Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Nicolas Krebs dit Nicolas de Cues

Nicolas Krebs dit Nicolas de Cues

lundi 5 novembre 2012

Nicolas Krebs dit Nicolas de Cues (1401-1464)

Encore jeune, il s’enfuit de chez lui pour échapper aux mauvais traitements de son père. Il fut élevé à Deventer, chez les frères de la vie commune. Il étudia ensuite la philosophie, la jurisprudence et les mathématiques à Padoue. Il fut d’abord avocat, puis ecclésiastique, et prit part aux négociations de la Réforme. Il fut nommé évêque de Brixen et s’opposa à l’archiduc Sigismond d’Autriche. Nicolas V le fit cardinal et l’envoya en Allemagne. Le pape Pie II le nomma vicaire général de Rome. Son énergie à réformer les mœurs du clergé et sa lutte contre la superstition rencontrèrent une vive opposition.

Esprit œcuménique et conciliant, il marqua sans conteste la fin du Moyen Âge, et annonça le début de la Renaissance. Il est l’auteur de traités disciplinaires, qui appointent à la fois à l’éthique et au droit, d’une arithmétique spirituelle, et de traités dogmatiques. Esprit curieux et rigoureux, sa bibliothèque fut conservée. Elle offre en particulier les meilleures copies de certaines œuvres latines du dominicain Maître Eckhart, dont il s’est partiellement inspiré sur certains points de doctrine touchant à la vie mystique. Lecteur assidu de Raymond Lulle, il élabore une méthode intellectuelle mettant en jeu la “coïncidence des opposés” et les limites. Il a écrit une cosmologie dont l’impact, quoique tardif, sera d’une grande importance, puisque Descartes le cite, 2 siècles plus tard, comme un des précurseurs de la pensée scientifique moderne par son originalité.

Cependant, l’influence de Nicolas de Cues sera amoindrie par le renouveau platonicien et néo-platonicien du 15ème siècle. Il mourut en 1464 à Livourne.