Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Renaud de Dammartin

samedi 24 mars 2012

Renaud de Dammartin (vers 1165-1227)

Comte de Boulogne de 1190 à 1227-Comte de Dammartin de 1200 à 1214-Comte d’Aumale de 1204 à 1206 et comte de Mortain de 1206 à 1214

Fils d’Alberic III de Dammartin, comte de Dammartin, et de Mathilde de Clermont. Elevé à la Cour de France, il devient l’ami d’enfance de Philippe II Auguste, roi de France. Il combat néanmoins sous la bannière des Plantagenêt mais est pardonné, n’ayant fait que suivre les ordres paternels, et épouse une cousine du roi, Marie de Châtillon, fille de Guy II, seigneur de Châtillon, et d’Alix de Dreux.

Sur le conseil de Philippe Auguste, qui souhaite détacher le Boulonnais de l’influence flamande, il répudie son épouse pour enlever et épouser de force Ide de Lorraine, comtesse de Boulogne, veuve de Bertold IV de Zähringen et fille de Mathieu d’Alsace et de Marie de Blois, comte et comtesse de Boulogne. Ce faisant, il place le comté de Boulogne, qui dépendait jusque là du comté de Flandre, sous la vassalité directe du royaume de France. Ce mariage le rend puissant et suscite des jalousies, notamment dans la famille de Dreux, parente de Marie de Châtillon, et dans la famille de Guînes, le comte de Guînes étant fiancé d’Ide.

En 1203, Renaud et son épouse octroient une charte à la ville de Boulogne, donnant des privilèges aux marchands de la ville. Ceux-ci ont en fait probablement acheté leur liberté moyennant finance à Renaud, toujours à court d’argent. En 1204, Philippe Auguste lui donne le comté d’Aumale, qu’il échange en 1209 contre le comté de Mortain, mais Renaud prend à nouveau ses distances.

En 1211, il refuse de comparaître devant le roi de France à la suite d’un différend qui l’opposait à l’évêque de Beauvais Philippe de Dreux, puis négocie avec Jean sans Terre, le rejoint en 1212 et lui rend hommage.

Avec l’empereur Othon IV de Brunswick et le comte Ferrand de Flandre, il attaque le royaume de France en 1214, La bataille entre les deux armées eut lieu à Bouvines. Vaincu, il est l’un des derniers à se rendre et refuse de se soumettre au roi. Philippe Auguste lui confisque ses terres, pour les donner à son fils Philippe Hurepel et marie celui-ci avec la fille de Renaud Mathilde de Dammartin. Renaud restera emprisonné dans la forteresse de Péronne jusqu’à sa mort en 1227.