Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Hubert de Burgh

jeudi 30 avril 2015

Hubert de Burgh (vers 1165-1243)

Comte de Kent-Justicier d’Angleterre et d’Irlande

Il fut l’un des hommes les plus influents d’Angleterre sous les règnes de Jean et de Henri III.

Il est issu d’une famille de la petite noblesse dont on connaît peu de choses. Il serait un frère cadet de Guillaume de Burgh, seigneur titulaire de Connaught [1], de Geoffroy de Burgh, évêque d’Ely [2], et de Thomas de Burgh, châtelain de Norwich [3]. Cependant, les relations entre Hubert, Guillaume et ses autres frères n’ont jamais été clairement clarifiées.

C’est un officier mineur au service du prince Jean en 1197. Il devient son chambellan [4] l’année suivante, fonction qu’il occupe jusqu’à ce que Jean devienne roi en 1199.

Dans les premières années du règne de Jean, la faveur royale enrichit grandement Burgh, qui reçoit l’honneur de Corfe dans le Somerset [5] en 1199, et trois châteaux importants dans le royaume de Gwent [6] en 1201.

Il devient également Haut shérif [7] du Dorset [8], du Somerset, de l’Herefordshire [9] et du Berkshire [10], ainsi que châtelain des châteaux de Launceston [11] et de Wallingford [12].

L’année suivante, de Burgh est nommé constable [13] du château de Douvres [14] et reçoit la charge de Falaise  [15]

Après que Jean eu capturé son neveu Arthur de Bretagne, sa nièce Aliénor de Bretagne et leurs alliés en 1202, de Burgh devient leur geôlier.

En 1203, il obtient la garde du château de Chinon [16], en Touraine, une clé de la défense de la vallée de la Loire. De Burgh est nommé alors que le reste des possessions des Plantagenêt tombent aux mains du roi de France. Chinon est assiégée pendant un an, avant de tomber finalement en juin 1205.

Durant cette année, il est piégé à Chinon. Les deux années suivantes, quand il devient prisonnier des Français, de Burgh perd la plupart de ses possessions et de ses fonctions. Les raisons de cette disgrâce ont été longuement débattues.

Après son retour en Angleterre, en 1207, il acquiert de nouvelles terres et de nouveaux offices. Parmi eux, il y a les châteaux de Lafford et de Sleaford, ainsi que des fonctions dans le Lincolnshire [17]. Toutefois, il est probable que de Burgh passe l’essentiel de son temps dans les possessions anglaises en France, où il est sénéchal [18] du Poitou.

Burgh demeure loyal envers le roi durant la rébellion des barons, à la fin du règne de Jean. La Magna Carta [19] le mentionne comme l’un de ceux qui conseillent au roi de signer la charte, et il est l’un des 25 garants de son exécution.

Burgh joue un rôle prééminent dans la défense de l’Angleterre face à l’invasion du prince Louis de France, fils de Philippe-Auguste. Le premier objectif de Louis est de s’emparer du château de Douvres, qui est à la charge de Burgh. Le château résiste à un siège prolongé pendant l’été et, à la fin de 1216, Louis se retire.

L’été suivant, Louis ne peut continuer sans renforts de France. Burgh réunit une petite flotte qui défait une importante force française à la bataille de Douvres [20] et à la bataille de Sandwich [21], qui mène finalement au retrait complet des Français d’Angleterre.

Après la mort de Guillaume le Maréchal en 1219, Burgh devient de fait régent d’Angleterre. À ce poste, il se crée nombre d’ennemis et de rivaux.

Quand Henri III est déclaré majeur en 1227, Burgh est créé comte de Kent [22] et demeure l’une des personnes les plus influentes de la Cour.

Mais, en 1232, ses ennemis, qui complotent contre lui, finissent par obtenir la perte de son office et son emprisonnement. Deux ans après, en 1234, Edmund Rich , archevêque de Cantorbéry [23] négocie une réconciliation.

Il meurt en 1243 à Banstead, dans le Surrey [24], en Angleterre.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Hubert de Burgh, 1st Earl of Kent »

Notes

[1] Connacht ou Connaught est une province de la République d’Irlande située à l’ouest sur la côte atlantique. La province comprend les cinq comtés de Galway, Leitrim, Mayo, Roscommon et Sligo. Sa superficie est de 17 713,18 km². Ses principaux centres urbains sont Galway au sud et Sligo au nord.

