Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Astyage

mardi 5 juillet 2022, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 5 janvier 2013).

Astyage

Roi des Mèdes en 585 av.jc

Il succède à son père Cyaxare en 585 av .jc, et épouse la fille de Crésus, roi de Lydie [1].

Il marie sa fille Mandane à l’un de ses vassaux, le roi perse d’Anshan [2], Cambyse 1er, de la famille des Achéménides [3].

De cette union naît Cyrus II, dont un présage laisse entendre qu’il renversera son grand-père.

Celui-ci charge donc Harpage , l’un de ses nobles, de tuer l’enfant, mais Harpage ne fait qu’abandonner l’enfant, qui est recueilli et élevé par un berger. Vers 550/549 av .jc, Cyrus détrône Astyage, et lui laisse la vie sauve.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Portail du Proche-Orient ancien/ Empire mède

Notes

[1] La Lydie est un ancien pays d’Asie Mineure, situé sur la mer Égée et dont la capitale était Sardes. Elle était connue par Homère sous le nom de Méonie. La Lydie est évoquée dans les légendes d’Héraclès et Omphale, ou de Tantale et Pélops. La Lydie était une région occidentale de l’Asie Mineure, bordée au nord par la Mysie, au sud par la Carie et à l’est par la Phrygie. Comprenant les vallées de l’Hermos et du Méandre, la Lydie était située sur le parcours des grandes routes commerciales, et disposait de nombreuses ressources minières propres.

[2] Anshan, Anzan ou Anšan est l’ancienne capitale du royaume élamite durant les périodes haute et moyenne de celui-ci, puis la première capitale des rois perses achéménides. Elle correspond à l’actuel site de Tell-e Malyân, qui se trouve en Iran, dans la province du Fars (anciennement Pars, du temps de la basse antiquité), près de la ville de Shiraz. Anshan est occupée dès le 6ème millénaire av. jc.. Elle devient à la période proto-élamite (fin du 4ème millénaire av. jc) une des principales agglomérations du pays élamite, grâce à sa situation sur des routes commerciales de première importance. Entre 2400 et 2000, les rois d’Anshan sont à la tête de royaumes puissants, et se heurtent à l’expansionnisme des Mésopotamiens (rois d’Akkad et d’Ur). Les souverains du royaume de Simashki dominent le royaume élamite au 21ème siècle av. jc, et font d’Anshân une des villes principales de l’Élam.

[3] L’Empire achéménide est le premier des Empires perses à régner sur une grande partie du Moyen-Orient. Il s’étend alors au nord et à l’ouest en Asie Mineure, en Thrace et sur la plupart des régions côtières de la mer Noire ; à l’est jusqu’en Afghanistan et sur une partie du Pakistan actuels, et au sud et au sud-ouest sur l’actuel Iraq, sur la Syrie, l’Égypte, le nord de l’Arabie saoudite, la Jordanie, Israël et la Palestine, le Liban et jusqu’au nord de la Libye. Le nom « Achéménides se rapporte au clan fondateur qui se libère vers 556 av. jc de la domination des Mèdes, auparavant leurs suzerains, ainsi qu’au grand empire qui résulte ensuite de leur fusion. L’empire fondé par les Achéménides s’empare de l’Anatolie en défaisant la Lydie, puis conquiert l’Empire babylonien et l’Égypte, unissant les plus anciennes civilisations du Moyen-Orient dans une seule entité politique de façon durable. L’Empire achéménide menace par 2 fois la Grèce antique et prend fin, vaincu par Alexandre le Grand, en 330 av. jc.