Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Francisco Goméz de Sandoval y Rojas ou Don Francisco Gómez de Sandoval y (...)

Francisco Goméz de Sandoval y Rojas ou Don Francisco Gómez de Sandoval y Rojas

lundi 26 octobre 2015

Francisco Goméz de Sandoval y Rojas ou Don Francisco Gómez de Sandoval y Rojas (1552/1553-1625)

Duc de Lerme

Né à Tordesillas [1], favori de Philippe III d’Espagne et son ministre, fut le premier des validos [2] au travers de qui les monarques Habsbourg d’Espagne ont plus tard régné.

Manquant de vision politique et vaniteux, il s’appuya sur des réseaux de clientèles ce qui accrut la corruption en Espagne. Sa conduite trouvera un adversaire redoutable en la personne de la reine Marguerite.

En 1613, lors de la guerre de succession de Montferrat [3], la résistance du duc de Savoie, Charles-Emmanuel 1er , redoubla sa malveillance de qui obtint de la cour de Vienne la mise au ban de Charles Emmanuel faisant reprendre les hostilités.

C’est au sein de sa famille qu’apparurent les premières tensions puisqu’il fut renvoyé par Philippe III en octobre 1618 et que c’est son fils, le duc d’Uceda Cristóbal de Sandoval qui lui succéda.

Alors que se déchaîne une pression contre le régime, et devant la tournure que prennent les événements, le duc utilise un stratagème qui va lui sauver la vie. Il sollicite et obtient de Rome le chapeau cardinalice.

Il est créé cardinal par le pape Paul V lors du consistoire [4] du 25 mars 1618 avec le titre de San Sisto [5]. Dans le même temps, le roi lui donne la permission de se retirer dans ses terres de la ville de Lerma, où il meurt en 1625, retiré de la vie publique.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Francisco Goméz de Sandoval y Rojas/ Portail de l’Espagne/Grand d’Espagne

Notes

[1] Tordesillas est une localité de la province de Valladolid, située à 25 km au sud-ouest de la ville de Valladolid. À partir du bas Moyen Âge, la ville est le décor de nombreux évènements politiques. Un des plus emblématique est la signature du traité de Tordesillas en 1494 entre la couronne de Castille et celle du Portugal. Le traité met fin à la guerre de succession entre les deux royaumes et organise le droit de conquête et de navigation dans l’océan Atlantique.

[2] favoris

[3] La guerre de Succession de Montferrat est un conflit qui se déroula de 1613 à 1617. Elle opposa le duché de Savoie à l’Espagne et au duché de Mantoue après la mort, en décembre 1612, de François, duc de Mantoue, sans enfant mâle.

[4] Un consistoire est une assemblée de cardinaux convoquée librement par le pape pour le conseiller, débattre de sujets concernant divers aspects de la vie de l’Église ou de l’organisation de la curie. Progressivement, les consistoires ont perdu leur dimension consultative pour se ritualiser et devenir l’occasion de l’annonce de décisions importantes ou de la création de nouveaux cardinaux.

[5] Le titre cardinalice Crescentianae, mentionné lors du synode romain du 1er mars 499, correspond probablement à la basilique de Crescentia, citée dans le Liber Pontificalis et fondée par le pape Anastase 1er. D’après le Kirsch et le Duchesse, il s’agirait du prédécesseur de l’actuel titre de Saint Sixte. A contrario, selon le Cristofori, le titre de Saint Sixte aurait été institué en 590 par le pape Grégoire 1er pour se substituer au titre de Tigridae érigé en 112 par le pape Évariste. D’après le catalogue de Pietro Mallio, rédigé sous le pontificat d’Alexandre III, ce titre était rattaché à la basilique Saint-Paul-hors-les-murs.