Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Jean 1er d’Antioche

Jean 1er d’Antioche

lundi 9 mars 2015

Jean 1er d’Antioche

Patriarche d’Antioche de 429 à 441/442

Ancien élève de Nestorius, il le soutient contre Cyrille d’Alexandrie, le grand adversaire du nestorianisme [1]. Son arrivée tardive au concile d’Éphèse [2] permet à Cyrille de faire condamner Nestorius. Mais Jean riposte en organisant un contre concile qui condamne Cyrille.

La dispute est officiellement réglée en 433 par le Symbole d’union [3]. Jean y admet la condamnation de Nestorius, ce qui le brouille avec certains évêques syriens comme Théodoret de Cyr. La querelle, nullement réglée, s’aiguise dans les années suivantes.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Portail du christianisme/ Patriarche d’Antioche

Notes

[1] Doctrine hérétique de Nestorius qui reconnaissait les deux natures du Christ, humaine et divine, mais en niait la consubstantialité ; de ce fait même, l’hérésie niait que la Vierge puisse être appelée « Mère de Dieu ». Malgré sa condamnation par le concile d’Éphèse (431), le nestorianisme gagna la Perse, puis l’Asie, jusqu’à l’Inde et la Chine. Au 12ème siècle époque de son apogée, l’Église nestorienne comptait quelque 10 millions de fidèles. Aujourd’hui, seuls subsistent quelques dizaines de milliers de fidèles, principalement en Iraq et aux États-Unis, la majorité des nestoriens ayant rallié l’Église catholique à partir du 18ème siècle

[2] Le concile d’Éphèse, troisième concile œcuménique de l’histoire du christianisme, est convoqué en 430 par l’empereur romain de Constantinople Théodose II. Le concile condamne le 22 juin 431 le nestorianisme comme hérésie, et anathématise et dépose Nestorius comme « hérésiarque ».

[3] Le Symbole d’union, parfois appelé Symbole d’Éphèse, est l’exposé christologique signé conjointement, en 433, par Cyrille, patriarche d’Alexandrie, et Jean, patriarche d’Antioche, pour proclamer leur accord sur la théologie concernant la personne du Christ, deux ans après les affrontements du concile d’Éphèse et la condamnation de Nestorius.