[2] Le diocèse d’Ely est un diocèse anglican de la Province de Cantorbéry. Il s’étend sur le Cambridgeshire (à l’exception de Peterborough et de ses alentours, qui relèvent du diocèse de Peterborough) et sur l’ouest du Norfolk. Son siège est la cathédrale d’Ely. L’évêque de Huntingdon est un évêque suffragant à ce diocèse.

[3] Norwich est la capitale administrative du comté de Norfolk en Angleterre. Elle a le statut de Cité et abrite l’University of East Anglia (UEA). Établie sur les deux rives de la rivière Wensum et parée des flèches et tours de trente-deux églises médiévales, Norwich est une grande ville touristique de l’East Anglia.

[4] Un chambellan ou chambrier est un gentilhomme chargé du service de la chambre d’un monarque ou d’un prince, à la cour duquel il vit.

[5] Le comté du Somerset en Angleterre du Sud-Ouest est limité au nord par la ville de Bristol et le Gloucestershire, le Wiltshire à l’est, le Dorset au sud-est et le Devon au sud-ouest. Il est en partie délimité au nord et à l’ouest par le canal de Bristol et l’estuaire du Severn. Sa frontière traditionnelle du nord est constituée par la rivière Avon mais la limite administrative a glissé vers le sud avec la création et l’expansion de la ville de Bristol et, plus tard, le comté d’Avon. Le chef-lieu du comté, Taunton, se trouve dans le sud.

[6] Gwent, est un ancien royaume gallois au sud-est du Pays de Galles, sur les Marches galloises, la rivière Wye le séparant de l’Angleterre à l’est, et l’estuaire de la rivière Severn la séparant au sud du Somerset.

[7] Shérif est le nom donné à une fonction politique et publique (en vigueur au Royaume-Uni, aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Irlande et en Inde), de même qu’à la personne chargée de cette fonction. Après la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant, la fonction perdura, dans le cadre de vicomté. Elle reprit finalement l’appellation de shérif, tandis que vicomte devint un titre héréditaire de pairie.

[8] Dorset auparavant nommé aussi Dorsetshire est un comté en grande partie rural dans le sud-ouest de l’Angleterre, situé sur la Manche. La capitale est Dorchester

[9] Le Herefordshire est un ancien comté anglais. Il était entouré par le Shropshire au nord, le Worcestershire à l’est, le Gloucestershire au sud et le Pays de Galles à l’ouest.

[10] Berkshire, en abrégé Berks, est un comté dans le sud de l’Angleterre, situé à l’ouest de Londres et encadré par l’Oxfordshire, le Buckinghamshire, le Grand Londres, le Surrey, le Wiltshire et le Hampshire. On le connaît également comme comté royal du Berkshire. Ce comté est l’un des plus anciens en Angleterre, remontant certainement à la mise en place des comtés traditionnels par le roi Alfred le Grand de Wessex.

[11] Le château est un château en terre à motte castrale, de style roman, construit par Robert de Mortain, demi-frère de Guillaume le Conquérant, peu de temps après la conquête normande de l’Angleterre, peut-être dès 1067. Il devint le siège administratif des puissants comtes de Cornouailles, d’où ils pouvaient contrôler les vastes propriétés qu’ils possédaient dans toute la région. Le château fut peu modifié, à l’exception de l’ajout d’un donjon, au 12ème siècle. Au cours du 13ème siècle, Richard de Cornouailles, frère cadet de Henri III commença à reconstruire le château en pierre.

[12] Pour protéger son royaume des Vikings, le roi du Wessex Alfred le Grand améliore significativement l’état de plusieurs forteresses, ainsi que le démontrent des fouilles. Wallingford est l’un de ces burhs ou « villes fortifiées ». Pendant la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant, après sa victoire à Hastings, ses armées contournent Londres pour remonter la vallée de la Tamise en direction de Wallingford, dont le seigneur saxon, Wigod, avait soutenu la cause de Guillaume. Le château de Wallingford tient un rôle important dans la guerre civile anglaise entre Étienne d’Angleterre et Mathilde l’Emperesse qui s’ensuit jusqu’au traité de Wallingford. Jean d’Angleterre et Richard de Cornouailles ont renforcé le château. Édouard 1er d’Angleterre, Marguerite d’Anjou et Owen Tudor, tous ont été emprisonnés dans le château de Wallingford. Jeanne de Kent y est morte en 1385. Le château de Wallingford est devenue une forteresse royaliste pendant la Révolution anglaise : en 1652, le Parlement ordonne sa destruction.

