Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Frédéric III de Saxe dit Frédéric III le Sage

Frédéric III de Saxe dit Frédéric III le Sage

samedi 17 novembre 2012

Frédéric III de Saxe dit Frédéric III le Sage (1463-1525)

Duc de Saxe et Prince Électeur de 1486 à 1525

Frédéric III de Saxe dit Frédéric III le Sage Duc de Saxe et Prince Électeur de 1486 à 1525

Descendant de la maison de Wettin, il était le fils d’Ernest de Saxe et de son épouse Élisabeth, fille d’Albert III de Bavière. Profondément croyant, il suivit les pratiques catholiques de son temps. Messe quotidienne, oeuvres pieuses, culte de la Vierge Marie, des Saints et des reliques. Il collectionna les reliques avec une véritable passion. Il enrichit régulièrement la collection qu’il avait débutée à l’occasion d’un pèlerinage en Terre sainte effectué en 1493. Il fut au final en la possession de la 3ème plus grande collection de reliques.

Il fonda l’université de Wittenberg en 1502, où enseignèrent Martin Luther et Philippe Melanchthon. Il compta parmi les princes allemands qui firent pression sur Maximilien 1er pour réformer les institutions du Saint Empire romain germanique. Frédéric obtint en 1500 la présidence du nouveau conseil de régence le Reichsregiment.

Il joua un rôle important lors de l’élection au trône impérial en 1519. Il était le candidat soutenu par le pape Léon X, ce dernier ne voulant ni du roi de France François 1er, ni de Charles Quint, tous deux considérés comme trop dangereux pour les États pontificaux. Après que le camp français se fut rangé à son côté, il avait les meilleures chances d’être élu, mais refusa cette élection. Charles Quint dut signer des capitulations électorales préparées par Frédéric III qui accroissaient le pouvoir de décision des princes au sein de l’Empire pour recevoir son soutien. Charles Quint fut alors élu à l’unanimité le 28 juin 1519.

Proche de Luther, le duc de Saxe obtint que ce dernier fut auditionné au cours de la diète de Worms en 1521, et s’assura ensuite que la Saxe soit exemptée d’appliquer l’édit de Worms, hostile au luthéranisme. Frédéric protégea Luther contre l’édit en l’emmenant au château de Wartbourg, à la suite de la diète. En 1523, il consentit à mettre un terme à la vénération des reliques au cours des cultes catholiques.

Frédéric de Saxe mourut célibataire à Langau, près d’Annaberg, en 1525. Son frère Jean 1er de Saxe dit l’Assuré, lui succéda en tant qu’Électeur de Saxe.