Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Jacopo Francesco Riccati

dimanche 11 mars 2018 (Date de rédaction antérieure : 21 juillet 2013).

Jacopo Francesco Riccati (1676-1754)

Physicien et mathématicien italien

Jacopo Francesco Riccati Physicien et mathématicien italien

Né à Venise, issu d’une famille noble, Son père était Conte Montino Riccati tandis que sa mère venait de la famille Colonna [1], l’une des familles nobles de Rome. Son père meurt lorsqu’il est âgé de 10 ans, néanmoins il reçu une bonne éducation de sa mère et de l’un des frères de son père. Cet oncle conseilla à sa mère de le mettre au collège jésuite de Brescia [2], qui était reconnu comme « l’école de la noblesse".

Jacopo entra au collège en 1687. Puis il s’inscrit à l’Université de Padoue [3] en 1693 ou il étudia le droit et s’intéressa aux mathématiques. Il se lia d’amitié avec son professeur Stephano degli Angeli qui l’encourage dans la poursuite des mathématiques. Il obtient son diplôme en droit, le 7 Juin 1696.

Il épousa Elisabetta dei Conti d’Onigo. Les deux plus célèbres de ces enfants étaient Vincenzo Riccati né en 1707 qui a fait d’importantes contributions à la physique mathématique, et Giordano Riccati né en 1709 qui, après des études de droit, a apporté des contributions notables à l’architecture.

Sa renommée était telle que Pierre le Grand l’a invité à venir en Russie en tant que président de l’Académie des sciences de Saint-Pétersbourg [4], il a également été demandé par Vienne comme conseiller impérial et a offert un poste de professeur de l’Université de Padoue. Il a refusé toutes ces offres, car il a préféré rester en Italie et se consacrer à ses études en privé, dans son propre cercle familial. Il servit souvent comme expert au Sénat de Venise [5] pour la construction de digues de canaux. Riccati est également connu pour son travail d’ingénieur.

Ses travaux en hydraulique et en acoustique le conduisent à résoudre des équations différentielles du second ordre en les réduisant au 1er ordre et plus généralement à rechercher des méthodes de séparation des variables afin d’obtenir les solutions par simples quadratures.

Son travail a eu une grande influence sur les mathématiciens de premier plan tels que Daniel Bernoulli et Leonard Euler .

Il avait une grande propriété à Castelfranco Veneto* (petite ville située à environ 30 km au nord de Padoue et à environ 40 km au nord-ouest de Venise) ou il joua un rôle important dans l’administration de cette ville comme maire durant 9 ans, entre 1698 et 1729.

Il fut enterré dans la cathédrale de Trévise [6] où la famille Riccati avait une chapelle.

Ses travaux furent publiés après sa mort par ses fils à partir de 1764 sous le titre “Opere del conte Jacopo Riccati”.

À sa demande, Maria Gaetana Agnesi a incorporé dans le livre sur le calcul intégral de ses Institutions analytiques, du travail fait par lui sur les polynômes.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de history/mcs/st-andrews /Biographies/Riccati / traduit de l’anglais par mes soins

Notes

[1] La famille Colonna est une célèbre famille italienne de la Rome médiévale et renaissante, ayant fourni trois papes (Jean XII, Benoît IX, Martin V) et beaucoup de cardinaux, et qui avait les Orsini pour rivaux.

[2] Brescia est une ville italienne, située dans la province de Brescia, dont elle est le chef-lieu, en Lombardie, région de la plaine du Pô, au pied des Alpes, du mont Madeleine (870 mètres) dans le nord-ouest de l’Italie. La ville est traversée par la rivière Mella, un affluent du Oglio.

[3] L’université de Padoue est une des plus anciennes universités du monde. Elle a été fondée le 29 septembre 1222 par des professeurs et des étudiants ayant fui l’université de Bologne, du fait de l’atteinte aux libertés universitaires et aux privilèges qui avaient pourtant été garantis aux enseignants et à leurs élèves. L’université de Padoue fut créé en réponse à un besoin, induit par des conditions sociales et culturelles spécifiques, contrairement à la plupart des universités qui doivent leur fondation à une charte avec le pape. Elle s’installe en 1493 dans le Palazzo Bo.

[4] L’Académie impériale des sciences de Saint-Pétersbourg est l’académie russe des sciences et des arts de 1724 à 1917. Elle fut fondée par Pierre le Grand, par décret du sénat russe, le 28 janvier 1724 (8 février 1724 dans le calendrier grégorien), en même temps que l’université impériale de Saint-Pétersbourg.

[5] Le Sénat de Venise, connu également sous ses noms italiens Consiglio dei Pregadi ou également Consiglio dei Rogadi ou tout simplement Senato était une institution de la République de Venise fondée en 1229 comme organe délibératif supérieur de la République en ce qui concernait la politique étrangères et les problèmes courants, mais avec un mécanisme de décision plus restreint que le Grand Conseil souverain. Le nom de « Conseil des Priés » faisait référence au fait que ses membres étaient priés de donner leur avis au Doge. Le nom de Sénat lui sera donné au 14ème siècle au début de la diffusion de culture humaniste. Les Pregadi se distinguaient par le fait qu’ils portaient la robe rouge, par opposition à la robe en noire en usage chez les autres patriciens.

[6] La cathédrale de Saint Pierre Apôtre est une église catholique romaine de Trévise, en Italie. Il s’agit de la cathédrale du diocèse de Trévise. Elle est située sur la Piazza del Duomo.