Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Caius Aurelius Cotta

mardi 16 décembre 2014

Caius Aurelius Cotta (vers 124 av. jc-73 av. jc)

Consul en 75 av.jc-Orateur romain

Emblème de la République romaine.Frère de Marcus Aurelius Cotta et oncle de Jules César par la mère de César, Aurelia Cotta.

En 92 av. jc, il plaide pour la défense de son oncle Publius Rutilius Rufus qui fut accusé injustement d’extorsion en Asie.

Il était en très bon terme avec le tribun de la plèbe Marcus Livius Drusus, qui fut assassiné en 91 av. jc, et ne réussit pas dans sa candidature de tribun. Un peu après il fut poursuivi en justice et, pour éviter d’être condamné, il s’exila.

Il ne revint pas à Rome durant la dictature de Lucius Cornelius Sulla. Il fut consul en 75 av. jc. et commença les hostilités contre les optimates [1] en votant une loi qui abolit les dispositions de Sylla qui disqualifiaient les tribuns d’accès au cursus honorum [2].

Dans son histoire des orateurs romains, Cicéron le présente avec Publius Sulpicius Rufus comme les meilleurs jeunes orateurs de leur temps. Cicéron le met aussi en scène dans le “De oratore et dans De Natura Deorum”, comme porte-parole des positions de la Nouvelle Académie [3].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Caius Aurelius Cotta (consul en -75)/ Portail de la Rome antique/ Consul de la République romaine

Notes

[1] Optimates, tendance politique aristocratique et conservatrice qui marqua le dernier siècle de la République romaine, par son opposition aux populares. Ce ne fut pas un parti politique au sens moderne, mais un clivage majeur dans les luttes politiques et sociales romaines, permettant aux acteurs politiques de se situer face au réformisme et au populisme des populares au sein d’alliances personnelles souvent mouvantes.

[2] Lex Aurelia de tribunicia potestate

[3] La Nouvelle Académie désigne le renouveau de l’Académie de Platon entrepris à partir de 273 av. jc sous la direction d’Arcésilas de Pitane et de ses successeurs.