Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Jean d’Eu

mercredi 6 juillet 2016

Jean d’Eu (mort en 1170)

Comte d’Eu-Seigneur d’Hastings en Angleterre

Il est issu de la famille des Richardides, famille descendante du duc de Normandie Richard 1er. Son père Henri 1er meurt en 1140, alors qu’il est probablement mineur.

Jean obtient d’Étienne d’Angleterre les honneurs de Tickhill et Blyth [1], étant un descendant de son propriétaire original, Roger de Bully, par sa grand-mère paternelle Béatrice.

En 1148, il rend à Hilaire, l’évêque de Chichester [2], des terres appartenant à son diocèse que son père avait usurpé pendant le règne troublé d’Étienne.

La ville d’Eu [3] lui est redevable de la confirmation de ses premiers privilèges, qu’il augmente notablement par une charte datée de 1151, qui reprend les mêmes coutumes que la ville de Saint-Quentin [4].

Jean d’Eu se marie avec Alice, fille de Guillaume d’Aubigny 1er comte d’Arundel [5] maître bouteiller [6] de la maison royale et 1er comte d’Arundel, un baron anglo-normand et d’ Adélaïde de Louvain , veuve du roi Henri 1er d’Angleterre.

Jean doit se refugier pendant l’été 1167 à Drincourt [7] lors de l’invasion de ses domaines par les troupes de Louis VII, allié du comte de Flandre

Comme son père, il devient chanoine à l’abbaye d’Eu [8], où il meurt le 26 juin 1170, après avoir consacré le reste de ses jours à l’état monastique.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Jean d’Eu/ Portail de la Normandie/ Comte d’Eu

Notes

[1] Yorkshire du Sud

[2] L’évêque de Chichester est le prélat de l’Église d’Angleterre qui se trouve à la tête du diocèse de Chichester. Son siège est la cathédrale de Chichester. Le diocèse est créé en 1075, lorsque l’évêque Stigand quitte Selsey pour Chichester.

[3] Eu est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie

[4] Aisne

[5] Le titre de comte d’Arundel, dans la pairie d’Angleterre, est le plus ancien titre de comte existant, et peut-être le plus ancien titre existant dans les pairies britanniques. Il est actuellement tenu par le duc de Norfolk, et il est utilisé comme titre de courtoisie par son héritier présomptif.

[6] Le titre apparaît en Occident à l’époque carolingienne. Le bouteiller est alors un des quatre grands officiers de la cour, avec le chancelier, le chambrier et le sénéchal. La fonction se diffuse alors dans la plupart des cours d’Europe occidentale. Dans les cours anglaises du Moyen Âge, il porte le nom de butler, qui a gardé les deux sens premiers d’échanson (celui qui sert le vin) et de bouteiller (celui qui gère les réserves de vin). Dans le royaume de France sous la dynastie capétienne, le bouteiller perd sa fonction de gestion des approvisionnements de la cour, rôle désormais dévolu à des échansons. Il est désormais chargé d’administrer le vignoble du domaine royal, fonction pour laquelle il perçoit une redevance sur certaines abbayes fondées par le roi. Le bouteiller est alors un des principaux officiers de la cour : il atteste très souvent les chartes royales. Aux 11ème et 12ème siècles, sous les règnes de Louis VI et Louis VII notamment, la famille de Senlis est traditionnellement attachée à cet office, à tel point que son chef est souvent désigné sous le nom de « Bouteiller de Senlis ». À partir du 14ème siècle, le bouteiller porte le titre de Grand bouteiller de France, et la fonction devient purement honorifique.

[7] devenu Neufchâtel-en-Bray

[8] Au début du 11ème siècle, les comtes d’Eu fondent une collégiale. En 1119, elle devient une abbaye. En 1181, saint Laurent O’Toole, archevêque de Dublin, y meurt. L’église, reconstruite en 1186, prend alors son nom. Les différents bâtiments de l’abbaye sont achevés en 1230. L’église subit les incendies de 1426 et 1475 qui touchent la ville d’Eu. Au cours de son histoire, elle passe de la Congrégation de Saint-Victor, puis de Sainte-Geneviève de Paris. À la Révolution française, l’abbaye est supprimée.