Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Diodote Tryphon

dimanche 29 mai 2016

Diodote Tryphon (2ème siècle av.jc)

Général

Général d’Antiochos VI Dionysos fils de l’usurpateur Alexandre 1er Balas. En 144 av.jc, il fait couronner Antiochos VI en compétition avec Démétrios II Nicator et entre dans Antioche [1].

Tryphon, qui craint de perdre le contrôle de la Cœlé-Syrie [2], fait arrêter le grand prêtre de Jérusalem Jonathan Maccabée et massacrer sa garde à Ptolémaïs [3].

Il prétend que Jonathan a été arrêté parce qu’il n’a pas payé l’impôt dû au trésor royal, et se fait remettre 100 talents d’argent et les 2 fils de Jonathan en échange d’une promesse de libération qu’il ne tient pas.

Simon se fait alors désigner comme chef de Jérusalem et attend Tryphon dans la plaine, à Adida. Contournant la Judée, Tryphon tente d’atteindre Jérusalem par le sud, mais la présence de Simon et le mauvais temps lui font abandonner ce projet. Il repart vers Antioche après avoir tué Jonathan à Baskama en 143 av. jc.

En 142 av. jc, Tryphon assassine Antiochos VI et usurpe à son tour le trône avant d’être tué lui-même par Antiochos VII en 138 av. jc.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Diodote Tryphon/ Diodote Tryphon/ Séleucides

Notes

[1] Antioche est une ville de Turquie proche de la frontière syrienne, chef-lieu de la province de Hatay. Elle est située au bord du fleuve Oronte. Antioche était la ville de départ de la route de la soie.

[2] La Cœlé-Syrie (littéralement la « Syrie creuse »), désigne dans l’Antiquité la Syrie intérieure, ou plus exactement toute la Syrie à l’exception de la Phénicie. Cette région est disputée par les Diadoques après la mort d’Alexandre le Grand, puis, après le partage qui suit la bataille d’Ipsos en 301 av. jc, entre la dynastie des Séleucides et celle des Ptolémées pendant les guerres de Syrie. Le terme Cœlé-Syrie est une version hellénisée de l’araméen kol Aram, « tout Aram », désignant le territoire des Araméens. La Cœlé-Syrie ne désigne donc pas spécifiquement l’actuelle vallée de la Bekaa au Liban ou une autre zone de vallée, contrairement à ce que l’épithète « creux » pourrait faire penser. Au sens large, ce terme désigne tout le territoire allant jusqu’à à la frontière nord de l’Égypte ptolémaïque, y compris la Phénicie et le Levant-Sud. Au fil du temps le terme de Cœlé-Syrie reçoit cependant des acceptions différentes.

[3] Acre (appelée Ptolémaïs dans l’Antiquité ; aussi connue dans le monde chrétien sous le nom de Saint-Jean-d’Acre) est une ville d’Israël, située au nord de la baie de Haïfa, sur un promontoire et dotée d’un port en eaux profondes. Acre est située à 152 km de Jérusalem et dépend administrativement du district nord. Cette ville côtière donne son nom à la plaine d’Acre qui comporte plusieurs villages. Son ancien port de commerce florissant dans l’Antiquité, est devenu une zone de pêche et de plaisance de moindre importance.