Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De l’Antiquité à 400 av.jc > Hor-Aha ou Horus Aha dit Le combattant

Hor-Aha ou Horus Aha dit Le combattant

mercredi 19 novembre 2014

Hor-Aha ou Horus Aha dit Le combattant

Souverain Egyptien de la 1ère dynastie vers 3100 à 3095 av.jc

Il aurait succédé à Narmer ou Ménès. Manéthon lui compte 27ans de règne.

Originaire de Thinis [1], probablement le fils de Narmer. Il est le 3ème souverain de la 1ère dynastie, ou le second pour certains égyptologues qui considèrent que Narmer et Ménès sont un seul et même roi, voire le premier si Narmer et Aha sont aussi un seul et même roi.

Son histoire se perd dans les légendes de la fondation de l’empire pharaonique. Il aurait fondé Memphis, la capitale de l’Ancien Empire.

Il épouse Beneryb, et Khenthap avec laquelle il a un enfant, Djer qui lui succède.

Aha réforme le système fiscal en organisant des prélèvements d’impôts.

Il mène une campagne en Nubie [2] et consolide les possessions de l’Égypte en Palestine et en Libye.

C’est sous son règne qu’on assiste au début de l’extension de l’écriture et à l’élaboration d’un calendrier.

Aha se fait enterrer dans son tombeau avec son épouse et un groupe de lions, dans la nécropole d’Oumm el-Qa’ab [3] à Abydos [4].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Hor-Aha/ Portail de l’Égypte antique/ Pharaon

Notes

[1] Thinis ou This est le nom de la capitale de l’Égypte antique, pendant la période thinite (-3100/-2700). Thinis est toujours une cité perdue, mais est attestée par les anciens écrits dont ceux de Manéthon de Sebennytos, qui la désigne comme centre de la confédération thinite, fédération tribale dont le chef, Ménès (ou Narmer) a unifié la Haute et de la Basse-Égypte et en est devenu son premier pharaon. Elle est résidence royale sous la Ire dynastie.

[2] Dans l’Antiquité, la Nubie était un royaume indépendant dont les habitants parlaient des dialectes apparentés aux langues couchitiques. Le birgid, un dialecte particulier, était parlé jusqu’au début des années 1970 au nord du Nyala au Soudan, dans le Darfour. L’ancien nubien était utilisé dans la plupart des textes religieux entre les 8 et 9ème siècles.

[3] Oumm el-Qa’ab est la nécropole de rois de la période prédynastique égyptienne, de tous ceux de la 1ère et de deux rois de la 2ème dynasties.

[4] Abydos est une ancienne ville sainte d’Égypte vouée au culte du dieu Osiris, et située à 70 km au nord-ouest de Thèbes. Aujourd’hui sur le territoire de l’antique Abydos s’élève l’actuelle ville de Madfounek