Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Pierre Lemonnier ou Le Monnier

samedi 20 mai 2017 (Date de rédaction antérieure : 6 juillet 2013).

Pierre Lemonnier ou Le Monnier (1675-1757)

Philosophe et mathématicien français

Né à Saint-Sever en Normandie [1]. Il fut professeur de physique au Collège d’Harcourt [2] à Paris et devint membre de l’Académie des Sciences. Il est l’auteur d’un cours de philosophie qui a servi d’ouvrage de base dans les collèges. Il est nommé adjoint géomètre en 1725 et associé vétéran en 1736 de l’Académie des sciences.

Il est le père de l’astronome Pierre Charles Le Monnier et de Louis Guillaume Le Monnier , médecin des rois Louis XV et Louis XVI et professeur de botanique, tous deux membres, comme leur père, de l’Académie des sciences.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Portail de la philosophie/ Catégories/ Mathématicien français

Notes

[1] Saint-Sever-Calvados est une ancienne commune française, chef-lieu de canton, située dans le département du Calvados

[2] Le collège d’Harcourt est un collège de l’université de Paris, fondé en 1280 et fermé en 1793, et sis au 94, rue de la Harpe, à l’emplacement de l’actuel lycée Saint-Louis. En 1280, Raoul d’Harcourt, docteur en droit et chanoine de l’église de Paris, conseiller de Philippe IV le Bel, qui a été archidiacre de Rouen et Coutances, chancelier de l’église de Bayeux et chantre de l’église d’Évreux, achète plusieurs maisons entre l’église de Saint Côme et la porte de l’Enfer (proche de l’actuelle place Edmond Rostand). Il y fait construire un collège destiné à l’accueil d’écoliers pauvres des quatre diocèses normands où il a exercé son ministère, entre la Saint-michel et l’octave de Saint-Pierre. Il meurt avant l’achèvement de son projet et son frère, Robert d’Harcourt, évêque de Coutances, poursuit son œuvre en rachetant l’hôtel d’Avranches pour l’agrandir. Les statuts du 9 septembre 1311 précisent que ce collège est destiné à l’accueil de vingt-huit étudiants boursiers aux arts et en philosophie, et à douze étudiants théologiens, originaires des diocèses de Coutances, Bayeux, Évreux et Rouen. Le proviseur, obligatoirement normand, est élu par les huit plus anciens boursiers théologiens des quatre évêchés de Normandie. Fief catholique durant les guerres de religion, il s’oppose ensuite à l’influence croissante des jésuites du collège de Clermont. Entre les 13ème et 18ème siècles, le collège se développe : au gré de nombreux dons, particulièrement de religieux normands, les bourses se multiplient et le collège s’ouvre de plus en plus aux élèves issus de la noblesse et de la bourgeoisie parisienne. Fermés par la Convention nationale comme ceux de tous les établissements de l’université de Paris, et convertis en prison en 1793, les bâtiments sont démolis en 1795.