Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Magnus III de Man

samedi 27 août 2016

Magnus III de Man

Dernier roi reconnu de l’île de Man de 1252 à 1265

Frère de Harald 1er, il monte sur le trône de Man [1] après que celui-ci fut occupé par des parents rivaux, non issus directement de la lignée royale. Il est fait chevalier par Henri III d’Angleterre en 1253 et reconnu l’année suivante par Håkon IV de Norvège.

Après 1217, la souveraineté de la Norvège devint une réalité et cette puissance scandinave se heurta à l’Écosse, une autre puissance émergente.

En 1261, Alexandre III d’Écosse envoya des émissaires en Norvège afin de négocier la cession des îles [2] mais leurs efforts furent sans résultat.

Il ouvrit donc les hostilités qui se terminèrent par une victoire norvégienne sur le plan tactique, mais écossaise d’un point de vue stratégique à la bataille de Largs [3] en 1263. Les Norvégiens, ne pouvant parachever leur victoire, durent mettre un terme à cette campagne.

La mort du souverain scandinave Håkon, dans les Orcades [4], deux mois plus tard, provoqua l’arrivée de son fils Magnus VI sur le trône et la signature du traité de Perth [5] en 1266. Ce traité céda les îles dont l’île de Man à l’Écosse contre la somme de quatre mille marks, et un loyer annuel de cent marks.

Après la mort de Magnus, le 24 novembre 1265, la dynastie scandinavo-mannoise s’éteignit et l’île fut soumise à la domination écossaise selon les termes du Traité de Perth.

Mais la domination écossaise sur Man ne fut solidement établie qu’à partir de 1275, lorsque le fils de Magnus III de Man, Godred VI , fut vaincu à la bataille du Ronaldsway [6], près de Castletown [7] et l’île de Man retourna de nouveau à l’Écosse.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Mike Ashley The Mammoth Book of British Kings & Queens (England, Scotland and Wales) Robinson London (1998)

Notes

[1] L’île de Man, est un territoire formé d’une île principale et de quelques îlots situés en mer d’Irlande, au centre des îles Britanniques. L’île de Man forme une dépendance de la Couronne britannique, c’est-à-dire que l’île n’appartient ni au Royaume-Uni ni à l’Union européenne mais relève directement de la propriété du souverain britannique, actuellement la reine Élisabeth II, qui agit en qualité de « seigneur de Man ». Ce statut n’en fait pas un État reconnu indépendant, mais l’île dispose d’une large autonomie politique et économique. L’île de Man est une terre celte depuis la protohistoire, puis devient un royaume viking au Moyen Âge, soumis à l’influence anglo-saxonne. Les dominateurs scandinaves y ont fondé un système politique basé sur le principe des « citoyens libres » et s’organisant autour du Tynwald qui serait le plus ancien parlement en fonctionnement continu du monde.

[2] île de Man, Hébrides et Orcades

[3] La bataille de Largs est une bataille qui eut lieu le 2 octobre 1263 près de Largs (North Ayrshire) entre la Norvège et l’Écosse. Lors de la guerre écosso-norvégienne de 1262 à 1266, les équipages de 5 navires norvégiens débarqués sur la côte furent massacrés par les Écossais. Ce fut le plus important engagement militaire du conflit. Les forces norvégiennes étaient dirigées par le roi Håkon IV, et les forces écossaises du roi Alexandre III par le grand sénéchal Alexandre Stuart. Le résultat fut mitigé, mais à long terme favorable à l’Écosse.

[4] Les Orcades, sont un archipel situé au nord de l’Écosse à 16 km de la côte de Caithness. Cet archipel compte 67 îles légèrement vallonnées, dont 16 seulement sont habitées.

[5] Le traité de Perth, signé le 2 juillet 1266, met fin à la guerre écosso-norvégienne entre la Norvège de Magnus le législateur et l’Écosse d’Alexandre III portant sur la souveraineté sur les Hébrides, l’île de Man et Caithness.

[6] La bataille du Ronaldsway se déroula le 8 octobre 1275 dans le Ronaldsway, une région de l’île de Man. Elle opposa l’armée écossaise à l’armée mannoise. La veille et le matin même de la bataille, les Écossais avaient tenté de négocier des conditions de paix que les Mannois refusèrent. La bataille, qui se conclut par une défaite de l’armée de Man, marqua la fin des tentatives mannoises visant à rétablir la domination scandinave de la dynastie des Sudreyar sur l’Île de Man. Le dernier roi scandinave de l’île, Godfred Magnuson, mourut au cours de cette bataille, ce qui provoqua le départ de la famille royale mannoise pour la Norvège et l’établissement du pouvoir écossais sur l’île.

[7] Castletown est une ville et une circonscription situées dans le sud de l’île de Man, dans la paroisse de Malew. Ses origines remontent au moins à l’an 1090, période à laquelle on trouve des documents y faisant référence