[13] Connétable

[14] Le château de Douvres est situé sur une colline dominant la Manche, au nord-est du port de Douvres, comté de Kent en Angleterre. Ce château possède un grand avantage : c’est le point d’Angleterre le plus proche du continent européen. La place était sans doute fortifiée depuis l’âge du fer, bien avant la conquête romaine. Les Romains érigèrent un phare qui se dresse toujours dans l’enceinte du château, et les Saxons une église. Guillaume le Conquérant a étendu des fortifications existantes à cet endroit en 1066, mais c’est Henri II qui en a fait le château actuel en y ajoutant, en 1180, le donjon entouré d’un mur d’enceinte. À travers les siècles, les défenses ont toujours été élargies et améliorées car le château a tenu un important rôle militaire. Un labyrinthe de tunnels et des chambres secrètes furent aménagés sous le château pour mieux en assurer sa défense.

[15] Le château de Falaise dit Château Guillaume-le-Conquérant se situe sur un éperon rocheux au sud-ouest de la ville de Falaise dans le Calvados.,en Normandie.

[16] La forteresse royale de Chinon, comme beaucoup de châteaux, est construite sur un éperon rocheux dominant la Vienne et la ville. Cette position stratégique lui permet de s’assurer le contrôle du passage sur la Vienne, affluent de la Loire. Le bourg s’est développé en contrebas, sur la rive.

[17] Le Lincolnshire est un comté d’Angleterre situé sur le littoral de la mer du Nord. Il a pour voisins, du nord au sud, les comtés du Yorkshire de l’Est, du Yorkshire du Sud, du Nottinghamshire, du Leicestershire, du Rutland, du Cambridgeshire et du Norfolk. Son chef-lieu est la ville de Lincoln.

[18] La position de sénéchal existait dans la plupart des cours royales ou princières médiévales d’Europe de l’Ouest. Selon les régions ou les pays, le rôle du sénéchal était différent. Dans le système féodal français, un sénéchal était un officier d’un seigneur chargé de la justice seigneuriale (haute, moyenne ou basse) et présidait habituellement les plaids de la seigneurie, cour se réunissant régulièrement pour régler les litiges survenus dans le ressort de la seigneurie, privée ou royale.

[19] La Magna Carta Libertatum ou Grande Charte est une charte de soixante-trois articles arrachée par le baronnage anglais au roi Jean sans Terre le 15 juin 1215 après une courte guerre civile notamment marquée par la prise de Londres, le 17 mai, par les rebelles. Les barons étaient excédés des exigences militaires et financières du roi et de ses échecs répétés en France, en particulier à Bouvines et à La Roche-aux-Moines.

[20] La bataille de Douvres est une bataille navale opposant au début de 1217 une flotte anglaise de 30 à 40 navires sous le commandement de Hubert de Burgh à une flotte française de quelque 80 bateaux (pour l’essentiel de petites unités) emmenée par Eustache le moine. Victoire anglaise, la bataille est remarquable en ce qu’elle est le premier exemple de tactique sur mer.

[21] La bataille navale de Sandwich ou bataille des Cinq-Ports ou des Cinq-Îles ou de South Foreland est livrée le 24 août 1217 pendant la Première Guerre des barons en 1215/1217 au large de la ville de Sandwich, dans le Kent, Royaume-Uni.

[22] Le titre de comte de Kent a été créé plusieurs fois dans la pairie d’Angleterre, et une fois dans la pairie du Royaume-Uni. Le comté de Kent est situé au sud-est de l’Angleterre, face à la France.

[23] L’archevêque de Cantorbéry est, après le Gouverneur suprême de l’Église d’Angleterre, le chef de l’Église d’Angleterre et de la Communion anglicane. Il est le successeur de saint Augustin de Cantorbéry, le premier archevêque de 597 à 605.

[24] Le Surrey est un comté du sud-est de l’Angleterre au sud du Grand Londres, qui fait partie des Home Counties et avoisine aussi le Kent, l’Sussex de l’Est, le Sussex de l’Ouest, le Hampshire et le Berkshire. Sa capitale traditionnelle est la ville de Guildford, bien que son conseil de comté se trouve à Kingston upon Thames.

Répondre à cet article