Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Guillaume de Longespée ou Longue-Épée

Guillaume de Longespée ou Longue-Épée

lundi 4 janvier 2016

Guillaume de Longespée ou Longue-Épée (vers 1176-1226)

3ème comte de Salisbury

Fils illégitime d’Henri II d’Angleterre, donc demi-frère de Richard Cœur de Lion et de Jean sans Terre. L’identité de sa mère resta inconnue jusqu’à la découverte d’une charte de donation dans laquelle Guillaume nomme sa mère Ida. Cette Ida fut ensuite identifiée comme l’épouse de Roger II Bigot , 2ème comte de Norfolk [1].

En 1196, ce dernier lui obtient la main d’Ela de Salisbury, fille et héritière de Guillaume de Salisbury 2ème comte de Salisbury. Il devient alors comte de Salisbury [2] en droit de sa femme.

Il prit une part très active dans la coalition de Bouvines et participa à la bataille du même nom en 1214 avec Renaud de Dammartin, comte de Boulogne, où il fut capturé par ses ennemis. Il mourut en 1226.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Guillaume de Longue-Épée / Portail de l’Angleterre/ Enfant illégitime de monarque britannique

Notes

[1] Le titre de comte de Norfolk a été créé plusieurs fois dans la pairie d’Angleterre.

[2] Le titre de comte de Salisbury, associé à la ville de Salisbury, est un titre de la pairie d’Angleterre à l’histoire complexe. Le titre fut créé pour Patrick de Salisbury par Mathilde l’Emperesse lors de la guerre civile dite « l’Anarchie ». Le titre fut cependant reconnu par son adversaire, le roi Étienne d’Angleterre, puis par son successeur Henri II à son accession en 1154. Guillaume de Longespee, un fils illégitime d’Henri II fut marié par son demi-frère Richard Cœur de Lion à Ela, la fille et héritière du 2e comte, comtesse de jure. Alice Plantagenet, épouse de Thomas de Lancastre, comte de Leicester et Lancastre, hérita du titre. Quand son mari perdit ses titres et fut exécuté pour trahison en 1322, la comtesse rendit ses titres au roi, et ceux-ci s’éteignirent.