Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Pierre Du Mage ou Dumage

vendredi 16 décembre 2016, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 30 juin 2013).

Pierre Du Mage ou Dumage (1674-1751)

Organiste et compositeur

L'orgue de la collégiale de Saint-QuentinNé à Beauvais [1] fils d’un organiste [2] de la cathédrale de Beauvais [3] également prénommé Pierre et de Marie Du Pré.

Son père a certainement été son premier professeur. À vingt ans, il va à Paris, étudier avec Louis Marchand, organiste de la chapelle royale. Il y fait la connaissance de Nicolas Lebègue , également organiste de la chapelle royale.

il est nommé organiste titulaire du tout nouvel orgue monumental de la collégiale royale de Saint-Quentin [4] que Robert Clicquot vient d’achever et en 1708 il dédie son Premier Livre d’Orgue au Chapitre de cette église.

En 1710, après presque 8 années de service à Saint Quentin, il remporte avec succès le concours au poste d’organiste titulaire de la cathédrale de Laon [5].

En 1711 à 38 ans, il se marie pour la première fois avec Benoite Carpeau, fille du greffier en chef de l’élection de Laon mais alors orpheline de père et de mère.

Le 27 avril 1712, le chapitre de la Cathédrale lui donne son accord pour la publication d’un Second Livre d’Orgue De 1714 à 1716, il dirige l’important relevage de son orgue par les facteurs du roi Robert et Alexandre Clicquot.

Ayant également la charge de maître de musique des enfants de chœur et l’enseignement de l’orgue à deux d’entre eux, il néglige ses obligations, ce qui le conduit à des rapports de plus en plus difficiles avec les supérieurs hiérarchiques du chapitre. Après plusieurs admonestations, le chapitre lui retient des gages sur son salaire. Il démissionne alors le 30 mars 1719 et semble abandonner définitivement la carrière de musicien pour occuper des charges de surintendant des dépôts royaux de sel de la ville de Laon.

Devenu veuf en 1732, il épouse en seconde noce Marie Magdeleine Dagneau.

On le retrouvera en 1733 en compagnie de Clérambault, Daquin et Calvière comme expert à la réception du nouvel orgue monumental de la Cathédrale Notre Dame de Paris construit par François Thierry.

Il meurt à Laon le 2 Octobre 1751.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Portail de l’orgue/ Compositeur français de la période baroque

Notes

[1] Beauvais est une commune française située dans le département de l’Oise, dont elle est la préfecture, elle se trouve au nord du bassin parisien, sur les rives du Thérain, affluent de l’Oise.

[2] L’orgue est un instrument à vent multiforme dont la caractéristique est de produire les sons à l’aide d’ensembles de tuyaux sonores accordés suivant une gamme définie et alimentés par une soufflerie. L’orgue est joué majoritairement à l’aide d’au moins un clavier et le plus souvent d’un pédalier.

[3] La cathédrale Saint-Pierre de Beauvais est une cathédrale catholique romaine située à Beauvais, dans le département de l’Oise. Elle possède le plus haut chœur au monde (48,50 m). De 1569 à 1573 la cathédrale est avec sa tour de 153 mètres la plus haute construction humaine du monde. Terminée, elle serait la plus grande cathédrale gothique de France devant celle d’Amiens.

[4] La basilique Saint-Quentin est une basilique catholique française située dans la ville de Saint-Quentin dans le département de l’Aisne.

[5] La cathédrale Notre-Dame de Laon est une église cathédrale située à Laon, dans le département de l’Aisne. Elle est l’un des premiers édifices majeurs de style gothique en France. Construite après l’abbaye de Saint-Denis et la cathédrale Notre-Dame de Noyon, elle est antérieure à Notre-Dame de Paris.