Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Cécrops

samedi 9 mai 2015

Cécrops

Personnage de la mythologie grecque-Fondateur mythique d’Athènes-Premier roi légendaire d’Attique

Cécrops serait le premier autochtone [1], et serait né avec un corps mi-homme mi-serpent, tout comme plus tard Érichthonios . Mais il est aussi parfois décrit comme un fils de Gaïa .

Premier roi d’Attique [2], il épouse Aglaure , fille d’ Actée . Il a un fils, Érysichthon , et trois filles, Aglaure, Hersé et Pandrose .

Un point commun de toutes les légendes est qu’il apprend aux Athéniens à être civilisés. Il reconnaît Zeus comme roi des dieux, apprend aux hommes à vénérer correctement ceux-ci, et interdit les sacrifices humains, offrant à leur place des gâteaux.

Il fonde Athènes, dont il appelle la citadelle Cécropia, et divise l’Attique en douze tribus. Enfin, c’est lui qui est réputé avoir introduit l’agriculture et l’écriture.

C’est pendant son règne que Poséidon et Athéna se disputent l’Attique. Poséidon frappe la terre de son trident, et une source d’eau salée en jaillit, tandis qu’Athéna offre un olivier. Cécrops choisit alors Athéna, dont le présent est le plus utile.

Une autre légende, un peu plus prosaïque, fait de Cécrops un Égyptien natif de Saïs [3], en Égypte, qui se serait installé en Attique avec les siens, apportant ainsi les bienfaits d’une civilisation supérieure.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Cécrops (autochtone)/ Portail de la mythologie grecque/ Roi d’Athènes

Notes

[1] enfant spontané de la terre

[2] L’Attique est la région qui entoure Athènes. L’Attique s’est d’abord appelée Mopsopie L’Attique est découpée en 139 dèmes et parallèlement, en trois grands secteurs : la ville, la côte et l’intérieur. Les dèmes sont regroupés en trittyes qui elles-mêmes sont regroupées trois par trois, une de chaque secteur, pour constituer une tribu. Durant l’Antiquité, il s’agissait de l’une des plus importantes régions productrices d’huile d’olive ; huile qui était ensuite exportée par exemple vers l’Étrurie. La céramique d’Attique au 6ème siècle av. jc connaît également un certain succès.

[3] Saïs se situait sur la branche canopique du Nil dans le delta occidental. Elle est identifiée de nos jours au site du village de Sa el-Hagar ou Sah el-Haggar, à l’Ouest de Samannud. Elle fut la capitale du cinquième nome de Basse Égypte le « nome supérieur de Neith » ou « la cible du Nord ». La ville est connue dès le début de l’histoire égyptienne, on a retrouvé des étiquettes en bois liées au roi Aha (v.-3080/v.-3055) mentionnant la cité et son culte dédié à Neith. En tant que chef lieu du nome éponyme, on la retrouve citée dans les listes funéraires de l’Ancien Empire qui figurent dans les mastabas des dignitaires du royaume. Le district est cité notamment dans l’énumération des domaines funéraires et des charges incombant à Metjen un haut nomarque du règne de Snéfrou, fondateur de la 4ème dynastie et père de Khéops.