Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Henry Sacheverell

jeudi 18 mai 2017, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 25 mars 2017).

Henry Sacheverell (1674-1724)

Prêtre et homme politique anglais

Henry Sacheverell par Thomas Gibson (1710) Fils de Joshua Sacheverell , recteur de la cathédrale St Peter de Marlborough [1], il est adopté par son parrain, Edward Hearst et son épouse.

Il est envoyé au Magdalen College de Oxford [2], en 1689. Il y étudie jusqu’en 1701, avant d’en devenir “fellow” de 1701 à 1713.

Sacheverell obtient son Bac en 1693, son Master en 1695 et son titre de “Divinitatis Doctor” en 1708.

Il obtient comme première paroisse le petit presbytère de Cannock [3] dans le Staffordshire [4] ; mais il se fait surtout connaître grâce à ses prêches en l’église St Saviour de Southwark [5]. Ses plus fameux sermons, sur la mise en danger de l’église à cause de la négligence du gouvernement Whig [6] quant à la sauvegarde de ses intérêts, sont prononcé à Derby [7], le 15 août 1709, et à la cathédrale Saint-Paul de Londres [8], le 5 novembre de la même année.

Ils sont immédiatement publiés, le dernier étant dédicacé au Lord-maire [9] et le précédent à George Sacheverell, high sheriff [10] de Derby et parent de l’auteur.

Comme les passions politique de la population britannique sont au cours de cette période partagées entre les factions rivales des Whigs et des Tories [11] ; les propos de Sacheverell, au nom de l’église, qui donnent aux Tories de nombreux arguments, font de lui leur idole.

Le gouvernement Whig qui perd dès lors de plus en plus le soutien du pays, est divisé sur l’opportunité d’engager des poursuites contre Sacheverell. John Somers s’y oppose, alors que Sidney Godolphin , dont on pense qu’il ait fait personnellement allusion dans l’une de ces harangues sous le surnom de “Volpone” , insiste sur la nécessité de poursuites et obtient gain de cause.

Le procès commence le 27 février et s’achève le 21 mars 1710 par un verdict de culpabilité qui condamne Sacheverell à une suspension de 3 ans et à ce que ses sermons soient brûlés au Royal Exchange. Cette condamnation fait de lui un martyr aux yeux de la population et conduisent à ce que l’on nomme les Sacheverell riots [12] cette même année à Londres et dans le reste du pays.

Dans la nuit du 1er au 2 mars 1710, la foule se déchaîne et s’en prend aux lieux de culte presbytériens et dissidents, certains étant réduits en cendres, et seule l’arrivée de la garde montée évita la sac de la Banque d’Angleterre. La condamnation d’Henry Sacheverell fut si légère qu’elle ressembla à une victoire pour l’intéressé. Les émeutes à leur tour amènent la chute du gouvernement un peu plus tard dans l’année et le vote du Riot Act [13] en 1714.

Immédiatement après l’expiration de sa peine, le 13 avril 1713, Sacheverell est fait recteur de St Andrew* à Holborn [14], par le nouveau gouvernement Tory. D’autres émeutes, dites "de Sacheverell" éclatent en 1715. Henry Sacheverell meurt à Highgate [15], le 15 juin 1724.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Henry Sacheverell »

Notes

[1] Marlborough est une ville d’Angleterre dans le Wiltshire, d’après laquelle ont été créés les titres de comte puis de duc de Marlborough dans la pairie d’Angleterre. Plusieurs monarques anglais ont choisi d’y résider au Moyen Âge.

[2] Magdalen College, ou plus simplement Magdalen, est l’un des plus prestigieux collèges de l’université d’Oxford. Fondé en 1448 sous le nom de « Magdalen Hall » par William de Waynflete, évêque de Winchester, l’établissement reçut son nom définitif en 1458. La haute tour carrée qui domine le collège, dite « tour de Magdalen », est l’un des points de repère caractéristiques de la ville d’Oxford.

