Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Achitophel

jeudi 28 juillet 2016

Achitophel

Personnage de l’Ancien Testament-Conseiller du roi David puis de son fils Absalom

Natif de Gilo. Il est, selon le Tanakh [1], le père d’Ammiel ou Éliam, lui-même père de Bethsabée, femme d’Urie le Hittite, et ensuite du roi David.

Quand Absalom se rebelle contre son père pour être reconnu roi par la majeure partie des Israélites, il fait venir à lui Achitophel, conseiller de David, pour le consulter avant de prendre des décisions ; car les conseils d’Achitophel sont écoutés comme des oracles de Dieu lui-même.

Ce retournement de situation inquiète David. Quand, son ami Chusaï rejoint David pour le suivre dans sa fuite, il lui demande de retourner à Jérusalem pour faire semblant d’offrir ses services à Absalom mais en réalité pour contredire les conseils d’Achitophel.

À Jérusalem, Achitophel conseille dans un premier temps à Absalom d’abuser des concubines de son père afin de le déshonorer afin, espère-t-il, qu’en réaction à ce déshonneur, les Israéliens se tournent vers Absalom. Il lui propose également d’anéantir son père David, en le poursuivant avec 12 000 hommes de guerre. Absalom prend ensuite avis de Chusaï. Celui-ci s’oppose au conseil d’Achitopel et propose que tout le peuple d’Israël s’unisse pour renverser le roi David. Le stratagème d’Achitopel, bien que meilleur tactiquement, est écarté, ce qui précipitera la chute d’Absalom.

Désavoué, Achitopel quitte Jérusalem et rentre chez lui à Gilo, où il se suicide par pendaison en 1019 av.jc.

Il est inhumé dans le sépulcre de ses pères. Ce geste traduit certainement la crainte d’Achitopel du sort que David lui aurait fait subir après être remonté sur le trône.

La trahison et le destin d’Achitophel présentent aux yeux des chrétiens la préfiguration de ceux de Judas.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Achitophel/ Portail de la Bible/ Personnage de l’Ancien Testament

Notes

[1] Selon la tradition juive, le Tanakh est constitué de vingt-quatre livres : la Torah contenant cinq livres, les Nevi’im huit, et les Ketouvim onze.