Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Guillaume Belin

samedi 11 janvier 2020 (Date de rédaction antérieure : 4 novembre 2012).

Guillaume Belin (vers 1500-1568)

Chanteur et compositeur français

Guillaume Belin Chanteur et compositeur françaisIl fut ténor à la chapelle de Henri II à Paris vers 1546, puis chanoine à la Sainte-Chapelle [1] en 1550, avant d’y devenir chantre assistant, puis chantre, en 1565.

Il composa des cantiques à 4 voix sur les textes de Lancelot de Carles, évêque de Riez [2], cantiques publiés par Adrian Le Roy en 1560. On lui attribue 11 chansons publiées dans les collections de Pierre Attaingnant et Nicolas Du Chemin. L’une de ces pièces repose sur un texte de Clément Marot, une autre sur un sixain [3] de Mellin de Saint-Gelais.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Christelle Cazaux, La musique à la cour de François Ier. Paris : École des Chartes ; Tours : Programme Ricercar, 2002. Avec une esquisse biographique sur Belin

Notes

[1] La Sainte-Chapelle, dite aussi Sainte-Chapelle du Palais, est une chapelle palatine édifiée sur l’île de la Cité, à Paris, à la demande de saint Louis afin d’abriter la Sainte Couronne d’épines, un morceau de la Vraie Croix, ainsi que diverses autres reliques de la Passion qu’il avait acquises à partir de 1239. Elle est la première construite des Saintes chapelles, conçue comme une vaste châsse presque entièrement vitrée, et se distingue par l’élégance et la hardiesse de son architecture, qui se manifeste dans une élévation importante et la suppression quasi totale des murs au niveau des fenêtres de la chapelle haute. Bien qu’édifiée dans un bref délai ne dépassant pas sept ans, l’on n’a pas relevé de défauts de construction, et la décoration n’a pas été négligée. Elle fait notamment appel à la sculpture, la peinture et l’art du vitrail : ce sont ses immenses vitraux historiés d’origine qui font aujourd’hui la richesse de la Sainte-Chapelle, car elle a été privée de ses reliques à la Révolution française, et perdu ainsi sa principale raison d’être. Desservie par un collège de chanoines jusqu’en 1787, la Sainte-Chapelle a été fermée au culte vers 1790, puis vidée de tout son contenu et détournée en siège du Club de la Sainte-Chapelle. En 1797, elle est transformée en dépôt d’archives du palais de justice, et l’expansion de celui-ci menace son existence même. Son sauvetage est décidé en 1836 sous la pression de l’opinion publique, et sa restauration est lancée un an plus tard et dure vingt-six ans.

[2] Le diocèse de Riez est un ancien diocèse de l’Église catholique en France. Supprimé en 1801, il était situé dans les Basses Alpes (Alpes-de-Haute-Provence). Il aurait été formé aux premiers temps de la chrétienté comme en témoignent les vestiges de la cathédrale et du baptistère conservés jusqu’aujourd’hui

[3] Petite pièce de poésie composée de six vers.