[3] Cannock est une ville située au nord de la ville de Birmingham dans le district de Cannock Chase. Cannock fait partie du comté du Staffordshire. Cannock abrite de nombreuses écuries et centres équestres, en particulier sur ses frontières les plus rurales.

[4] Le Staffordshire est un comté du centre de l’Angleterre faisant partie de la région des Midlands de l’Ouest. Il est composé des districts de Cannock Chase, East Staffordshire, Lichfield, Newcastle, South Staffordshire, Stafford, Staffordshire Moorlands, Stoke-on-Trent et Tamworth. Les deux villes principales en sont Stafford et Stoke-on-Trent. C’est dans le Staffordshire que le Trent prend sa source.

[5] Le borough londonien de Southwark est un district du Grand Londres.

[6] Le parti Whig est un parti politique apparu au 17ème siècle en Angleterre qui, à compter de la fin du 17ème siècle, militait en faveur d’un parlement fort en s’opposant à l’absolutisme royal. Il s’opposait au parti Tory de l’époque.

[7] Derby est une ville britannique qui dépendait autrefois du Derbyshire (Angleterre) Pendant la Première Révolution anglaise, Derby est occupée par les troupes parlementaires commandées par Sir John Gell, qui a été nommé gouverneur de Derby en 1643. Ces troupes ont pris part à la défense de la ville voisine de Nottingham, au siège de Lichfield, à la bataille de Hopton Heath, à de nombreux autres engagements dans le Nottinghamshire, Staffordshire et Cheshire, ainsi qu’à des combats avec succès contre les armées royalistes dans le Derbyshire. Cent ans plus tard, Charles Édouard Stuart établit un campement à Derby le 4 décembre 1745, sur son chemin vers le sud pour s’emparer de la couronne britannique.

[8] La cathédrale Saint-Paul de Londres a été construite après la destruction de l’ancien édifice lors du Grand incendie de Londres de 1666. Elle couronne Ludgate Hill et se trouve dans la City, le cœur historique de la ville, devenue aujourd’hui le principal quartier d’affaires londonien. Elle est considérée comme étant le chef-d’œuvre du célèbre architecte anglais, Sir Christopher Wren.

[9] Le lord-maire de Londres est le « maire » de la Cité de Londres et est également chef de la « Corporation de la Cité de Londres ». Cette fonction ne doit pas être confondue avec celle moderne du maire de Londres (Mayor of London) qui gère la région administrative plus large, s’étendant au Grand Londres.

[10] chef de la police

[11] Le terme Tories désigne les partisans d’une philosophie politique traditionaliste anglo-saxonne. Au Royaume-Uni, les Tories constituaient l’un des deux groupes parlementaires britanniques à partir du 17ème siècle, ancêtres du Parti conservateur. Réputés proches de la dynastie Stuart, ils étaient favorables à un pouvoir royal fort et défendaient les intérêts de l’aristocratie foncière. Inspirant la méfiance de la Maison de Hanovre, qui les suspectait de collusion avec la dynastie précédente, les rois du 18ème siècle leur préféraient les Whigs.

[12] Emeutes de Sacheverell

[13] Le Riot Act est une loi du Parlement de Grande-Bretagne votée en 1714 qui autorise les autorités locales à déclarer tout rassemblement de plus de douze personnes comme hors-la-loi, pouvant ainsi les contraindre à se disperser ou à encourir les rigueurs de la loi. C’est à la suite des émeutes de Sacheverell qu’elle fut instaurée. La loi dont le libellé complet est An act for preventing tumults and riotous assemblies, and for the more speedy and effectual punishing the rioters, entra en vigueur le 1er août 1715 et resta dans les registres de la loi jusqu’en 1973.

[14] Holborn est le nom d’un quartier du West End de Londres, situé dans la Cité de Westminster, à la limite de la Cité de Londres et du district de Camden.

[15] Highgate est un quartier de Londres du district de Camden, situé au nord-est d’Hampstead. Il est situé à cheval sur trois districts : Haringey au nord, Camden au sud-ouest, et Islington au sud-est.