Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Tanneguy III du Chastel ou Tanguy III du Chatel

Tanneguy III du Chastel ou Tanguy III du Chatel

mercredi 21 novembre 2012, par ljallamion

Tanneguy III du Chastel ou Tanguy III du Chatel

Tanneguy III du Chastel ou Tanguy III du ChatelDescendant d’une famille noble bretonne depuis son aïeul Bernard du Chastel qui participa à la croisade en Palestine au côté du roi de France saint Louis.

Fils d’Hervé II du Châtel et de Marie de Lescoët, il fait en 1404, pour venger la mort de son frère aîné qui avait été tué devant l’île de Jersey, une expédition en Angleterre dont il revint chargé d’un gros butin. En 1410, à Rome, il commande les troupes que Louis II d’Anjou, roi de Sicile, a envoyé pour soutenir l’antipape Alexandre V contre Ladislas 1er de Naples, usurpateur de la couronne de Sicile. De retour en France, il sert le dauphin Louis, duc de Guyenne, qui en fait son maréchal de Guyenne.

En 1415, il est chambellan du roi Charles VI et prévôt de Paris, chargé de l’ordre dans la ville et chasse les Bourguignons de Chevreuse et participe à la bataille d’Azincourt le 25 octobre 1415.

En 1417, il est nommé maréchal par le dauphin Charles, futur Charles VII qu’il a sauvé lors de l’émeute parisienne des Cabochiens en mai 1413 et dont il est l’un des favoris. Il s’oppose aux partisans du duc de Bourgogne qui cherchent à s’emparer de la capitale le 28 mai 1418, sauvant le dauphin qu’il conduit à Melun. Dans la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, il est un des chefs du parti Armagnac aux côtés de Bernard VII d’Armagnac, connétable de France. Il négocie au nom du dauphin une paix avec le duc de Bourgogne Jean sans Peur le jour de l’Ascension 1419, mais il serait, avec Jean Louvet, autre favori de Charles VII, l’un des principaux instigateurs de l’assassinat de Jean sans Peur, duc de Bourgogne, quelques hommes de main des Armagnacs assassinant ce dernier, à l’occasion d’une entrevue avec le dauphin à Montereau-Fault-Yonne le 10 septembre 1419.

À partir de 1425, son influence diminue au profit de celle du Connétable de Richemont Arthur III de Bretagne. En 1429, il pèse de tout son poids pour obliger le Dauphin à recevoir puis soutenir Jeanne d’Arc ; en effet, plusieurs conseillers de Charles VII soutenaient le principe d’une réconciliation avec les Bourguignons pour faire front commun contre les Anglais, ce qui n’aurait pu se faire qu’à ses dépens et il obtint gain de cause.

En 1446, il quitte la Cour, se retire à Beaucaire et devient gouverneur et sénéchal de Provence. En avril 1448, il est envoyé en ambassade à Rome près du pape Nicolas V. Il meurt en 1459 en Provence sans laisser d’héritiers.