Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 1er siècle de notre ère > Bar Kozida dit Simon ou Siméon Bar-kokhba

Bar Kozida dit Simon ou Siméon Bar-kokhba

vendredi 5 août 2016, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 1er août 2011).

Bar Kozida dit Simon ou Siméon Bar-kokhba

Tétradrachme d'argent de Bar Kochba. Avers : la façade du Temple avec l'étoile montante, entouré de "Shimon". Revers : Un loulav, le texte se lit ainsi : « pour la liberté de Jérusalem »Patriote juif, et leader de la 2ème révolte juive [1] contre les Romains. Il déclara être le Messie et fut parfois reconnu comme tel, malgré l’opposition d’une partie des prêtres.

Outré par la décision de l’empereur Hadrien de faire construire un temple dédié à Jupiter sur l’emplacement du Temple de Jérusalem détruit en 70 par Titus, il mena un ultime soulèvement contre les Romains, et parvint à rétablir l’indépendance de ce qui était la Provincia Iudaea [2]. Il la dirigea comme Nassi  [3], jusqu’à sa chute, après 2 ans de guerre acharnée.

Les Romains, faisant face à une force juive fortement unifiée et motivée, furent complètement pris au dépourvu. L’annihilation d’une légion romaine entière avec ses auxiliaires obligea Rome à expédier pas moins de 12 légions, ce qui représentait entre le tiers et la moitié de toute l’armée romaine, pour reconquérir la province rebelle.

Désavantagés par le nombre et subissant de lourdes pertes, les Romains décidèrent de pratiquer une tactique de terre brûlée, qui décima la population judéenne et entama petit à petit leur moral et leur détermination à poursuivre la guerre. Bar Kokhba se replia dans la forteresse de Betar [4], au sud-ouest de Jérusalem, mais les Romains finirent par la prendre, et massacrèrent tous ses défenseurs. Suite à la défaite de Bar Kokhba, Jérusalem fut rasée, interdite aux Juifs, et une nouvelle ville romaine, Ælia Capitolina, fut bâtie sur son site.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Portail de la Rome antique/ Adversaire de la Rome antique

Notes

[1] La révolte de Bar Kokhba de 132 à 135, ou la seconde guerre judéo-romaine, est la seconde insurrection des juifs de la province de Judée contre l’Empire romain, et la dernière des guerres judéo-romaines. Certaines sources la mentionnent comme la troisième révolte, en prenant en compte les émeutes de 115-117, connues sous le nom de guerre de Quietus, écrasées par le général Lusius Quietus qui a réprimé ces révoltes en Adiabène, à Édesse et en Assyrie, puis en Syrie et en Judée.

[2] La Judée ou Iudaea est une province romaine créée en l’an 6 sur une partie du territoire des royaumes hasmonéen et hérodien. Elle tire son nom du royaume israélite de Juda. Elle couvre les régions de Judée, de Samarie et d’Idumée.

[3] Terme hébreu signifiant approximativement Prince. Dans l’Antiquité, c était le titre donné au dirigeant du Sanhédrin. Ce titre fut créé en 191 av jc lorsque le Sanhédrin perd confiance dans la capacité des prêtres de rang élevé de servir de dirigeants. Dans l’utilisation moderne, Nassi signifie aussi Président. C est le terme utilisé en hébreu moderne pour désigner n importe quel chef d État démocratiquement élu.

[4] Betar est le nom d’une ancienne cité-forteresse de Judée, située au sud-ouest de Jérusalem, et connue comme le dernier lieu de résistance du peuple juif à l’Empire romain en 135 ; le chef de cette révolte était le patriote juif Bar-Kokheba.