Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > Sæberht d’Essex ou Saberht

Sæberht d’Essex ou Saberht

lundi 13 juin 2016

Sæberht d’Essex ou Saberht (mort en 616 ou 626)

Roi d’Essex du début du 7ème siècle

Il est le premier souverain de ce royaume converti au christianisme. Bède le Vénérable et la Chronique anglo-saxonne indiquent qu’il est le fils de la princesse Ricula, sœur du roi AEthelberht de Kent .

Sæberht était roi en 604 quand Augustin, archevêque de Cantorbéry [1] nomma Mellitus évêque de Londres. C’est lui qui convertit Sæberht au christianisme. La tradition attribue au roi la fondation de l’église Saint-Paul à Londres [2] et du monastère Saint-Pierre, future abbaye de Westminster [3], sur l’île de Thorney.

Bède indique qu’à la mort de Sæberht, ses trois fils, restés païens, rétablirent le culte des idoles et chassèrent Mellitus du royaume. Selon Guillaume de Malmesbury, à Sæberht succèdent ses deux fils Sæweard et Sexred .

Sæberht et la reine AEthelgoda auraient été inhumés dans l’église du monastère Saint-Pierre qu’ils avaient fondé ; mais aucune preuve authentique n’étaie cette tradition. À la fin du Moyen Âge, le roi Henri III d’Angleterre leur fit élever un tombeau à l’intérieur de l’abbaye de Westminster.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Sæberht d’Essex/ Portail des Anglo-Saxons/ Monarque d’Essex

Notes

[1] L’archevêque de Cantorbéry est, après le gouverneur suprême de l’Église d’Angleterre (c’est-à-dire le monarque du Royaume-Uni), le chef de l’Église d’Angleterre et de la Communion anglicane. Il est le successeur de saint Augustin de Cantorbéry, le premier archevêque de 597 à 605.

[2] La cathédrale Saint-Paul de Londres a été construite après la destruction de l’ancien édifice lors du grand incendie de 1666. Le site de Ludgate Hill accueillit quatre sanctuaires avant la cathédrale actuelle. La première connue, incorporée à l’enceinte romaine, fut construite en bois, sous le règne de Æthelbert, roi de Kent qui la dota du manoir de Tillingham dans l’Essex, domaine encore entretenu de nos jours par le doyen et le chapitre. C’est cette première cathédrale qui connaîtra en l’an 604, la consécration de Mellitus, premier évêque de Londres par Augustin de Cantorbéry. Elle fut incendiée une première fois, puis rebâtie en pierre entre 675 et 685, par l’évêque Erkenwald dont le tombeau attira de nombreux pèlerins durant le Moyen Âge. Elle fut détruite par les Vikings au ixe siècle et rebâtie en 962.

[3] L’abbaye de Westminster est l’un des édifices religieux les plus célèbres de Londres. Sa construction date pour l’essentiel du 13ème siècle, sous Henri III. C’est le lieu de sépulture d’une partie des rois et reines d’Angleterre et aussi des hommes et des femmes célèbres. Le « Coin des poètes » fait honneur aux écrivains du royaume. La quasi-totalité des couronnements des monarques anglais a eu lieu dans cette abbaye. Le vrai nom de l’abbatiale est église collégiale Saint-Pierre. Westminster signifie « abbaye de l’ouest » car celle-ci se situait à l’ouest de la City (en opposition à Eastminster, monastère cistercien qui se trouvait à l’est, au-delà de la tour de Londres, sur le site de l’actuel Royal Mint).