Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Bulle pontificale du pape innocent VIII

Bulle pontificale du pape innocent VIII

jeudi 22 novembre 2012

Bulle pontificale du pape innocent VIII

Le 5 décembre 1484 Bullarium Romanum anno 1484.

Innocent, évêque, domestique des domestiques de Dieu, annonce désirer avec l’ardeur suprême, en tant que sollicitude pastorale exige, que la foi catholique en nos jours partout se développent et s’épanouissent autant que possible, et que toute la dépravation hérétique soit mise loin des territoires du fidèle, nous déclarons librement et décrétons à nouveau ceci par lequel notre désir pieux peut être accompli, et, toutes les erreurs enraciné en dehors de notre dur travail comme avec la houe d’un travailleur sage, ardeur et dévotion à cette foi peut prendre à une prise plus profonde sur les cœurs des fidèles eux-mêmes. Il est récemment venu à nos oreilles, avec grande douleur, que dans quelques régions de l’Allemagne supérieure, aussi bien que dans les provinces, les villes, les territoires, les régions, et les diocèses de Mayence, de Ko1n, de Trier, de Salzbourg, et de Brême, que beaucoup de personnes des deux sexes, insouciantes de leur propre salut et abandonnant la foi catholique, donnent elles-mêmes par leurs incantations, charmes, et conjuration, et par d’autres superstitions et sortilèges abominables, offenses, crimes, et méfaits, ruine et cause pour périr la progéniture des femmes, les petits des animaux, les produits de la terre, les raisins des vignes, et les fruits des arbres, aussi bien que les hommes et des femmes, des bétail et des bandes et des troupeaux et des animaux de chaque sorte, des vignes également et des vergers, des prés, des pâturages, des moissons, des grains et d’autres fruits de la terre ; qu’ils affligent et torturent avec de grandes douleurs et l’angoisse, internes et externes, ces hommes, femmes, bétail, bandes, troupeaux, et animaux, et gênent des hommes pour engendrement et de femmes de la conception, et empêchent tout le consommation de mariage ; cela, d’ailleurs, ils nient avec les lèvres sacrilège la foi ils. reçu dans le baptême saint ; et cela, à l’instigation de l’ennemi de l’humanité, elles ne craignent pas de commettre et perpétrer beaucoup d’autres offenses et crimes abominables, au risque de leurs propres âmes, à l’insulte de la majesté divine et à l’exemple et au scandale pernicieux des multitudes. Et, bien que nos fils aimés Henricus Institoris et Jacobus Sprenger, de l’ordre des prédicateurs de frères, professeurs de la théologie, ont été et sont délégués toujours par nos lettres apostoliques comme inquisiteurs de hérétiques, de l’ancien dans les régions susmentionnées de l’Allemagne supérieure, y compris les provinces, de villes, de territoires, de diocèses, et d’autres endroits comme ci-dessus, et du dernier dans toutes certaines parties du cours du Rhin ; néanmoins un certain nombre clergé et de ces partie, chercher pour être sage au-dessus ce qui être adapter, parce que dans dit lettre députation susmentionné province, ville, diocèse, territoire, et autre endroit, et personne et offense en question être non individuel et spécifique appeler, non rougir obstiné pour affirmer que ceux-ci être pas du tout inclure dans dit partie et que donc être illicite pour susmentionné inquisiteurs pour exercer leur bureau recherche dans province, ville, diocèse, territoire, et autre placer susmentionné, et que devoir non pour être permettre pour procéder punition, emprisonnement, et correction des personnes susmentionnées pour les offenses et les crimes au-dessus d’appelé. Pourquoi dans les provinces, les villes, les territoires de diocèses, et les endroits susmentionnés de tels offenses et crimes, pas sans dommages évidents à leurs âmes et risque de salut éternel, disparaissent impuni. Nous donc, désirant, de même que notre devoir, enlever tous les empêchements par lesquels de quelque façon lesdits inquisiteurs sont gênés dans l’exercice de leur fonction, et empêcher les traces du hérétique et d’autre comme des maux d’écarter leur infection à la ruine d’autres qui sont innocent, l’ardeur de la religion nous poussant particulièrement, pour que les provinces, les villes, les diocèses, les territoires, et les endroits susmentionnés dans lesdites régions de l’Allemagne supérieure ne puissent être privés du travail de la recherche qui est leur dû, décrétons par ceci, en vertu de notre pouvoir.