Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Jean de Worcester

dimanche 3 septembre 2017

Jean de Worcester

Moine bénédictin

Il est très probablement l’auteur de l’œuvre attribuée auparavant à Florence de Worcester , le Chronicon ex chronicis [1].

Orderic Vital relate qu’il a vu Jean de Worcester travailler sur une chronique en 1124, et que l’évêque Wulfstan de Worcester lui avait demandé de continuer le récit des événements contemporains à la suite de la chronique de Marianus Scotus un reclus irlandais qui vivait à Fulda [2] près de Mayence.

Pour ses annales, il utilise le travail de Scotus, qu’il enrichit et corrige, il incorpore une ou plusieurs versions de la Chronique anglo-saxonne [3]. Il a aussi recours à l’Historia ecclesiastica [4] de Bède pour les événements jusqu’à 731.

L’œuvre de Jean de Worcester est particulièrement intéressante pour l’histoire anglaise de la période 450 à 1140. Il est une source contemporaine importante pour la fin du règne d’Henri 1er d’Angleterre et les premières années du règne d’Étienne. Il est particulièrement bien informé des campagnes de ce dernier dans l’ouest de son royaume.

Il nous est parvenu cinq copies de sa chronique. L’une d’elle est une version de travail qui montre de nombreuses mentions marginales et dont certaines parties ont été complètement réécrites. Ce travail de révision montre qu’il était probablement en contact avec d’autres chroniqueurs et historiens anglais.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de P. McGurk, « Worcester, John of (fl. 1095–1140) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.

Notes

[1] Chronique des chroniques

[2] Fulda est une ville allemande du land de Hesse, située au bord de la rivière Fulda entre Rhön et Vogelsberg. L’abbaye bénédictine (fondée en 744) et sa célèbre bibliothèque de manuscrits en ont fait un centre important de la renaissance du savoir à l’époque carolingienne. La ville est restée profondément marquée par son passé religieux. Gardienne du tombeau de saint Boniface, l’« apôtre de l’Allemagne », Fulda a conservé un noyau baroque de palais, de clochers, de portes et balustrades monumentales.

[3] La Chronique anglo-saxonne (Anglo-Saxon Chronicle) est un ensemble d’annales en vieil anglais relatant l’histoire des Anglo-Saxons. Leur rédaction débute dans le royaume de Wessex sous le règne d’Alfred le Grand, à la fin du 9ème siècle. De multiples copies des annales sont distribuées aux monastères d’Angleterre et ensuite mises à jour indépendamment les unes des autres. Le manuscrit original de la Chronique est perdu, mais il en subsiste neuf copies, dont l’état de conservation et l’importance historique varient. La rédaction de la plus ancienne copie subsistante semble avoir débuté vers la fin du règne d’Alfred, tandis que la plus récente est composée à l’abbaye de Peterborough au début du 12ème siècle et mise à jour jusqu’en 1154.

[4] Histoire ecclésiastique du peuple anglais