession à l’indépendance des Provinces-Unies.